Catherine Major : Un lancement virtuel réussi

Catherine Major présente Carte mère

© John Londono

Par : 

C’est vendredi que s’est déroulé, pandémie oblige, le lancement virtuel de Catherine Major. Pour souligner la sortie de son nouvel album Carte mère. l’artiste a invité ses fans chez elle afin de célébrer son cinquième disque en carrière. Ainsi, sous la forme d’un 5 à 7  unique et inédit, assise au piano, elle a interprété quelques pièces, en plus d’accorder une entrevue intime à Marina Orsini afin de partager son cheminement des cinq dernières années.

Par l’entremise de ce disque électro-orchestral immensément proche d’elle (de sa vie), l’auteure-compositrice-interprète s’est accordé la liberté d’explorer de nouveaux territoires musicaux et artistiques. Troquant son piano pour son clavier (d’ordinateur), elle a non seulement signé les musiques, la programmation, les arrangements mais aussi la réalisation. « Pour la toute première fois, j’ai composé les musiques et les mélodies des chansons à partir de séquences rythmiques qui m’inspiraient et que j’ai modifié. J’ai par la suite ajouté les pistes une à une, en me laissant guider par mon instinct. » 

Côté textes, c’est son complice Jeff Moran qui a mis sa plume au service de ses mélodies, à l’exception de la pièce Tableau glacé, écrite et composée par la chanteuse en hommage à son amie Lucie qui a succombé à un cancer. Avec Antoine Gratton, Catherine a aussi réalisé les arrangements de cordes interprétés par le Bratislava Symphony Orchestra (sous la direction de David Hernando Rico) créant des liens orchestraux entre les pièces. Antoine a d’ailleurs partagé une anecdote drôle entourant l’enregistrement lors duquel on lui aurait dit «Antoine, we will not have time to do all of this. It’s too many songs. »

Le charme de ce lancement fut certainement l’impression de proximité que tous ont pu sentir, admirant pendant ce court lapse de temps la grande musicienne qu’est Catherine Major! Constater toute l’humilité de cet être s’est également avéré à la fois touchant et fascinant, et le fait de pouvoir interagir avec elle en direct fut #priceless.

En ces temps difficiles et incertains, Catherine revient à l’essentiel à travers ses pièces Bateau bleu, Moi non plus, La panique, Claustrophobe et L’espace occupé, et ça fait du bien! Puisqu’ul est disponible en ligne depuis vendredi, procurez-vous son album Carte mère et continuez d’encourager l’économie locale et l’incroyable talent québécois. Parce que du talent au Québec, il y en a à revendre!

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...