William Cloutier reconnaissant envers ses fans

Entrevue avec William Cloutier

© Shayne Laverdiere Photography

Par : Marie Eve Archambault

Dis-moi Willian, comment tu te sens depuis ton triomphe de dimanche?

C’est drôle parce que c’est la première fois que je suis dehors sur la route et l’aventure est déjà derrière moi. On dirait que je plane! Je croise des gens qui me font des sourires. Je me dis: Peut-être qu’elle a voté pour moi. C’est vraiment un sentiment spécial pour vrai de savoir qu’il y a des gens qui suivaient l’émission et qui ont voté finalement. La parole du public a parlé. Je me sens privilégié.

Tu as décidé de laisser ton sort entre les mains du public. C’est eux qui ont choisi dans dernière chanson de mise en danger. Pourquoi as-tu fait cela? 

En fait, c’est grâce à eux que je me suis rendu en finale. Alors, c’était tout naturel pour moi de leur proposer ça tout simplement.

Tu as pigé parmi 10 chansons. C’est tombé sur Je t’aime encore de Céline Dion. Que représente cette chanson-là pour toi?

C’est l’une des plus belles chansons qui a été écrites à mon avis. Je trouve que le sujet est vraiment beau et les envolées vocales me donnent vraiment des frissons. C’est vraiment une magnifique chanson. Après ça, je trouvais ça intéressant de la refaire d’autant plus que je l’avais fait plus jeune à La cours des grands. Je trouve ça cool pour les gens qui me suivent depuis plus longtemps que Star Académie. Ça faisait un petit clin d’oeil, un petit inside entre nous. Il y en a qui m’ont mentionné m’avoir vu la chanter à La cours des grands. Je trouvais ça plaisant de la refaire.

Est-ce que tu vas t’amuser de comparer les deux versions?

Chose certaine, elles ne seront pas dans la même tonalité. Le William de 11 ans chante beaucoup plus aigu, mais effectivement, je pense que ce serait intéressant de les écouter une après l’autre.

© Photo officielle

Au début de Star Académie, tu disais qu’habituellement tu arrivais préparé, mais tu ne l’as pas fait cette fois-là. Est-ce que Star Académie a changé ta façon de travailler? 

C’est sûr! Je suis moins dans le vouloir impressionner que de vouloir toucher. Je trouve que si tout est connecté et chanté avec le coeur, il y a place à l’imperfection et à la vulnérabilité. Ça fait de plus belles interprétations selon moi.

Tu avais un filtre dans tes interprétations. Qu’est-ce qui te bloquait?

Je pense que, puisqu’on est sous l’oeil de la caméra, j’avais vraiment peur de froisser publiquement. Souvent les artistes, on va préparer nos choses dans le confort de chez soi, et une fois qu’on est satisfait, on le présente parce que c’est prêt à être dévoilé. Dans le cas de Star Académie, c’est vraiment tout sous l’oeil du public qu’on voit le processus de création et ils voient les essais et les erreurs. Moi, ça me stressait de me montrer vulnérable. Quand j’ai compris que je n’avais pas le choix d’être juste moi-même et le vivre complètement, j’ai laissé aller. Cela a, à mon avis, servi pour m’améliorer.

Star Académie était pour toi une dernière chance. Pourquoi tu n’y croyais plus?

Moi, j’aime tellement d’affaires. Et je me suis retrouvé à ne plus faire de musique du tout parce que j’étais à l’école de théâtre pendant 3 ans. C’est une décision que je n’ai pas regretté, mais je me suis rendu compte que j’avais vraiment laissé de côté la musique. À l’âge que j’ai, avec les responsabilités qui s’additionnent, le fait d’être papa deux fois, j’imaginais difficilement voir comment j’aurais pu, sans Star Académie ou une formation en continue, rembarquer dans les rails de la musique facilement et rapidement. Le temps qui me restait pour en faire c’était à temps perdu le soir parce que de jour je travaillais, mais pas dans les arts. Je n’avais pas un emploi lié avec la musique. C’était vraiment la nuit que je préparais mes duos, mes covers sur Instagram… J’aimais tellement faire ça et je trouvais ça poche que ce ne soit pas ça qui occupe mon temps à temps plein. Star Académie, je l’ai vu comme un tremplin et une formation rapide.

Tout l’inverse se passe pour toi. Que représente pour toi ton couronnement à Star Académie?

Je pense que c’est une longue relation avec le public qui vient de se confirmer avec ce prix-là. J’ose espérer qu’ils seront fidèles au poste. J’ai envie d’aller à leur rencontre, de savoir qu’est-ce qu’ils ont envie d’entendre et prendre le pouls de tout ça, et de faire un bout de chemin avec eux. Je serais vraiment content de faire ça à temps plein maintenant.

En 2022, tu partiras en tournée avec Lunou pour rencontrer ton public. Qu’est-ce que tu as à leur dire en sortant de Star Académie?

J’ai envie de leur dire que j’espère qu’ils vont m’accueillir comme je suis. Les salles se bookent, mais nous, on n’a pas vraiment fait de tournée ensemble. J’espère qu’ils seront indulgents et qu’ils vont avoir envie d’embarquer avec nous dans ce défi-là. J’ai envie de vivre ça avec eux et de découvrir ça avec eux. On n’arrive pas avec une formule clé en main où tout est déjà prêt. J’ai envie de créer cela avec eux. Ce sera vraiment une belle rencontre.

Comment tu l’anticipes ce qui s’en vient pour toi?

Je vais vraiment me fier à mon instinct parce que ça m’a servi avec ma composition durant l’aventure. Pour les prochains projets qui vont s’offrir à moi, je vais écouter mon instinct pour prendre les bonnes décisions et faire les choses dans lesquelles je serai confortable et qui m’aide à me dépasser.

© Shayne Laverdiere Photography

Parlant de ta composition, je l’ai eu dans la tête pendant plus d’une semaine. Je trouve qu’on aurait pu croire que c’était une composition de Marc Dupré. Est-ce que ce succès-là te pousse à écrire tes propres chansons?

Ben oui! C’est flatteur! Je trouve ce commentaire vraiment gentil. Je suis vraiment ravi de te l’entendre dire. Je serais vraiment content que ça se rende aux oreilles de Marc Dupré et que ça m’amène à co-écrire avec lui ou faire quelque chose avec. Moi, je serais très heureux et honoré d’avoir de ses conseils.

Tu disais être plus ouvert à la co-écriture plutôt que d’écrire seul. Est-ce que c’est parce que tu es trop sévère envers toi-même?

Peut-être! Chose certaine, quand je suis sûr que quelque chose me plaît et que c’est bon, après je ne doute plus. C’est ce qui faisait que ma composition me plaisait. J’avais la certitude que c’était bon pour moi, qu’elle me collait bien à la peau. Après ça, je ne pouvais pas deviner comment elle serait perçu aux yeux du public. Je pense que je n’aurai pas un coup de coeur comme ça pour chacune des compositions que je vais faire. C’est pour cela que j’aimerais ça travailler avec des gens qui ont du métier dans le corps et qui veulent m’apprendre et m’outiller. Je serais vraiment ravi, oui en solo, mais avec l’aide d’autres personnes.

On sait aussi que tu iras à Paris pour les auditions de Starmania. Qu’est-ce que ce cadeau-là représente pour toi?

C’est sûr que c’est une chance en or. J’adore le théâtre musical en plus. Ça va aller rejoindre ma formation en théâtre. Je trouve que c’est l’opportunité aussi d’élargir mon public. Je trouve ça chouette. C’est sûr que ma priorité ça va être d’aller à la rencontre des gens ici m’ont suivi et qui ont voté pour moi d’abord et avant tout. Après, s’ils ont envie de me suivre là-dedans, je serais vraiment content.

On ne passera pas sous silence que tu es nouveau papa. Est-ce que partir en tournée loin de ta famille c’est quelque chose qui t’effraie?

Non parce qu’il s’est passé quelque chose de magique. On a réalisé que le fait d’être éloigné l’un de l’autre n’affectait pas notre couple. On est sorti fort de ça. Ma blonde m’a dit que de partir une semaine ce sera un pet quand j’ai connu 3 mois sans toi et sans ton aide. Il y a quelque chose qui s’est confirmé dans notre famille et notre couple. Elle a beaucoup envie de me suivre aussi. C’est cool! Je me sens supporté. Je ne suis pas inquiet que la tournée se fera en famille.

Vous pourriez aussi aimer...