WhiteBox Play: Jean-Marc Couture

Une soirée plus que parfaite

© Facebook – Jean-Marc Couture – Karine Lévesque

Par:

Ce vendredi, 28 août, la plateforme WhiteBoxPlay nous offrait Jean-Marc Couture en prestation de style intime.

Une dizaine d’invités étaient présents au studio qui sied à Chambly pour l’événement en direct sous la gouverne de Prod2 Spectacles.

Jean-Marc Couture nous a choisi des variétés de chansons harmonisées sous des airs plus blues. Récipiendaire de Star Académie de l’édition 2012, il a survolé son album Si tel est ton désir paru en 2013 ainsi que Cabanon sorti en 2017.

© Facebook – Jean-Marc Couture – Cabanon

Accompagné de Patrick Dugas, la soirée a débutée avec la pièce Si tel est ton désir s’agissant de la chanson-titre de l’album, lancée comme premier extrait, qui fût une collaboration entre Daniel Bélanger. Sous ses rythmes de  folk et de funky la chanson a été nommée hits de l’été en 2013. Si tel est ton désir atteignait la première position du palmarès francophone au Québec. Elle y était restée pendant 10 semaines consécutives.

Celui qui interprète des œuvres connues a aussi le talent de les habiter et nous les transmet à son image. Une relecture teintée de sa voix rauque et timbrée de tonalités de Blues.

Il a poursuivi avec Snob du groupe mythique Les B.B.  Nous avons eu droit à Il faut que je bouge tiré de son dernier album ainsi que Fou de toi de Michel Pagliaro

Je suis fou de toi chanté mi-français, mi-anglais précédait Né en Acadie au Nouveau-Brunswick ainsi que Câline de Blues de la légende Québécoise, Gerry Boulet et, issue du groupe Offenbach.

Jimi Hendrix a eu droit à son moment sous les notes de Jean-Marc avec la pièce Red House suivie par J’t’aime comme un fou de Robert Charlebois. 

© Facebook – Jean-Marc Couture

ACDC en plus soft fût interprété sous Shook me all night long fût un moment fort apprécié.

Pump pump the Jam (version The Lost Fingers) qu’il avait fait lors d’une évaluation à l’époque de Star Académie et qui avait subjugué les juges: Grégory Charles, Michel Rivard, René Angélil et Patrick Huard.

Un Medley des Beatles a permis de bouger et faire chanter le public restreint et assurément dans les chaumières qui s’étaient jointes à l’événement.

Travailler c’est trop dur de Zachary Richard de con acolyte Acadien. Deux artistes de renom issus même patelin. Un bel hommage à ses racines.

Une finale qui nous a laissé sur l’interprétation haute en timbre rauque Tennesse Whiskey de Chris Stapleton comme sa marque de commerce. Ajoutant qu’il s’agissait de la chanson préférée de sa douce.

Il a une voix et un répertoire très versatile, remarquable et tellement puissant. Le tout, présenté par un artiste humble, sincère et reconnaissant d’exercer sa profession.

Une excellente soirée qui nous fait envier la tenue des prochaines prestations en salle.

Vous pourriez aussi aimer...