Une mêlée générale pour Anti-Flag!

L’éloge d’un printemps américain

1280x720

©Courtoisie

Par Julie Côté

Dans l’environnement toujours aussi chaotique des Foufounes Électriques, le groupe punk chouchou des fans québécois, Anti-Flag, en a rajouté une couche. Avec Black Lungs et Powernap en première partie, c’était la recette parfaite pour un rassemblement assez violent, mais tellement rempli d’amour et ce, malgré une affiche de tournée mettant en vedette un Donald Trump parodié.

Le groupe originaire de Pittsburgh est arrivé sur scène en débutant déjà avec The Press Corpse, un de leurs grands succès de 2006 tiré de l’album For Blood And Empire. Le groupe a déclaré, il y a quelques mois, que, objectivement , le Québec reste leur endroit préféré pour performer. « Ça semble flatteur, mais c’est la vérité. Nos concerts à Montréal et Québec comptent parmi les meilleurs de notre carrière. J’ai sûrement joué des milliers de shows dans ma vie, et on oublie la plupart parce qu’il y en a trop. Mais, j’ai encore de vifs souvenirs des shows joués au Québec », nous mentionne Justin Sane, chanteur du groupe. En tenant compte de leur énergie folle, bien rendue par le public d’ailleurs, ils l’ont encore bien prouvé ce soir.

Avec un registre de chansons assez varié, allant de la très accrocheuse F**k Police Brutality, de leur tout premier album Die for your government  qui fêtera son 20e anniversaire en août, à Fabled World, le tout premier extrait de leur plus récent album, American Spring, sorti en juillet dernier. Malgré les très violents mosh pits, les quelques coups de pieds reçus au visage et des hauts-parleurs qui sont passés tout près de tomber sur des spectateurs en première rangée, on peut affirmer que la soirée s’est terminée sur une bien excellente note.

191461_10150148819037420_2504127_o

©Ivy Lowell

Powernap et Black Lungs en ouverture

Un des véritables ambassadeurs du punk québécois, Hugo Mudie, était présent avec son projet actuel, Powernap, pour débuter l’événement. Malgré les chansons qui sonnaient assez bien, grâce à d’excellents musiciens dont le batteur Nicolas qui nous a offert une des grandes performances de la soirée, les sons de la basse étaient tellement bas qu’on entendait à peine la voix d’Hugo. Mais tout de même, belle énergie.

Peu de temps après,  c’était au tour du groupe originaire de Toronto, Black Lungs. Un peu plus habilés, plus sobrement, ils ont pu nous faire ressentir de plus en plus l’énergie en place lors de cette soirée.

Pour vous procurer l’album American spring d’Anti-Flag, c’est par ici. Leur tournée Make Canada Great Again se poursuit ce soir à Ottawa, en espérant pouvoir poursuivre ce printemps sur cette même bonne note.

Texte révisé par : Marie-Claude Lessard

Vous pourriez aussi aimer...