Premier gala de l’ADISQ 2016

Bien célébré… et « Merchandisé! »

IMG_7865

© Maryse Phaneuf / MatTv.ca

Par : Julie Côté

Parfumé aux effluves d’une chandelle Cœur de Pirate, vêtu d’un t-shirt de Safia Nolin, les doigts dans le nez, et d’un chandail à manches longues du plus récent album des Trois Accords, sans oublier le fait d’être célébré par un shooter des sœurs Boulay, ce premier gala de l’ADISQ, présenté jeudi dernier au Métropolis et diffusé pour la première fois à Télé-Québec, et son animateur, Sébastien Diaz, ont réussi à nous offrir pleins de rebondissements, des 21 Félix remis au cours de la soirée, c’est François Pérusse qui est reparti avec deux trophées, et aussi mentionné les différentes facettes du métier de musicien en 2016.

En effet, avec les statuettes de meilleur vendeur et d’album de l’année humour, pour L’album du peuple, tome 10, c’est le sympathique humoriste qui est reparti avec le plus de statuettes, soit deux Félix. « Je ne comprends pas, c’est un complot arrangé avec les deux frères! », nous affirme-t-il à la blague. Cependant, sur un ton plus sérieux, il se dit assez fier d’être considéré comme étant l’idole du duo.

IMG_8039

Dans la même branche humoristique, c’est Louis Morissette qui est monté sur scène pour le Félix de spectacle d’humour de l’année. Plutôt surpris, l’humoriste nous confirme qu’il ne s’attendait pas à cette récompense, en est flatté, mais juge que la catégorie humour ne devrait pas être présente dans un gala musical. « Le secteur de la musique au Québec en arrache tellement au Québec, et l’ADISQ est un showcase tellement important pour l’industrie, que ce ne serait que normal de leur laisser toute la place », rajoute-t-il.

Parmi les quatre nominations qui étaient en jeu ce soir pour Cœur de Pirate, elle n’est repartie qu’avec la meilleure statuette de l’album anglophone, avec Roses. L’album choix de la critique (Fred Fortin, Ultramarr), meilleur spectacle anglophone (Patrick Watson) l’artiste s’étant le mieux distingué hors Québec (Half Moon Run) et le vidéoclip de l’année (Safia Nolin), pour lesquelles Béatrice était en nomination, sont allés à d’autres. Safia, nous mentionnant plus tôt dans la soirée éprouver une véritable haine pour ce genre d’événement, nous souligne dans l’une de ses traditionnelles réponses en peu de mots que finalement, ce n’était pas mal comme soirée.

IMG_7828

Parmi les autres catégories notables d’albums de l’année, Bernard Adamus (alternatif, pour Sorel Soviet so What), Renée Martel et Patrick Normand (country, pour Nous), Brigitte Boisjoli (réinterprétation, pour l’hommage à Patsy Cline), Koriass (hip-hop, pour Love Suprême) et Ingrid St-Pierre (adulte contemporain, pour Tokyo) sont repartis avec une statuette chacun. Pour cette dernière, Tokyo représente vraiment un renouveau dans sa carrière d’auteure-compositrice-interprète. « Les deux premiers albums sont arrivés si vite les uns après les autres, je voulais définitivement prendre le temps de fonder une famille. Les deux projets sont arrivés en même temps donc j’ai dû composer avec la dure réalité de m’occuper d’un bébé naissant, d’enregistrer un album et de tourner en même temps. Ça a été vraiment dur au début, mais on a fini par trouver une routine », nous rassure la jeune maman.

Pour Koriass, ou Emmanuel Dubois de véritable nom, cette récompense va d’abord à ses fans féminines qui ont passé à travers des choses véritablement difficiles, des comportements non désirés de leurs collègues masculins allant jusqu’à l’agression sexuelle. « Ces filles-là ont tout mon chapeau, et avec ce sujet qui reste malheureusement beaucoup trop d’actualité, ça me donne le goût d’écrire encore plus pour décrier cette réalité à travers l’espace public », nous souligne le rappeur.

IMG_8095

Dans une animation absolument sans faille de Sébastien Diaz, l’animateur, avec un ton quelque peu moqueur, a souligné à quel point les artistes se mettaient à vendre toutes sortes de produits dérivés tous azimuts pour mieux vivre de leur métier. Allez-vous repartir avec un sac réutilisable Bernard Adamus pour déposer tous vos trophées? », lance l’animateur, à la blague.

Le 38e gala de l’ADISQ, animé par Louis José Houde, se tiendra dimanche prochain à la Place des Arts et sera diffusé sur les ondes de Radio-Canada. Pour consulter l’intégrale des nominations, visitez le site internet de l’ADISQ.


Crédit photo : Maryse Phaneuft/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

 

Vous pourriez aussi aimer...