Shinedown prend d’assaut la Place Bell

Du rock à l’état pur 

Un peu avant 19h00, le groupe britannique, Asking Alexandria, a foulé les planches de la Place Bell pour offrir une performance plutôt béton. Il faut dire que la formation était parfaite pour donner le ton à la soirée. Malheureusement, le public ne s’était pas encore installé dans la bâtisse pour pouvoir entendre la performance d’Asking Alexandria. Après la pièce The Violence, un nouveau décor a pris place derrière eux. Danny Worsnop a voulu gâter ses fans en les privant de présentation et en enchaînant les chansons. D’ailleurs, un fan est reparti hier soir avant la paire de lunettes du chanteur. Un geste qui a semblé bien lui plaire.

Dans un troisième temps, Papa Roachest monté sur scène pour offrir un spectacle d’un peu plus d’une heure. Les fans ont dû attacher leur tuque avec de la broche parce que le quatuor n’a pas voulu laisser de repos dans ce setlist  qui était à mon avis parfait. Jacoby Shaddix a utilisé chaque secondes à bon escient. Il n’y avait aucun repos. Il enchaînait succès par dessus succès. Les fans de la première heure ont pu entendre Last Resort ou Scars,tandis que les gens qui aimaient mieux entendre du nouveau matériel, il y avait des chansons comme Help ou Come Around. Et pour ceux et celles qui sont entre les deux, il y avait aussi des chansons dans la période de To Be Loved et Forever. Tout le monde a été servi hier. Le chanteur a d’ailleurs invité la foule à se lever lui disant qu’elle n’assistait pas à une émission de télévision, mais plutôt un vrai spectacle de rock. Mission accomplie pour Papa Roach!

Shinedown n’a pas tardé à monter sur la scène après la fin du spectacle de Papa Roach. De la pyrotechnie, de multiples écrans et des jeux de lumières étaient au rendez-vous pour cette tournée. Après près de 7 ans d’absence, le groupe de hard rock américain, a voulu mettre le paquet pour ne pas décevoir son public montréalais. Encore une fois, les gens présents à la Place Bell ont eu le droit à un spectacle tout en couleurs.  Brent Smith, le chanteur de la formation, a profité de sa tribune pour livrer un beau message de persévérance à ses fans. Il expliquait que parfois, notre plan A ne fonctionne pas. Même si tu te retrouves avec un plan B, ce n’est pas un signe d’échec. Au contraire, tu prouves aux gens qui t’entourent que tu es une personne qui n’abandonne pas. Son discours était la prologue pour introduire la chanson Get Up qu’il a voulu offrir en cadeau à son public montréalais.

La tournée s’arrête ce soir au Centre Vidéotron de Québec pour ceux et celles qui n’auraient pas eu la chance de voir ce spectacle qui mérite d’être vu à mon humble avis.

Crédit photo : © Catherine Leclerc/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...