Première du spectacle Étrangère de Gabriella

Un spectacle haut en émotions et en dynamisme

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par : Myriam Bercier

Vendredi le 15 novembre 2019 a eu lieu la première médiatique de l’artiste Gabriella à la Cinquième salle de la Place des Arts de Montréal pour son album et spectacle éponyme Étrangère.

Dès les premières notes, la multi-instrumentiste impressionne par sa technique innovante au violon.  Son jeu de violon, combiné aux jeux de lumières, est hypnotisant. Elle emplit tout l’espace même si elle est seule sur la scène. Après les premières chansons, elle explique au public que ça fait 6 mois qu’elle attend ce moment et que c’est vraiment une mise à nue ce qu’elle fait ce soir d’être solo. Comme tous les artistes, elle présente son band, or ce sont ses instruments qu’elle présente comme elle est seule sur scène : son violon, sa guitare, son piano, Martens son SPDSX qui déclenche des rythmes ou des séquences ainsi que loopie, son «looper» qui permet d’enregistrer un passage musical et de le jouer en boucle.

Tout au long du spectacle, elle a été chaudement applaudie par la salle et elle a semblé profondément touchée. Elle a fait participé beaucoup la spectateurs qui ont toujours répondu à l’appel. Elle les a fait danser, chanter et taper des mains avec plaisir. Elle est même venue danser dans la salle avec eux.

Plusieurs moments touchants ont parsemé le spectacle. Tout a commencé lorsqu’elle a chanté la chanson The Scientist du groupe Coldplay. Avant de commencer son interprétation, elle a dit au public «la prochaine chanson a changé ma vie!» On rappelle qu’elle a participé à l’émission The Voice en France et que c’est la chanson qu’elle a interprété à son audition à l’aveugle et qui lui a permis de se rendre aux quarts de finale. Cette chanson lui a permis de montrer au public toute sa puissance autant vocale qu’émotionnelle.

Juste après, visiblement touchée, elle fait monter sur scène sa mère pour lui interpréter la chanson qu’elle a écrite pour elle Tu sais déjà. Avant les premières notes, elle lui dit «je t’avais promis de voyager avec toi. Ce soir je t’offre ma plus belle vue au monde» parlant de la salle. Ce fut un moment très beau, très touchant, très émotif.

Un autre moment très attendrissant fut quand son complice des sept dernières années, Christian Sbrocca. Il a tenu à lui faire savoir devant toute la salle à quel point il était fier d’elle. Ils ont interprété quelques chansons ensemble.

Elle nous a appris lors du spectacle que les gens vont voir 1,4 concert par année parce que ça peut être compliqué et/ou coûteux pour les gens d’engager une gardienne, d’aller souper, de se rendre en ville et d’aller voir ledit spectacle. Elle vise donc à nous faire passer le meilleur spectacle de l’année. Eh bien, pari réussi!

Crédit photo : ©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...