©photoclic

Pierre Hébert risque au Théâtre St-Denis

Le goût du risque, pari réussi?

show_pierre_hebert_08_fev_2017_mattv_596

                                                                                                                                                                                                             ©Stéphane Couturier – photoclic/MatTv.ca

Par : Marie-Hélène Amyot

Le Théâtre St-Denis était plein à craquer en ce mercredi soir, pour la première du spectacle de Pierre Hébert, Le goût du risque. Pour l’occasion, des artistes de tous les domaines s’étaient donnés rendez-vous. Étienne Dano, Marc Hervieux, José Gaudet, Philippe Laprise, Mathieu Cyr, Stéphane Poirier, Marianne Verville et Dominic Sillon ont d’ailleurs été aperçus dans le hall d’entrée, prêt à se forger des rides aux bonnes places.

D’entrée de jeu, l’humoriste a félicité le public d’avoir pris le risque d’être là, car on se rappellera que la campagne publicitaire annonçant le spectacle ne dévoilait pas qui les gens allaient retrouver sur scène. Pour 20$, le risque était peu cher payé, ce qui fait que l’humoriste mystère a attiré beaucoup plus de curieux que ne pouvait s’y attendre le principal concerné.

show_pierre_hebert_08_fev_2017_mattv_762

Pierre Hébert aborde des sujets qui toucheront une majorité de personne, car plusieurs s’y reconnaîtront. L’amour, la mort, la peur, le couple et la paternité sont traités avec l’autodérision nécessaire pour un maximum d’efficacité. On n’a qu’à penser à sa peur des films d’horreur, sa descente à dos d’âne, ses mouvements de danse inspirés de la vie quotidienne, son viril manteau de motard et j’en passe. La façon qu’a l’humoriste de raconter ses anecdotes est très imagée grâce à ses mimiques et à son aisance sur scène, qu’il occupe entièrement. À certains moments il se veut un brin vulgaire, employant un langage où les mots d’église sont à l’honneur, alors qu’à d’autres, il est complètement attendrissant, comme lorsqu’il s’adresse à Agnès, sa fille. Dans un cas comme dans l’autre, il récolte de gros éclats de rire, sincères et sentis, d’un public conquis. Pour clore cette soirée de première montréalaise, Pierre y est allé avec les remerciements d’usage, et c’est avec le trémolo dans la voix qu’il s’est adressé à sa blonde, présentement enceinte : « T’es le plus beau risque que j’ai pris dans ma vie! ».

Pour voir Le goût du risque de Pierre Hébert, je vous invite à visiter son site internet officiel ou sa page Facebook, car plusieurs dates sont annoncées pour les prochains mois et croyez-moi, le prix du billet sera un des risques les plus avantageux que vous prendrez cette année.

Crédit photo :   ©Stéphane Couturier – photoclic/MatTv.ca

Texte révisé par : Matthy Laroche

Vous pourriez aussi aimer...