un magazine web axé sur la culture d’ici

Patrick Bruel en acoustique

Plonger dans ses souvenirs

Patrick Bruel en acoustique - Théâtre St-Denis
Patrick Bruel en acoustique – Photo officielle

Par:

Patrick Bruel est actuellement de passage dans notre belle Métropole. Déjà que le mercure est actuellement à la hausse pour une mi-mai, celui-ci a, bien avant l’arrivée de l’artiste sur scène, atteint son paroxysme au cœur même du Théâtre St-Denis en cette première médiatique de Patrick Bruel en acoustique.

Patrick, en toute intimité, nous a livré les pans marquants de sa vie. Admiratif devant l’amour de son public à son égard. Ébahit par autant d’appréciation, il nous a confié, de façon admirable, sa vie bien remplie avec ses anecdotes, ses apprentissages ainsi que ses détours outre-mer pour se présenter à nous en toute simplicité et très reconnaissant.

Je ne saurai savoir qui est le plus intemporel. L’artiste, son public ou les chansons? Quoi qu’il en soit, les trois mis ensemble forment une réussite à tout coup! Son entrée en scène, sous la forme d’ombres chinoises, guitare à la main, sur fond d’accordéon avec la reprise, fredonnée, de Et moi je chante de Gérard Lenorman. Puis, la foule toujours en délire, il a poursuivi sous les applaudissements:

« La porte était ouverte, je me suis permis d’entrer. J’avais envie de vous raconter une histoire. L’histoire d’un gosse sans gênes qui est monté sur une scène. Et pour vous raconter cette histoire, je suis allé puiser dans mes souvenirs. Je suis allé fouiller dans les tiroirs. Dans les cartables. J’ai retrouvé des objets, des photos. Et puis j’ai retrouvé un cahier. Le cahier de mes 15 ans. Le cahier des premières peines, des premiers amours, des premières colères, des premières intransigeances. Et puis, entre deux pages, j’ai vu une photo. La photo de celui que j’étais à 15 ans. Et on s’est regardé. Longuement. En se demandant l’un et l’autre si on n’avait mené à bien les rêves qu’on s’étaient fixés. » – Patrick Bruel

S’en est suivi les chansons qui ont marqué l’enfant, l’homme, l’artiste. Où sont les rêves, J’te l’dis quand même, Peur de moi et Voulez-vous. 

Retraçant ainsi les faits marquants de sa carrière. Évoquant toutes les années critiques en passant par ses débuts à 15 ans, le lycée, la relation qui sévit entre la parentalité et l’adolescence en quête d’émancipation voire l’importance de savoir couper le cordon, mais de ne jamais rompre le fil pour éviter qu’il ne parte en vrille. Le fil, chanson toute indiquée pour nous atteindre face à cette époque notoire de la vie.

Suivie d’Alors regarde (un peu rappée), Bouge, Pas eu le temps, Arrête de sourire, Place des grands hommes. La question lui est souvent demandée. Oui, LA rencontre s’est vraiment déroulée. Lors de celle-ci, toutefois, un seul absent: Marco. Celui qui tirait toujours le gang vers le haut mais qui, avec les années, sentait que ses rêves avaient déclinés vers l’horizon. Chanson basée sur la richesse, la sincérité de ses amitiés profondes il nous interprète On t’attendait, murmuré, joué théâtralement, comme si nous faisions partie de cet instant des retrouvailles des vraies amitiés. La véritable rencontre, tous réunis, enfin.

Patrick Bruel en acoustique - Théâtre St-Denis
Patrick Bruel

Sans aucun entracte, il a poursuivi avec J’te mentirais. Puis, On partira, chanson qui traite d’un enfant qui parle à sa mère et qui lui dit « On partira pour trouver mieux ». Concernant la guerre actuelle qui sévit en Ukraine, cette chanson aborde le flux migratoire et des pays accueillants ces réfugiés. Un point de vue humain, touchant et puissant. Avec, comme finalité, l’image du drapeau de l’Ukraine ainsi que sous des airs d’accordéon. Moment émouvant et soulevé par une salve d’applaudissements. Quand les hommes vivront d’amour, de Raymond Lévesque, s’est immiscé à la perfection dans ce moment rempli d’humanisme.

Patrick voue une admiration pour la ville de New York. Il y aura passé d’ailleurs quelques années. De plus, c’est là qu’est né Chacun fait c’qui lui plaît du groupe Chagrin d’amour. (Premier RAP amené en France et qui naquit lors de cet épisode transitoire de sa vie au beau milieu de sa vingtaine et de ses milliers de capacités. Au travers de ses rêves et de ses déboires.)

Lola a suivi déchaînant sur son passage l’auditoire en plein jeudi soir, puis, la foule a valsée, tournoyée, du balcon au parterre avec Mon amant de St-Jean et ses airs à trois temps.

La période mondialement connue sous le confinement due à la pandémie fût, pour Patrick, l’apprentissage des nouvelles technologies et la chance inouïe de rejoindre son public planétaire (avec décalage toutefois) et il nous a interprété une demande, faite à cette époque et tirée de son premier album : Musique vieille. En continu, Au café des délices avec un arrière scène de silhouettes dansantes, instruments à percussions en mains et, un théâtre grouillant sous les rythmes.

Le public est sous le joug endiablé des chansons et c’est debout que se terminera la soirée avec Stand Up, Casser la voix avant un retour sur scène plus posé avec Qui a le droit. Cet hymne, ce monument de la chanson relatant l’abandon d’un enfant.

Le public a entonné à maintes reprises des « Joyeux anniversaire » à celui qui soufflera ses 63 bougies le 14 mai, avant d’entrer dans la conclusion du spectacle avec, Ma plus belle histoire d’amour. Moment murmuré en quittant la scène comme il y était entré. Tel un secret laissé là, au fond de nous pour que la puissance des mots nous submerge et que l’on s’en imprègne. S’éclipsant petit à petit pour disparaître en totalité des lieux qui nous ont habité en cette soirée et ce, jusqu’à notre retour à la maison.

Partir pour mieux revenir. Il reste d’ailleurs des places pour les 14 et 15 mai au Théâtre St-Denis. Pour l’obtention de ceux-ci, suivre ce lien. Ou, encore, pour la liste des villes où il poursuivra sa tournée québécoise (Gatineau, Trois-Rivières et Sherbrooke), c’est par ici

Pour pousser un peu plus loin votre lecture

Patrick Bruel
Crédit photo : TVA Publications / Éric Myre

Pour poursuivre votre lecture sur l’artiste lors de son dernier passage en 2019 au Centre Bell , vous pouvez suivre ce lien : Patrick Bruel à Montréal (mattv.ca) ou encore lors de son passage à Star Académie de la dernière édition: Un variété à la hauteur de Star Académie (mattv.ca)

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email