Visionnement: La mécanique de l’ombre

Espion sans action

LaMecaniquedeLOmbre-800x445

©2425 Films/TVA Films

Par : Martial Genest

Le film La mécanique de l’ombre prendra l’affiche à Montréal et Québec ce 17 mars et sera suivi par son arrivée en salle à Trois-Rivières le 24 mars prochain.

Ce film de Thomas Kruithof propose une toute différente vision des films d’espionnage réguliers. Il est très rafraîchissant de voir une approche beaucoup plus sobre, sans grande scène d’action à multiples explosions, d’échange de coups de feu ou des poursuites effrénées en voitures.  Nous sommes très loin de  James Bond, de Jason Bourne ou d’Ethan Hunt de Mission Impossible.

Duval, un simple homme se remettant d’un épuisement professionnel et célébrant son premier anniversaire de sobriété est à la recherche d’un emploi qui, avec son âge avancé et son historique, est de plus en plus difficile. Lorsqu’il est contacté par Clément qui lui offre un emploi de transcription, celui-ci s’objecte, car il est avant tout un homme de chiffre et non un dactylographe. Seulement, le besoin de reprendre le boulot, l’offre salariale et la conclusion de ce Clément lui assurant qu’il possède les qualités nécessaires pour faire les tâches requises, Duval deviendra donc le scribe.

Ce sera la première mauvaise décision et celles-ci se cumuleront de plus en plus et, tout comme l’alcoolisme, Duval sera pris dans un tourbillon duquel il sera de plus en plus difficile de s’en sortir.

 

L’interprétation de François Cluzet donne à ce film une touche de réalité. Le jeu de caméra isolant Duval démontre la solitude du personnage et retire tous les stéréotypes hollywoodiens des agents des services de renseignement. D’une durée de 88 minutes, le film peut sembler court à première vue, mais comme toute bonne chose la modération est bien meilleur et ce thriller est juste parfait. Ni trop court ni trop long. La mécanique de l’ombre est un titre tout à fait approprié pour ce film et est à voir pour tous les passionnés de films avec une profondeur intellectuelle.

Note: 3.5/5

 

Texte révisé par: Cloé Lavoie

Vous pourriez aussi aimer...