Soirée rock pour conclure le 25e de CISM

Magie, magie avec Galaxie et cie

©2016_benoit rousseau_25anscicm-7134

©Benoit Rousseau / MatTv.ca

Par Mélissa Thibodeau

Pour célébrer ses 25 années d’existence, CISM n’y est pas allée de moitié. Cette radio, qui oeuvre énormément à donner du temps d’antenne à la relève, aux projets musicaux plus à gauche d’ici et d’ailleurs, a organisé plusieurs activités qui se terminaient samedi, au Club Soda. Après des spectacles de We Are Wolves jeudi et de Loud Lary Ajust vendredi, la dernière soirée des festivités était présentée samedi dernier tout de rock vêtu au Club Soda. Galaxie, Les Hôtesses d’Hilaire ainsi qu’IDALG ont offert à une foule très enthousiaste de fous moments bien généreux en décibels!

IDALG

La vie a fait en sorte que je suis arrivée trop tard pour vraiment profiter de la musique « punk psychédélique/rock exploratoire/pop hypnotique » de IDALG (autrefois nommé Il danse avec les genoux). J’avoue toutefois que l’énergie de leur dernière pièce a su bien capter mon intérêt.

Je devrais donc me reprendre soit le 14 mai prochain au Matahari Loft (1673, Mont-Royal Est) alors que le groupe fera la première partie de The High Dials dans le cadre du festival Distorsion MTL ou encore, dans le cadre des Francofolies de Montréal le 10 juin, au Métropolis alors que IDALG assurera la première partie des Trois Accords.

Leur album Post Dynastie, paru en novembre dernier, vaut également le détour auditif. À entendre à idalg.bandcamp.com.

©2016_benoit rousseau_25anscicm-7328

Les Hôtesses d’Hilaire

Représentant la scène rock R.O.C., les Hôtesses d’Hilaire s’est présenté devant un public des plus enthousiastes. Le quintette arrivait à peine de Sudbury alors qu’il avait présenté un spectacle la veille dans cette ville ontarienne.

S’ils étaient fatigués d’avoir fait la route, ça ne paraissait pas. L’excentrique « frontman » Serge Brideau (vêtu d’une robe orange éclatant pour l’occasion), le guitariste Mico Roy, le claviériste Léandre Bourgeois, le bassiste Michel Vienneau et le batteur Maxence Cormier étaient visiblement en pleine forme.

Le public répondait bien aux frasques de la troupe dans la prog psychédélique des années 70. Il faut admettre que les Acadiens sont connus pour être de véritables bêtes de scène et ils l’ont prouvé encore une fois, cette fois-ci. D’ailleurs, une amie pour qui c’était la première fois qu’elle voyait le groupe m’a avoué qu’elle avait été carrément impressionnée par les prouesses musicales du groupe, tout particulièrement la finesse des échanges musicaux entre Bourgeois et Roy.

Petite surprise pour le public, les dames des Hay Babies sont apparues sur scène le temps de faire les chœurs pour la pièce Fais faillite, tirée de leur dernier album Touche-moi pas là sorti en novembre 2015.

Avis aux intéressés : Les Hôtesses d’Hilaire seront de retour à Montréal le mercredi 13 avril au Quai des brumes et le lendemain, ils seront au Divan Orange.

www.leshotessesdhilaire.com

©2016_benoit rousseau_25anscicm-7652

Galaxie

As-tu tes bouchons, me demande un ancien collègue alors que je venais de lui avouer que c’était la première fois que je voyais Galaxie en concert. « C’est bon, mais c’est un véritable mur de son, c’est intense », a-t-il ajouté. Une copine m’avoue ensuite que c’est Galaxie qui joue dans ses oreilles lorsqu’elle s’entraîne. Me voilà avertie, ça sera intense comme expérience.

La vérité est que Tigre et Diesel sorti en 2011 et Zulu paru l’an dernier, jouent assez souvent dans mon lecteur. J’avais tout particulièrement hâte de passer 45 minutes avec le groupe ainsi que plusieurs centaines d’autres spectateurs.

La formation composée de l’excellent Olivier Langevin,  qui est bien entouré des tout aussi fabuleux Fred Fortin (basse), de François Lafontaine (clavier), Karine Pion (voix et percussion), Pierre Fortin (batterie) et Jonathan Bigras (percussions) n’a offert aucun répit. On nous a livré de l’électro rock qui sonnait comme des tonnes de briques et une performance de scène qui n’a connu aucun essoufflement. C’est vrai que le temps de performance était court, un 45 minutes, mais bon, il frappait où il fallait. La foule était déjà allumée, mais elle était survoltée rendue vers la fin. C’était une très bonne façon de terminer les festivités!

La soirée s’est poursuivie au Midway, question que les auditeurs, les artisans et l’équipe de CISM puissent encore échanger sur les 25 belles années qui viennent de passer. On leur souhaite un autre beau quart de siècle. Bonne continuité!

Crédits photos: © Benoit Rousseau /MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...