«Tout court», trop court

Rafraîchissant et hilarant Simon Leblanc

IMG_3566© Maryse Phaneuf / MatTv.ca

Par Marie-Hélène Amyot

Simon Leblanc présentait mardi dernier, non pas sa première, comme il l’a appelée, mais bien la 145e représentation de son spectacle intitulé Tout court. À quoi peut-on s’attendre d’un humoriste qui débute son spectacle avec ce mensonge, raconté dans le but avoué de s’assurer que le monde «important» se déplace pour l’occasion? On peut s’attendre à ce qu’il nous serve son humour sur un plateau d’argent, sans censure, ni demi-mesure et c’est exactement ce à quoi les spectateurs ont eu droit.

Simon Leblanc est éclaté! Il ne mâche pas ses mots et n’a pas de limite quant aux sujets qu’il aborde. Il remet les gens «riches» à leur place en leur donnant une marche à suivre dès les premières minutes du spectacle parce que, comme il le dit si bien, «Les riches, vous ne savez pas comment rire. Ça inclue les photographes et les journalistes! Vous ne savez pas rire, vous êtes dégueulasses! » Ça y’est, c’est dit et ç’a même provoqué l’hilarité générale… Photographes et journalistes inclus! Lui-même doté d’un grand sens de l’autodérision, il en profite pour se moquer de ses petits travers et il le fait d’une façon tout simplement savoureuse.

IMG_3498© Maryse Phaneuf / MatTv.ca

Simon Leblanc a une grande imagination et c’est avec une gestuelle propre à lui qu’il nous amène dans son univers complètement flyé où le raconteur en lui est roi et où les spectateurs rient à gorge déployée tout en se tapant sur les cuisses. Il aborde des thèmes qui rejoignent monsieur, madame tout-le-monde, mais qui, une fois qu’ils sortent de sa bouche, prennent un tout autre sens. Le trafic de l’autoroute 40, la masturbation, les transports en commun, Marineland, l’itinérant qu’il a affectueusement baptisé «Graine Nagano», sa chute en robe de chambre (savoureux numéro qui m’a fait rire aux larmes), l’hôpital, son aventure dans le bois, l’église et j’en passe, sont tous des sujets que le blondinet traite avec aisance et aplomb. Tout comme on appelle un chat, «un chat» et il appelle une plotte, «une plotte», mais soyez rassurés, tout est calculé, même ses vulgarités. «J’ai dit plotte, mais j’ai aussi dit Mickey Mouse, ça s’annule

L’humoriste qui a remporté l’Olivier de la Découverte de l’année en 2014 est un raconteur de talent. Il a du plaisir à être sur scène et le démontre de façon énergique. Pour avoir la chance d’assister à son spectacle Tout court, n’hésitez pas à vous procurer des billets. Sachez également qu’un deuxième spectacle intitulé Malade est en rodage présentement.

 

Crédit photo : Maryse Phaneuf / MatTV.ca

Texte révisé par : Arlene-Bianka Guillemette

Vous pourriez aussi aimer...