un magazine web axé sur la culture d’ici

Stefie Shock a Gainsbourg dans la peau

Son album hommage déchaîne le Monument-National

stefie3

©LePetitRusse

Par Marie-Claude Lessard

Deux ans après la sortie de l’album Avant l’aube, Stefie Shock effectue un retour intrigant avec 12 belles dans la peau, disque rendant hommage à Serge Gainsbourg. Malgré de nombreuses propositions, Shock a longtemps hésité avant de s’impliquer dans un projet retraçant la carrière de l’artiste français. Or, le chanteur a vu un signe dans le fait que 2016 marque le 25e anniversaire du décès de Serge Gainsbourg. Puisque celui-ci s’inspirait de chanteuses et actrices pour créer, Shock a eu la brillante idée d’inviter 12 personnalités féminines dont Stéphanie Lapointe et Évelyne Brochu pour reprendre quelques œuvres du répertoire du célèbre auteur-compositeur-interprète.

stefie2

©Simone Records

Pour les bienfaits de cet album, Stefie Shock a assemblé une séduisante brochette d’artistes éclectiques allant de Klô Pelgag à Pascale Bussières! D’ailleurs, cette dernière collabore sur l’un des moments forts du disque : L’hôtel particulier. Sa voix feutrée se marie parfaitement avec l’ambiance sexy et intime de la chanson. Interprétant le succès Je suis venu te dire que je m’en vais, la comédienne Anne Dorval a également admirablement tiré son épingle du jeu. Employant un craquant accent français, elle parvient à émouvoir.

https://www.youtube.com/watch?v=MxxKD9Z8dB4

Mercredi dernier, le Café du Monument-National a été l’hôte du lancement du produit. 12 belles dans la peau jouait en sourdine pendant qu’un écran géant projetait des vidéos d’archive mettant en vedette Gainsbourg. Tristan Malavoy, Marie-Pierre Arthur, Pierre Verville, Karim Ouellet, Laurence Nerbonne et Marjolaine Morasse étaient présents pour célébrer la sortie de l’album disponible en magasin et sur iTunes depuis le 26 février.

Donc, bien entassés dans le Café rempli à capacité, journalistes, photographes, gens du public et artistes ont attendu avec fébrilité l’arrivée de la vedette de la soirée. Malheureusement, la prestation a été de très courte durée. Shock a seulement interprété deux chansons (La javanaise en duo avec Gaële et  L’anamour en compagnie de Fanny Bloom). Par contre, ces performances ont permis de constater à quel point le chanteur était tout désigné pour honorer la mémoire de Gainsbourg. Cigarette à la main et verre de vin tout près, il incarnait avec aisance les gestes iconiques du monument français.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email