un magazine web axé sur la culture d’ici

Théâtre d’été chez Duceppe

En cas de pluie, aucun remboursement

DUCEPPE_EncasdePluie_137

© Caroline Laberge

Par : Sébastien Bouthillier

Avec cette humidité en septembre, l’été continue. La pièce présentée chez Duceppe rappelle le théâtre d’été aussi : une comédie sans subtilité dont plusieurs répliques déclenchent le rire gras de l’auditoire. Les acteurs incarnent des adolescents, des adultes qui ne brillent pas comme des lumières ou un douchebag accompli et fier comme il se doit. La soif de pouvoir assèche les vacances d’été près de la crème solaire, de la barbe à papa et de la piscine à vagues.

Louis le Juste (Raymond Bouchard), dit le King d’la place, victime d’un infarctus l’été précédent, se demande à qui il confiera les rênes du Royaume du super fun, le parc d’attractions qu’il dirige pour la dernière saison. En naîtront une rivalité et une trève entre les chefs d’équipe du parc. De cette course à la succession, Marie-Jeanne la bien-aimée (Catherine Paquin Béchard), l’héritière du King, voudra s’en retirer en même temps qu’elle y introduira le plus mesquin des prétendants.

DUCEPPE_EncasdePluie_252

© Caroline Laberge

Le nouvel employé (Lucien Bergeron), bossu et raté, ne recule devant aucune manoeuvre pour se hisser sur le trône. Coups bas dans la hiérarchie, ambition égoïste et manigances secrètes représentent les thèmes privilégiés par le metteur en scène et auteur Simon Boudreault, dont Duceppe a présenté As is (tel quel) l’automne dernier. Il a également été nommé au Prix du Gouverneur général en 2015.  Alors que dans cette pièce, le personnage principal était pur et naïf, le bossu se faufile comme une couleuvre rusée.

La compagnie du Petit Théâtre du Nord se donne pour mission de produire des créations inédites commandées à des auteurs québécois et de propulser la relève sur les planches. Simon Boudreault sera de retour à la Cinquième salle de la Place des Arts en décembre avec Gloucester, pièce inspirée des thèmes shakespeariens chers à Boudreault, coécrite avec Jean-Guy Legault.

Au Théâtre Jean-Duceppe jusqu’au 15 octobre.

Crédit photo : Caroline Laberge

Texte révisé par : Annie Simard

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email