un magazine web axé sur la culture d’ici

Vania et Sonia et Macha et Spike

Une pièce mordante de légèreté

Crédit photo : David Ospina

Par : Ariane Coutu-Perrault

Le Théâtre du rideau vert présentait cette semaine la pièce Vania et Sonia et Macha et Spike, adapté du livre de Christophe Durang, truffé de références Québécoises. La pièce qui devait être présentée il y a 2 ans, met en vedette Sylvie Léonard, Nathalie Malette, Rebecca Vachon, Alex Bergeron, Roger La Rue et Joëlle Paré-Beaulieu. L’histoire met en scène une soeur et son frère vivant, ou plutôt se meurent d’ennui, dans la maison familiale. Leur soeur, Macha, qui a une célèbre carrière l’étranger vient les visiter avec son nouvel amoureux, le très jeune et séduisant Spike. Le tout dans un décor simple et hautement efficace. Une structure de métal délimite la maison imaginaire, agrémentée de meuble en bois.

Crédit photo : David Ospina

La venue d’une soirée costumée dirige l’intrigue qui valse Blanche neige et les 7 nains, bien qu’accentuée de références à Tchekov. Cette comédie vient jouer avec les contrastes avec parfois la poésie, parfois le franc-parler. L’auteur joue avec ces registres, parfois au sein d’un même monologue, ce qui crée un effet de punch très efficace. Les envolées lyriques, tout comme les réponses courtes et amer, ironiques et sarcastiques, offrent un univers satirique et drolatique. Le personnage de la femme de ménage nage dans ces deux univers à merveille et nous rappelle parfois la méchante sorcière, parfois la fée marraine.

Crédit photo : David Ospina

Le metteur en scène, Marc St-Martin, joue également avec le côté vieillot et le côté plus moderne, qui est également exploité dans le scénario. La projection d’images du party à travers les carreaux des fenêtres de la maison et du bois vieilli des meubles vient redonner du souffle à la pièce. On en profites également pour faire des critiques globales de la société, telles que la célébrité, l’égocentrisme et la vie de bourgeois, ainsi que plusieurs enjeux tels que le réchauffement climatique, l’âgisme, et la santé mentale.

Crédit photo : David Ospina

La jeu des acteurs et des actrices est d’une efficacité touchante et humoristique, tout spécialement celui de Nathalie Malette, qui interprète Sonia, la soeur adoptive qui vit amèrement le déroulement de sa vie dans un personnage avec beaucoup de profondeur.

Crédit photo : David Ospina

La pièce est présentée au Théâtre du Rideau Vert du 3 mai au 4 juin 2022.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email