Retour sur le Bye Bye 2015

Bon, mais peu mémorable

byebye2015

©Ici Radio-Canada Télé

Par Marie-Claude Lessard

Le sixième Bye Bye produit par KOTV, la boîte de productions de Louis Morissette, ne passera pas à l’histoire. Pas parce qu’il est médiocre de fond en comble. Au contraire, la cuvée 2015 contient des sketchs ingénieux dans lesquels brillent Patrice L’Écuyer, Hélène Bourgeois Leclerc, Louis Morissette, Laurent Paquin, Pierre Brassard et spécialement Véronique Claveau, absolument sublime en Pénéloppe McQuade qui multiplie les coiffures extravagantes et en une Marinâââ Orsini complètement survoltée.

Cependant, aucun des numéros ne possède le potentiel de devenir viral ou culte. La plupart des blagues manquent de mordant. Les caméos ne sont pas aussi surprenants que ceux des années précédentes.  La présence de François Bellefeuille comme nouveau porte-parole du PLQ est tombée à plat, les jokes ne décollant tout simplement pas. Malheureusement, on a eu droit à un recyclage des mêmes farces sur Stephen Harper, Régis Labeaume, Denis Coderre et Denis Lévesque (même si l’imitation de Louis Morissette est irréprochable). Certes, ces personnalités ont déferlé en masse dans les manchettes cette année, mais les approches pour en parler stagnent. On s’attendait à mieux de la part d’auteurs de la trempe de Pascal Barriault, Jean-François Léger , Louis-Philippe Rivard et Benoit Pelletier .

byebye4

©Ici Radio-Canada Télé

Heureusement, le visuel spectaculaire signé Les satiriques  (Pierre-Luc Gosselin et Nicholas Savard-L’Herbier) compense pour les dialogues parfois peu inspirés. Le sketch d’ouverture, Je recycle Parc, pastiche de Monde Jurassique, l’un des films les plus lucratifs de 2015, saisi davantage par ses effets spéciaux  que par ses blagues. Sur papier, l’idée de rassembler les personnages et séries cultes ayant effectué au cours des derniers mois un nostalgique retour est bon, mais l’exécution n’a aucun éclat.

Ceci dit, certains numéros sont dignes de mention. Question de débuter 2016 positivement, voici le top 5 des meilleurs sketchs du Bye Bye 2015!

5. Trop de fois par jour
Véritable phénomène sur les réseaux sociaux, il était impossible de passer à côté du blogue culinaire Trois fois par jour de Marilou et Alexandre Champagne. Rebaptisée Trop de fois par jour, la parodie souligne amicalement mais avec aplomb l’abondance d’effets vintage dans les recettes proposées, l’arrivée du premier enfant du couple (Jeanne) et les réactions disproportionnées qu’a engendrées la décision de Marilou de ne plus boire d’alcool. Dans la peau de la célèbre chanteuse, Hélène Bourgeois Leclerc livre une performance fort convaincante.

byebye3

©Ici Radio-Canada Télé

4. Surpris sans dessus
Probablement le sketch le plus attendu de ce Bye Bye. Comment les amis et collègues de Joël Legendre allaient traiter du fameux scandale? Étonnamment, l’affaire a été abordée sans trop de complaisance, même si on aurait apprécié plus de croustillant. Combiner l’événement avec le succès de Disney de l’été , Sens Dessus Dessous, s’est avéré heureux. Pour bien écorcher les réactions contradictoires de Joël Legendre lors de son entrevue accordée à Pénéloppe McQuade et Jean-Luc Mongrain, on a eu droit à  des oneliners punchés  (Un kleenex, ça sert aussi à se moucher!) et à un Pierre Brassard très en forme.

 

3. Marcel Abus
En fin d’année, plusieurs femmes et journalistes ayant côtoyé Marcel Aubut ont porté plainte envers l’homme pour des gestes et propos sexuels déplacés. Laurent Paquin a campé avec brio un Marcel Abus complètement pathétique avec ses jokes de mon’oncle blessantes et décalées. Merci au Bye Bye de ne pas l’avoir épargné, malgré son statut.

byebye2

©Ici Radio-Canada Télé

2. Sta Wouar: Le réveil de la farce
Voici le sketch qui aurait dû ouvrir l’émission. Les effets visuels et les blagues concises s’équilibrent avec pertinence. C’était absolument truculent de voir Pierre-Elliott Trudeau en Darth Vader, Elizabeth May en Chewbacca et Jean Chrétien en Yoda. Truffé de délicieux clins d’œil, le numéro enchaîne les rires et impressionne par son ingéniosité. Allier Star Wars et la victoire de Justin Trudeau, deux incontournables de 2015, était une lumineuse idée brillamment exécutée. Du Bye Bye à son meilleur.

 

1. Les publicités de la Lotto 6/49
Ces saynètes s’inspirant des plus récentes publicités de la Lotto 6/49 sont la preuve qu’un sketch n’a pas besoin d’être long pour être à la fois  efficace, hilarant, revendicateur et marquant. Que Denis Coderre et son flushgate, la bâtonnière  Lu Chan Khuong  accusée de vol ainsi que Jean Charest et ses copains ayant témoigné à la Commission Charbonneau s’en tirent tous à bon compte impunément ne relèvent pas seulement de la chance, mais soulèvent également l’indignation d’un peuple las de se faire berner. Chapeau aux créateurs d’avoir exploré ces sujets sans vergogne!

Mentions spéciales: Normand Brathwaite en François Bugingo dans une parodie du clip de la chanson Uptown Funk, et Laurent Paquin en Matricule 728 (Stéfanie Trudeau) pour les bienfaits de la chanson Je suis une though (Shake it off de Tayor Swift)

Finalement, le moment le plus touchant du Bye Bye a eu lieu quand, sur le coup de minuit, Patrice Michaud a chanté  ces paroles sur l’air de son succès Mécaniques Générales  : ” Oui, y’a eu Charlie, les attentats sur Paris. Pourquoi les hommes sont si cons même entre eux? Mais en 2016, il faudrait bien que ça cesse avec un peu d’amour, on essaie ça.”

Enfin, le Bye Bye a bel et bien enterré  2015. Grâce aux artisans, la nouvelle année a débuté dans le rire et la tolérance, et c’est tout ce nous devrions nous souhaiter pour 2016.

 

Pour visionner les sketchs du Bye Bye 2015, visitez le site officiel!

Vous pourriez aussi aimer...