un magazine web axé sur la culture d’ici

Le manifeste Situations

Le rôle social masculin en mouvements

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Crédit photo : Nans Bortuzzo

Par Sébastien Bouthillier

« Non aux constructions sociales de genre. »  Le manifeste de Situations dénonce l’hétéronormativité, le sexisme et l’homophobie. À l’Agora de la danse, les interprètes expriment leur sensibilité à travers des mouvements tantôt aguichants, tantôt dérangeants.

« Oui à la pluralité des modèles sexuels. »  En dansant, les interprètes passent le message directement. Déhanchements, marche sur la pointe des pieds, roulement de poignets, autant de comportements hors du cadre de la masculinité. Mais pensez donc en dehors du cadre un moment, disons 50 minutes, la durée du spectacle.

Situations parce qu’un gars situe son corps comme il l’entend. Pourquoi devrait-il poser des gestes spécifiques, attribués au genre masculin stéréotypé, à cause de son sexe d’homme? Pour éviter de paraître comme un garçon manqué?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dès que commence le spectacle, on se demande ce qui empêche ou ce qui autorise Sébastien Provencher à s’enduire d’autobronzant avant d’entraîner dans ses élans ses compères Jean Bui, Owen Chapman, Dany Desjardins et Oliver Koomsatira.

Le chorégraphe George Stamos invite notamment deux femmes sur scène (Gabrielle Surprenant-Lacasse et Emilie Roberts), la poitrine débordée par deux hyperboliques ballons d’hélium… D’ailleurs, elles montent la garde et déambulent au pas cadencé rue Cherrier, aux portes de l’Agora, avant le spectacle.

L’Agora de la danse présente Situations jusqu’au 2 octobre.

Crédit photo : Nans Bortuzzo

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email