un magazine web axé sur la culture d’ici

Symphorien, la pièce de théâtre

Le retour inespéré de Symphorien

Symphorien Facebook Anne-Marie Binette

Par : 

Le rideau s’est levé, samedi dernier, sur 50 années qui se sont écoulées depuis les premières apparitions de la série tragi-comique, Symphorien. Les personnages ont, ainsi, le temps d’une soirée, repris vie sur la scène du Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts et la troupe poursuivra sa tournée à travers tout le Québec, au plus grand plaisir des nostalgiques des années 70′.

Symphorien fût scénarisé, à l’époque, par Marcel Gamache et diffusé entre 1970 et 1977. Autrefois, les interprètes étaient Gilles Latulipe, Juliette Huot, Janine Sutto, Denise Proulx, Fernand Gignac, Jean-Louis Millette, Janine Mignolet, Béatrice Picard, Suzanne Langlois et Yves Létourneau.

Dans cette présentation sur scène, Louis Saïa (Les Boys), Pierre Huet et Pierre Séguin (La petite vie) ont fait appel à François Chénier pour personnifier Symphorien. Ses comparses; Éphrem, Mme. Sylvain, Marie-Madeleine, Mme L’Espérance, Oscar Bellemare et M. le curé ont été personnifié, quant à eux, par: Martin Héroux, Michelle Labonté, Anne-Marie Binette, Nathalie Millette, Patrice Coquereau et Stéphan Côté.

Rien de dénaturé. Tout est rester en place. Autant le style vaudeville que les blagues pareilles au Symphorien original. Le public s’attendait à cela, et il en a été grandement servi.

Mise en scène à la perfection

Symphorien Facebook Anne-Marie Binette

Symphorien, naïf père de 14 enfants et conjoint de Marie-Madeleine, est celui qui doit résoudre tous les problèmes des locataires en plus de faire l’entretien de l’immeuble de Mme. Sylvain et nouvellement copropriétaire avec Mademoiselle L’Espérance ainsi que des locataires de celle-ci.

Il mérite plus que pleinement l’augmentation de salaire qu’il revendique ardemment. Il a l’art de se mettre dans le pétrin mais parvient toujours à s’y retirer. Éphrem toujours prêt à soutenir son frère lorsque celui-ci fait appel à lui.

Tous les personnages légendaires sont là :  Madame Sylvain la tenancière de la maison de chambre aux pensionnaires plus colorés les uns que les autres; Sa virginité Mademoiselle L’Espérance, Oscar Bellemarre le directeur de pompes funèbres, Éphrem et sa simplicité légendaire, le curé, Donat, Le docteur Jetté, Beaulac et, surtout, LA satanée Agathe, belle-mère de Symphorien.

Retrouvailles avec le passé

Symphorien Facebook Anne-Marie Binette

Le célèbre thème musical d’ouverture de l’émission dès ses premières notes nous replonge dans nos souvenirs. La foule fredonnant l’air à son plus grand plaisir.

Une introduction de Symphorien nous invitant à visiter l’immeuble dont il en est le fier concierge, nous ouvre, ainsi, le rideau sur le centre de la maison de Mme. Sylvain. (D’ailleurs, à lui seul, le décor a obtenu une acclamation de la part du public tout aussi content de le retrouver que les personnages qui l’animeront)

L’escalier central qui sied en plein cœur de la maison avec, comme fond de scène, la porte d’entrée avec ses vitraux de style Art déco et, en retrait le salon avec le canapé Chesterfield dans le salon datant de la prohibition. La signature typique de Montréal avec ses immeubles rappelant l’architecture du plateau Mont Royal.

Pour compléter le décor symbolique, se sont ajouter, à divers moments, des lieux tout aussi connus comme la cuisine de Symphorien et pour recréer l’extérieur, des haies de buissons où, en interlude, Symphorien et Éphrem ont pu échanger, tel un théâtre de variété, des blagues qu’Éphrem s’est juré de bien garder en mémoire et de les répéter à sa façon, la plus simple qu’il soit mais la plus difficile à comprendre. Ces pauses humoristiques sont juste parfaites.

Frôler la perfection dans nos mémoires

Symphorien Facebook Anne-Marie Binette

C’était comme dans ma mémoire. Les lieux, la musique, les voix. Malgré que les personnages étaient interprétés par des artistes différents de l’époque où Symphorien était télédiffusé, les personnifications sont remarquables!

François Chénier rend admirablement bien le petit côté naïf et nerveux de Symphorien. Les gestuelles, les tics, les rires et le parler ont été grandement étudiés pour être ainsi interprétés. Les blagues s’enchaînent rapidement laissant le public sur une ambiance festive.

Même chose du côté des autres personnages. Éphrem (Martin Héroux) en grand simplet avec ses moments de réflexions pour bien saisir ce qui se trame autour de lui sans jamais grandement y parvenir, c’était du bonbon de le retrouver. Pareil à mes souvenirs!! On aurait juré entendre Fernand Gignac fredonner ses chansonnettes. François Chénier et Martin Héroux ont campé à la perfection les personnages.

Mme. Sylvain (Michelle Labonté) très surprenante autant par son régime aux raisins que par son laissé aller avec le curé sur le Chesterfield. Elle est à mourir de rire!

Mademoiselle L’Espérance (Nathalie Mallette) et Oscar Bellemare (Patrice Coquereau) sont d’une complicité inébranlable. Leur dévotion pour l’un et l’autre est savoureuse à regarder.

Une mention spéciale pour Anne-Marie Binette qui incarnait Marie-Madeleine. Elle est exquise à souhaits. Et chapeau aussi aux interprètes qui ont joué plusieurs personnages dont Anne-Marie Binette dans Marie-Madeleine, Marie-Ange et la serveuse du resto; Patrice Coquereau dans Oscar Bellemare et la belle-mère Agathe ainsi que Stéphan Côté dans les rôles des Dr. Jetté, du Curé, de Donat Labonté et de Beaulac.

Billets d’or pour Symphorien

Symphorien, La pièce – Jean-Charles Labarre

Une pièce à prendre avec autant de légèreté que la simplicité d’Éphrem! Les textes sont fluides mais intelligemment amenés. L’histoire tient la route. Malgré qu’il soit facile de voir le dénouement, les sempiternelles complexités d’Éphrem et Symphorien pour arriver à bon port tanguent le public dans l’humour le plus loufoque.

De fils en aiguilles, tout est bien ficelé pour sauver la face de Symphorien devant la belle-mère et ses comparses de locataires.

Moment de pur émotions, suite aux nombreuses ovations et applaudissements, Pierre Séguin est venu présenter le Billet d’Or symbolisant la vente de plus de 50 000 billets pour Symphorien, la pièce de théâtre. Serez vous des nôtres!?

Pour assister à la pièce près de chez-vous, il vous est possible d’acheter vos billets ici.

Distribution : François Chénier (Symphorien), Martin Héroux (Éphrem), Michelle Labonté (Aurore Sylvain), Nathalie Mallette (Mademoiselle L’Espérance), Patrice Coquereau (Oscar Bellemare, la belle-mère de Symphorien), Anne-Marie Binette (Marie-Madeleine, Marie-Ange et la serveuse de resto Le Caprice), Stéphan Côté (Dr. Jetté, Curé, Donat Labonté et Beaulac).

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email