un magazine web axé sur la culture d’ici

Quoi de neuf au musée?

Activités à faire ce mois de janvier et au-delà

Stan Douglas, Two Friends
Stan Douglas, Two Friends, 1975, 2012.

Par : Justine Millaire

L’année 2022 vient à peine de commencer et Les musées et les galeries d’art mettent déjà de l’avant une programmation prometteuse. De l’exposition photo aux montages multimédias, de la galerie indépendante au musée centenaire, le mois de janvier en propose pour tous les goûts. Voici un petit échantillon des expositions proposés par diverses institutions montréalaises.

 

Stan Douglas : Dévoilements Narratifs

Pour souligner son 15e anniversaire, la Fondation PHI a choisi de mettre en valeur l’œuvre de Stan Douglas. Cet artiste multidisciplinaire, qui représentera le Canada à la 59e biennale de Venise, utilise des médias variés pour illustrer divers moments de l’histoire culturelle, sociale et politique. L’artiste utilise des médiums aussi variés que des installations photographiques et vidéographiques, des films, de la télévision, du théâtre, des applications mobiles et de nombreuses autres technologies numériques. Dans Dévoilements narratifs, Stan Douglas présente deux séries distinctes, à savoir Penn Station’s Half Century (2021) et Disco Angola (2012).

Dans la première série, l’artiste a reconstitué neuf événements historiques qui ont eu lieu dans le bâtiment d’origine de Penn Station à New York entre 1914 et 1957, avant qu’il ne soit démoli. Dans la seconde, Douglas présente l’histoire fictive d’un photojournaliste faisant des allers-retours entre la scène disco new-yorkaise et l’Angola durant les années 1970. « En cette époque de « fausses nouvelles » où nous sommes confrontés à une certaine incertitude historique, ces deux séries témoignent de la détermination de Douglas à explorer les limites conceptuelles, formelles et techniques de l’image afin de démontrer qu’il y a toujours plus d’un côté à une histoire. »

L’exposition sera présentée du 19 février au 22 mai 2022.

 

Programmation d’hiver du Musée McCord

Cet hiver, le Musée McCord, qui souligne cette année son 100e anniversaire, met de l’avant une programmation axée sur la diversité. L’exposition Parachute : Mode subversive des années 80, présentée jusqu’au 24 avril, couvre l’œuvre de ces créateurs québécois reconnus qui mettaient de l’avant une mode androgyne et anticonformiste.

Dès le 18 février, le musée inaugurera l’exposition JJ Levine : Photographes Queers, qui met en valeur diverses œuvres de l’artiste photographe. Levine utilise la photographie pour remettre en question la représentation des rôles de genre binaires traditionnels.

À partir du 25 mars, le musée laissera la place à Niap, artiste multidisciplinaire inuite. Cette artiste s’inspirera d’objets tirés des collections du Musée McCord pour élaborer de nouvelles installations artistiques.

Vue de l'exposition Voix autochtones d'aujourd'hui
Vue de l’exposition Voix autochtones d’aujourd’hui: Savoirs, trauma, résilience. Musée McCord

Finalement, si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le faire, n’hésitez pas à aller visiter la nouvelle exposition permanente du Musée : Voix Autochtones d’aujourd’hui : Savoirs, traumas, résilience. Cette exposition explore les diverses expériences des 11 Premières Nations du Québec à travers un corpus d’une centaine d’objets ainsi que de nombreux témoignages. Une occasion unique de découvrir les réalités vécues par ces peuples que peu d’allochtones connaissent vraiment.

Cet hiver sera ponctué de nombreuses conférences (virtuelles et en salle) en lien avec diverses expositions. Il sera ainsi présenté, entre autres, Le vêtement, pouvoir de l’individu (27 février, en salle), Ça stagne! Les bâtiments patrimoniaux à l’abandon (23 mars, en salle) et Trancestors : les écarts de genre au 19e siècle (8 avril, en ligne).

 

Marven Clerveau : Visions Hip-Hop Qc

À partir du 11 février, le Centre PHI propose cette fois de plonger dans l’univers de Marven Clerveau. Cet artiste afro-contemporain, dont le style est un amalgame de réalisme, d’expressionnisme et de surréalisme, met en lumière dans sa dernière exposition le milieu du hip-hop québécois. À travers une série de tableaux, le visiteur a l’occasion de découvrir ces artistes et entrepreneurs issus d’un milieu multi-ethnique.

Commissariée par l’historien de la musique et auteur Vladimir Delva, cette exposition est orientée autour de quatre thèmes : Les femmes dans le hip-hop, le développement entrepreneurial dans le hip-hop, la longévité dans le genre et la nouvelle génération. « Chaque tableau de l’exposition reflète les parcours atypiques de ces individus à travers le hip-hop et leur évolution entrepreneuriale, artistique, éducative et professionnelle. »

En parallèle de l’exposition aura également lieu plusieurs activités, notamment des conversations en lien avec chacun des quatre thèmes au cœur de l’exposition : Les femmes dans le hip-hop présentée par Espace Urbain (17 février), Le développement entrepreneurial dans le hip-hop présentée par QCLTUR (24 février), La longévité dans le genre présentée par HITstory (10 mars), et La nouvelle génération présentée par HITstory (24 mars).

 

«Paramères XXI » à la Place des Arts

Du 15 au 29 janvier, la salle d’exposition de la Place des Arts présente la 9e édition de l’exposition annuelle Paramètres. Cette exposition présente des œuvres de la relève en arts visuels, tous des élèves de l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal. Cette exposition témoigne de la polyvalence de ces étudiants, de leur persévérance ainsi que de la qualité de leur travail. Des bourses d’excellence de la Fondation McAbbie seront remises à quatre étudiants lors du vernissage virtuel de l’exposition, le 21 janvier.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email