Première du film EGO TRIP

La future comédie québécoise de l’été

5a357a873ce3a706b2129864d09e9fe8

Courtoisie : Les Films Séville

par Catherine Lefebvre

C’est presque devenu une tradition, l’arrivée de l’été annonce une comédie québécoise dans les salles de cinéma!  L’avant-première du film Ego Trip a eu lieu dimanche dernier. Réalisée par Benoit Pelletier et scénarisée par François Avard, la comédie réunie à l’écran Patrick Huard, Guy Jodoin, Antoine Bertrand et Marie-Ève Milot. Ces derniers ainsi tous les autres acteurs de la distribution ont foulé le tapis rouge installé à l’intérieur de la Place des arts. Plusieurs personnalités du domaine artistique étaient aussi présentes dans la salle de projection : Denise Filiatrault, Kako, Jean-François Mercier, Mitsou, Katherine Levac, Denys Arcand et Denise Robert qui est la coproductrice avec Émile Gaudreault (Père en flic, Le sens de l’humour).

La comédie met en scène Marc Morin (Patrick Huard), un animateur de talk-show qui est sur le point de perdre son émission puisque les cotes d’écoute dégringolent. Alors, son agent (Antoine Bertrand) lui organise, contre son gré, un séjour en Haïti afin d’être le porte-porte d’un organisme humanitaire québécoise qui œuvre là-bas, pour redorer la carrière de l’animateur déchu. N’ayant pas le choix,  Marc accomplit à contrecœur une tournée médiatique accompagné de Nataly (Marie-Ève Milot) une agente de communication superficielle, de Richard (Guy Jodoin) un photographe décalé et encombrant et Sammy (Gardy Fury) un chanteur aux talents restreints. Ce voyage rempli de situations bancales le pousse de son confort et lui permettra de lever les yeux son nombril.

Le scénario d’EGO TRIP ne réinvente pas le genre, mais il réussit à captiver l’attention du début jusqu’à la fin.  La force majeure du film réside dans les dialogues punchés qui suscitent plusieurs fois le fou rire chez le spectateur. On reconnaît l’humour cinglant et pointu de François Avard (Les Bougons, coauteur Les beaux malaises). Malgré tout, entre les blagues et situations cocasses se trace une histoire humaniste. En cohésion avec le scénario, Benoit Pelletier signe une réalisation rythmée, simple, mais efficace. Il a un bon sens de la composition de l’image. Visiblement, connaisseur du rythme et des procédés humoristiques, il réussit à rendre de petits détails anodins en véritables moments risibles.

Bref, Ego trip est un film limonade en cette saison estivale : punché, léger, rafraichissant et qui fait du bien! Le long-métrage sera sans doute la comédie québécoise de l’été qui fulgura au box-office.

EGO TRIP prendra l’affiche le mercredi 8 juillet, partout au Québec!

Vous pourriez aussi aimer...