un magazine web axé sur la culture d’ici

Paul Piché : 40 PRINTEMPS

Le printemps des intemporalités

Paul Piché 40 Printemps
Crédit photo François Daoust

Par: 

La Place Bell a accueilli, en son centre, une génération marquée par les succès de l’auteur-compositeur-interprète, grand parolier et poète Paul Piché en ce jeudi soir pour encenser et clore la tournée de ses 40 Printemps. Un auditoire remplissant à sa pleine capacité l’amphithéâtre pour voir et entendre cette 43ième représentation présenté par Evenko.

Celui qui esquive, admirablement bien, le temps qui a passé par son dynamisme et sa fougue sur scène. Celui qui chante l’amour, les enjeux sociaux et politiques. Celui-là même qui a rassemblé, dans une ambiance festive et orchestrée de ses succès, avec ses invités, qui se sont relayés tour à tour, pour accompagner ce monument de la chanson québécoise avec des titres qui les ont inspiré dans leur carrière propre à chacun.

Après s’être produite dans plusieurs villes du Québec, la tournée, aux allures de fête, à prit fin auprès d’une foule qui en redemandait toujours et encore.

Un printemps tardif mais présent

Paul Piché et Marc Hervieux - 40 Printemps
Crédit photo François Daoust

Il s’agissait de la conclusion de sa tournée 40 Printemps, qui a aussi vue paraître un album du même titre, et qui aura durée pas loin de deux ans d’attente pour ses nombreux fans. La Place Bell a accueilli l’artiste ainsi que ses invités au terme de plusieurs reports dû à la pandémie.

Un public plus qu’heureux de pouvoir enfin festoyer (encore plus avec la levée du masque et des restrictions sanitaires depuis quelques jours à peine) sur les airs poétiques, des propos francs et sincères que l’on connait de l’artiste. Par ses mots puisés à même notre héritage culturel, il s’est entretenu avec la foule et ses invités pour souligner son admirable tracé professionnel. Sans aucune frivolité tout en restant simplement lui.

40 années plus tard, les airs, les chansons, les refrains sont toujours présents au cœur des spectateurs. Son répertoire fût chanté sans gênes dès les premières notes de guitare de chacune d’entre elles. Un public qui s’est laissé revenir en arrière au temps des folklores, de l’indépendance, des discours sensibles et des débuts de Paul Piché. Un retour dans le temps que beaucoup avait en mémoire.

Une ambiance aux festivités

Paul Piché: 40 Printemps
Crédit photo François Daoust

Pas besoin de grand-chose pour susciter l’envie de suivre Paul d’une chanson à l’autre. Quelques notes jouées que déjà les gens fredonnaient un air connu par tous. Que ce soit en tapant des mains, des pieds, sur le bout du siège ou complètement debout, le public s’est laissé porter toute la soirée.

Une scène, sans artifices, mais suffisamment grande pour y accueillir ses musiciens et ses nombreux invités. Un décor encadré d’arbre aux bourgeons naissants. Une scène secondaire pour permettre plus de mobilité à la soirée et qui a accueillie, entre autre, Marc Hervieux en complicité avec Paul lors de l’interprétation de la chanson Les Ruisseaux.

Deux belles nouveautés qui sonnent bien à l’oreille. La dynamisante Arrêtez, co-écrite avec son fils Léo et une autre, écrite, lentement et non finalisée. Une chanson dont il n’a pas encore trouvé le titre, mais tangue vers une version de « Celui qui naît« . Il a d’ailleurs interprété celle-ci avec Les 2Frères. Une chanson sur la vie, la mort et le besoin d’avancer.

Une grande variété d’artistes invités

Paul Piché et Vincent Vallières - 40 Printemps
Crédit photo François Daoust

Celui qui, depuis ses tout débuts n’a cessé d’accumuler les succès, du Québec jusqu’en Europe, Paul Piché nous a convié à cette célébration avec une générosité sans bornes. Son plaisir de nous accueillir à ses festivités se décuplait sur ses invités tous aussi heureux de partager la scène avec le mythique chanteur.

Se sont succédé tour à tour pas moins d’une dizaine d’artistes: Les 2Frères, Vincent Vallières, Marc Hervieux, Émile Bilodeau, Daniel Boucher, Laurence Jalbert, Stéphanie St-Jean, Marie-Élaine Thibert, Léo Piché et, pour seul absent, Damien Robitaille pour cause de Covid.

Accompagné de ses complices de longue date soit, le guitariste Rick Haworth et le bassiste Mario Légaré ainsi que d’autres, il a su bien s’entouré pour présenter cette soirée inoubliable. Il a entre autres interprété, avec ses invités, plusieurs chansons maintenant considérées comme des classiques: Y’a pas grand chose dans l’ciel à soir, Un château de sable, L’enfant prodigue, Essaye donc pas, Moi j’raconte des histoires, Sur ma peau, Réjean Pesant, Car je t’aime, La gigue à Mitchouano, Mon Joe, Voilà c’que nous voulons, entre autres et, sans oublier, Arrêtez et Celui qui naît pour finir avec L’Escalier. 

Stéphanie St-Jean, ancienne candidate à La Voix, par sa puissance vocale a interprété Moi j’raconte des histoires. Paul Piché lui a offert la scène pour entendre cette version chaudement appréciée du public. Le bonheur d’entendre une artiste reprendre son œuvre et faire renaître celle-ci sans y enlever le véritable sens semblait le réjouir et lui redonner des airs de jeunesse.

La dernière pièce de la soirée fût mémorable. Un escalier, en colimaçon, qui sied au cœur du parterre et, y laissant descendre l’interprète qui murmurait à demi tons la pièce mythique L’Escalier. Un moment empreint de poésie, d’intimité et fragilisant l’espace par le silence dans l’assistance pour ne pas perdre un son, une parole de la chanson. Une finalité juste parfaite.

Retour sur scène

Paul Piché et Émile Bilodeau

Il s’agissait d’un ultime rendez-vous avec Paul le libre penseur, l’engagé, le poète qui chante l’amour aussi bien que les inégalités et les débats qui lui tiennent à cœur. Un rassemblement d’artistes qui figurent sur ses 40 Printemps et sur une soirée qui nous fera languir sur ses prochains retours.

Paul Piché et Émile Bilodeau officieront, à titre de passeurs et comme artistes engagés, tout en  rassemblant les diverses générations, l’édition 2022 du Festival Petite-Vallée. Le festival se tiendra du 30 juin au 9 juillet prochain. 10 jours qui uniront divers artistes et artisans de la programmation proposée.

À noter que Paul Piché reprendra la route à travers le Québec avec Sur le chemin des incendies en 2023 pour une tournée 35ième anniversaire de l’album certifié platine en 1988. Nuls doutes qu’il fera, une fois de plus, salles combles partout où il ira. De février à mai 2023, Paul Piché vous attends pour revisiter cette époque avec des histoires, des anecdotes et de nombreux souvenirs. Pour les détails de la tournée et l’achat de billets, consultez spectramusique.com

Crédit photo François Daoust

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email