un magazine web axé sur la culture d’ici

Une première édition de LASSO réussie

Old Dominion vole la vedette du jour 1 à  LASSO

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par Marie Eve Archambault

Il était temps de démocratiser le country dans la région de Montréal afin de le rendre plus populaire. Le festival LASSO arrive à point tombé! Après plus de deux ans d’attentes, c’était enfin la première édition de LASSO au parc Jean-Drapeau. Les amateurs de country ne l’auront pas volé d’avoir enfin leur festival de musique. Montréal attendait de grands noms dans l’industrie tels que Luke Bryan, Dierks Bentley, Old Dominion et Kelsea Ballerini.  

Chapeau et bottes de cowboy, chemise à carreaux et bière à la main, c’est l’image parfaite des festivaliers présents à la première édition de LASSO. Quelques minutes après l’ouverture, les gens avaient déjà le coeur à la fête. Certains prenaient déjà place sur la scène LASSO et La prairie. D’autres sont partis explorer pour découvrir la scène du ranch située tout près du fleuve.

Le duo Mountain Daisies ouvre le bal

Ariane Ouellet et Carl Prévost étaient très heureux de faire partie des festivités vendredi après-midi. LASSO était une belle opportunité pour eux de proposer quelques pièces de leur nouvel album, Dare to fall, qui paraîtra le 9 septembre prochain. En entrevue avec Mattv, Carl Prévost nous a révélé qu’il ne savait pas à quoi s’attendre, mais qu’il était très heureux du résultat: « On ouvre le festival, alors on ne savait pas qu’est-ce qui allait se passer. Franchement, c’était une belle foule. Les gens étaient dedans et nous étions ravis de briser la glace. »

La formation a su rapidement attiré l’attention des gens par son dynamisme sur scène puisque tous les curieux qui sont allés découvrir la scène ranch durant Mountain Daisies n’avaient pas envie de quitter l’endroit par la suite: « Les gens étaient assis un peu plus loin et nous sommes arrivés sans présentation. On les a salué et ils se sont rapprochés naturellement. Il faut garder en tête que c’est un échange entre le public et nous et qu’on a le même objectif: d’avoir du plaisir », a renchérit Ariane Ouellet.

Défi pour Lily Rose réussi

Vêtue tout en noir, Lily Rose a foulé les planches de la scène ranch devant plusieurs amateurs de country prêts à recevoir sa musique. La chanteuse originaire de Nashville était excitée, mais aussi effrayée de venir jouer dans un autre pays que le sien: « C’est ma première fois au Canada. C’est épeurant d’aller dans un autre pays. Tu te demande qu’est-ce que je pourrais bien faire là-bas? Je reste à l’hôtel? Je vous vois et je me sens rassurée. On va essayer de revenir à Montréal le plus souvent qu’on le peu.» Pendant sa représentation d’environ 30 minutes, il y a eu une demande de mariage. Étonnée que cela se fasse durant son spectacle, la jeune chanteuse est descendue voir le couple pour prendre une photo avec les nouvelles mariées.

Blanco Brown : divertissement garanti

Blanco Brown est connu pour ses featuring sur plusieurs chansons connues. Pour LASSO, le chanteur a décidé de faire participer la foule en les invitant à danser et à chanter des chansons populaires: « Si la chanson est mauvaise, c’est lui (faisant référence à son DJ), mais si c’est bon, ce sont tous mes idées », a-t-il dit en riant. Les gens ont pu entendre des chansons telles que A Thousand Miles de Vanessa Carlton, Live your life de Rihanna, Ms Jackson et Hey Ya d’Outkast. Après avoir donné des roses à certaines demoiselles dans la foule, Blanco Brown a entamé la populaire chanson The Git Up au grand plaisir des festivaliers.

James Barker Band: formule gagnante à tous les coups

James Barker Band est un groupe qui a toujours Montréal dans sa cible de mire. Souvent de passage dans la région, les membres du groupe étaient heureux de faire partie de la première édition de LASSO. Étrangement, bien que c’était un festival country, ils ont débuté avec un medley contenant des chansons de Rage Against the Machine, Paula Cole, Avril Lavigne et Maroon 5.

La grande surprise de la soirée a été, sans contredit, lors de la chanson New Old Trucks. Évidemment, nous savons très bien que c’est une chanson où Dierks Bentley prête sa voix, mais jamais les festivaliers se seraient doutés qu’il se montrerait avant 21h15. Pour ceux et celles qui ne connaissaient pas la binette de la tête d’affiche, ils l’ont rapidement compris lorsque James Barker l’a introduit.

Tenille Townes: bonté incarnée

Tenille Townes a été l’artiste la plus loquace de la soirée. Entre chaque chansons, la jeune chanteuse prenait le temps de parler à son public: « On fait l’histoire ensemble. C’est la première édition de Lasso et je me sens très reconnaissante d’être présente.» Sourire aux lèvres du début jusqu’à la fin, Tenille Townes semblait être très heureuse de revenir après quelques mois à Montréal. Tout comme James Barker Band, elle a décidé de reprendre elle aussi une chanson de son choix. Pour sa part, c’est la chanson Ironic d’Alanis Morissette qui a fait vibrer le parc Jean-Drapeau.

Old Dominion: Le coup de coeur des festivaliers

Plusieurs s’étaient déplacés pour Old Dominion vendredi soir. La fébrilité de la foule se faisait ressentir à quelques minutes avant que les membres du groupe monte sur scène. Le groupe originaire de Nashville a rendu la monnaie de leur pièce en offrant un spectacle endiablé! « Vous avez toujours été bon avec nous. Ça faisait beaucoup trop longtemps. C’est bon d’être de retour », a lancé le chanteur Matthew Ramsey. À plusieurs reprises, les membres du groupe se sont donnés un malin plaisir d’aller prendre un bain de foule. Le moment le plus marquant sera sans contredit durant la chanson I’ll never be sorry où Matthew Ramsey a été dans l’allée centrale pour aller à la rencontre de son public qui était un peu plus éloigné.

Le Canada est une place spéciale pour le groupe puisque ce fut leur dernier spectacle avant que le pandémie frappe de plein fouet. Ramsey a expliqué un peu plus tard qu’il ne réalise toujours pas après toutes ces années que des centaines voire des milliers de personnes se déplacent pour venir les voir: « Quand on était enfants, on écrivait des chansons. Jamais nous aurions cru qu’on serait dans un autre pays. Jamais on aurait cru chanter au Québec devant autant de sourires. On vous promet qu’on sera de retour.»

Un gros spectacle pour Dierks Bentley

Dierks Bentley a tout donné vendredi soir devant une foule qui était beaucoup moins nombreuse que lors de son prédécesseur Old Dominion. Ceci dit, il savait très bien que les gens attendaient ce moment avec impatience depuis de belle lurette: « C’était supposé arrivé il y a environ 3 ans ce festival-là non? », a-t-il lancé tout sourire. Au total, Dierks Bentley a chanté 24 chansons pour les gens de Montréal dont une avec Ashley Mcbryde et une autre avec Tenille Townes.

Vous pourriez être intéressé par cet article :

Une semaine avant LASSO

Crédit photo : ©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email