Simon Delisle, oui!

Un bilan de vie rafraîchissant

SimonDelisle

©Michael Lee Mitchell

Par Maxime D.-Pomerleau

Parmi les têtes d’affiche du Zoofest cette année, Simon Delisle présentait l’un des spectacles les plus attendus de la programmation : Avaler la pilule. Entre deux apparitions à Juste Pour Rire, l’ancien animateur des Jeudis de l’humour du Brouhaha investit le cabaret du Monument National pour présenter un rafraîchissant bilan de vie.

Très autoréférentiel, Delisle utilise son vécu pas banal du tout pour le tourner en dérision et nous planter un miroir dans la face, nous forçant un peu à nous regarder dans le blanc des yeux et rire des aléas de la vie, où même la maladie devient prétexte à des situations absurdes. L’objectif n’est pas que de relativiser les petits drames quotidiens qui nous frappent, par contre on y trouve une certaine leçon de vie : qu’on peut rire de tout, suffit d’avoir la bonne perspective. C’est un spectacle mature, un regard sur ses expériences passées, point de vue personnel mais aussi universel.

Ainsi, dans un champ lexical riche et coloré, Simon Delisle nous narre des épisodes marquants de sa vie, de l’enfance à l’âge adulte, qui ont pesé sur son égo ou forgé sa personnalité comique, reprend des publicités régionales aux slogans obscures, parle de colocation, de travail, de drogue, et on ne pensait jamais rire autant à cause d’un flamand rose! Incontournables d’un show d’humour, on parle bien sûr de sexe et des éternelles relations homme-femme. S’il utilise des lieux communs plutôt convenus à ce niveau, et sans grande originalité, c’est pour se permettre d’amener le spectateur plus loin dans le sujet, et aboutir sur de bons segments comme la chicane de couple où chaque insulte est accompagnée d’une assiette.

SimonDelilslePromo

© Michel Grenier

Les gens qui suivent l’humoriste depuis quelques années se retrouveront dans les références geek qui ponctuent toujours ses textes. Avaler la pilule s’avère aussi un excellent spectacle pour découvrir Simon Delisle car on entre vraiment dans l’univers de l’auteur, qui nous accueille dans une ambiance intimiste propice aux confidences. Ceux qui ont vu le spectacle Q de Martin Perizzolo reconnaîtront sa signature à la mise en scène; au rythme posé, et à la construction et l’enchaînement des numéros calculé.

Il reste quelques jours pour voir le spectacle de ce futur grand humoriste. S’il continue comme ça, c’est pas seulement au Jean Coutu que Simon Delisle aura sa statue de bronze.

#Zoofest

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...