un magazine web axé sur la culture d’ici

Première montréalaise de la cheffe Nathalie Stutzmann

Une grande prestation

Crédit photo: site internet officiel

Par : Lucia Cassagnet

La contralto et cheffe d’orchestre d’origine française était présente à la Maison Symphonique le samedi 4 juin, présentant un concert classique avec le violoniste suédois Daniel Lozakovich.

Produit par l’Orchestre Métropolitain, cette prestation musicale de presque deux heures présentait Concerto pour violon n⁰ 2 de Prokofiev, et Symphonie n⁰ 6, « Pathétique » de Tchaïkovski.

La salle en bois de la Maison Symphonique était remplie à peu près à la moitié, mais il était d’une évidence que les gens qui étaient présents apprécient le talent de Nathalie Stutzmann. Elle a débuté doucement, introduisant le public à l’orchestre ainsi qu’à Daniel Lozakovich. Puis, au long du premier segment, la passion du violoniste pour son art a été mise de l’avant.

La cheffe et l’orchestre ont réussi à offrir une prestation musicale de haut niveau, à la hauteur des meilleures représentations dignes de cette salle classique. Non seulement les harmonies, les crescendos et les moments clés des œuvres musicales étaient joués avec un talent impeccable, mais aussi la passion réelle des musiciens, du violoniste étoile et de la cheffe a été démontrée tout au long du concert.

Lorsque la passion guide la musique

Nathalie Stutzmann est une cheffe d’orchestre qui conduit ses musiciens en utilisant ses mains pour diriger, mais aussi tout son corps pour transmettre sa passion de la musique à ses artistes, faisant ainsi en sorte que le public assiste à un spectacle musical et visuel. Un concert de la cheffe Stutzmann est une expérience où l’intégrité de son amour pour la musique classique est offerte à un public qui partage cette émotion.

Il va sans dire que la cheffe a reçu une grande ovation à la fin de la performance, où le fait que la salle ne soit pas remplie au complet n’a pas diminué en rien l’intensité des « Bravo! » qui volaient à travers le public pour acclamer la performance.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email