un magazine web axé sur la culture d’ici

Pierce The Veil nous font oublier l’hiver

Un grand party qui réchauffe!

20160405T112902575
© altpress.com

Par: Anny Lemire

La formation américaine Pierce The Veil était de passage au Métropolis de Montréal hier soir dans le cadre de la tournée Rest In Space. Accompagnés par les groupes Crown The Empire et Falling In Reverse, on peut dire qu’ils ont vraiment mis le feu à la place.

Le spectacle s’ouvre sur une grande toile blanche où est projetée une animation hallucinante. Dans l’espace, un vaisseau est attaqué et se dirige rapidement vers la planète Terre pour finalement s’écraser dans la métropole (l’animation est personnalisée avec le nom de chaque ville de la tournée). Le rideau tombe et les membres de la formation font leur entrée sur scène à travers une structure de vaisseau spatial. Ils entament immédiatement avec Dive in, une belle invitation au public à se « plonger » dans leur univers, des canons s’activent après à peine deux minutes et propulsent des confettis rouges sur le public en délire. Le ton du spectacle est établi, la fête peut vraiment commencer! La foule se déchaîne de plus belle sur Caraphernelia, c’est si beau d’entendre tout le monde chanter en cœur sur le refrain accrocheur. Texas is forever et The divine zero viennent compléter ce premier bloc musical avant que Vic Fuentes, le chanteur, fasse le grand bonheur d’une fan en l’invitant sur scène pendant la magnifique Bulletproof love.

516d8c91e33569e460000009
© Eric Sauseda, One Nation

Après Floral & fading, une chanson grandement appréciée du public, le groupe se calme un peu pour jouer une chanson qu’ils n’ont jamais faite sur scène par le passé. Équipés d’un tambourin, d’une guitare acoustique et d’un piano opéré par Jaime Preciado, le bassiste du groupe, ils offrent au public une sublime interprétation de Stay away from my friends, puis après une petite pause d’une minute, ils reviennent rocker sur Bulls in the Bronx et c’est le retour de la folie autant sur scène que dans la salle.

L’énergie débordante des membres du groupe ainsi que la mise en scène abondante et impressionnante compensent largement pour le peu de chansons sur leur setlist et pour les pauses fréquentes entre celles-ci. De nombreux canons éjectent des milliers de confettis, ou encore des rubans multicolores, et des colonnes de fumée envahissent la scène. Les jeux de lumières sont tout aussi recherchés, notamment pendant la chanson Circles, lorsque de nombreux cercles lumineux provenant d’un projecteur flottent au-dessus du public. On comprend qu’avec autant d’effets spéciaux et de changements d’instruments, un temps d’attente est acceptable, mais quand cette attente s’étend entre chaque chanson et peut atteindre de deux à cinq minutes, cela peut devenir lourd pour le spectateur. Cela crée également une rupture dans la continuité du spectacle et peut causer quelques irritations (surtout pour des gens qui ont attendu plusieurs heures avant de voir leurs idoles), on en vient même à se demander si ce n’est pas pour allonger le spectacle (rappelons qu’ils n’ont fait que douze chansons, soit presque autant que Falling In Reverse, qui en avait onze).

Circles et King for a day sont le coup de grâce du spectacle, un souvenir électrique que tous rapporteront avec eux.

Pierce The Veil perform live in the Red Bull Sound Space at KROQ on June 28, 2016. (Photo by Chelsea Lauren for KROQ)
© Chelsea Lauren , KROQ

Le spectacle d’hier était malheureusement la dernière date de tournée canadienne pour la formation. Rest In Space se poursuit aux États-Unis jusqu’au 10 mars.

Liste des chansons :

Dive in
Caraphernelia
Texas is forever
The divine zero
Bulletproof love
Floral & fading
Stay away from my friends (acoustique)
Bulls in the Bronx
Chemical kids and mechanical brides
Hold on ’till may

Encore :
Circles
King for a day

Texte révisé par : Johanne Mathieu

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email