#MatPlusUltra: Stadia

Jouer sans télécharger

©Google

Par : Martial Genest

Depuis l’annonce de la nouvelle façon de jouer aux jeux vidéo  par Google, le monde était curieux. Comment pourrait-on jouer à un jeu vidéo sans avoir à le télécharger au préalable.

Le 20 novembre dernier j’ai reçu mon ensemble Founders Edition pour la Google Stadia. Le contenu est une manette de jeu, un câble et un adaptateur électrique pour la manette, un module Chromecast Ultra, son branchement électrique et les instructions de branchement et de mise en marche. Deux jours avant la réception de l’ensemble, j’avais reçu un courriel de Google avec mon code d’activation pour mon compte Stadia. Dès le début de lecture, il y a un élément qui m’a sucé aux yeux, il est recommandé de brancher le module Chromecast par câble Ethernet au router ou modem. Dans un monde de plus en plus sans fil, je m’explique bien mal de voir la plus récente technologie faire un pas en arrière. Après quelques tentatives d’activation du module Chromecast en mode Wi-Fi, j’ai réussi à obtenir une bonne connexion. Puis la manette qui doit elle aussi être activée sur le même réseau sans fil, fut connectée après 2 tentatives. Malgré un petit emballage, la Stadia requière une bonne dose de patience pour son installation et activation, incluant le téléchargement des 2 applications sur un téléphone intelligent.

Une fois le tout bien branché et activé, il est temps de voir ce que l’avenir du jeu vidéo nous réserve. Inclus dans mon ensemble il y avait le jeu Destiny 2 de Bungie. Connaissant bien celui-ci pour avoir déjà passé plusieurs heures dedans, il serait parfait pour faire la comparaison. Ce jeu de tir se joue dans un univers multijoueur, il est donc possible de croiser plein d’autres joueurs et d’interagir avec et même ce joindre à eux pour combattre certains ennemis trop fort  pour une seule personne. Dans une période de jeu de 2 heures, j’ai en moyenne 5 à 6 petits soubresauts de délais de transmission de donné, minime mais notable. Il y a encore beaucoup de gens qui attendent la livraison de leur ensemble, donc je vais attendre de voir si le tout s’améliore ou se détériore avant de rendre on verdict sur celui-ci.

©Google

Pour la manette de jeu, elle ressemble beaucoup à la manette de la PS4, panneau tactile en moins, il y a aussi 2 touches que l’on ne retrouva pas encore sur les autres manettes, c’est-à-dire le bouton capture d’écran, et oui, il est possible de faire des photos à l’aide d’une seule touche, l’autre est l’Assistant Google, présentement si vous appuyez sur cette touche, dans le coin haut gauche de votre écran on vous informera que ce service n’est pas encore activé, c’est un peu comme faire le 9-1-1 et se faire dire qu’il n’y a pas de service au numéro composé.

Jouer sur PC, et oui les jeux sur la Stadia son multiplateforme, c’est-à-dire qu’il sera possible de jouer tant et aussi longtemps que votre appareil mobile peut avoir la plus récente version de l’application ou que votre portable a la plus récente version de Google Chrome. Il est aussi fortement suggéré de ne pas avoir d’autres appareils utilisant la bande passante, comme pour l’écoute de musique en continu ou de vidéo en continu pour ne pas affecter la performance de la Stadia. Il est un peu surprenant de voir une firme comme Google qui cumule autant de données sur les usagers de l’Internet faire une recommandation de la sorte sachant très bien qu’il y a plus d’un usager par domicile et avec la domotique, il y a encore plus d’appareils qui utilisent la bande passante.

Pour:

Peu de pièce mécanique, donc chance de bris réduit, la qualité de l’image est selon la qualité de votre téléviseur, supporte jusqu’au HDR. possibilité de jouer sur plusieurs appareils différents, du téléviseur au téléphone intelligent. Le service à la clientèle pour la Google Stadia fut courtois et est resté avec moi en ligne le temps requis pour que je test la solution offerte.

Contre:

Internet illimité est obligatoire pour ne pas avoir de vilaine surprise à la fin du  mois. Présentement il n’y a qu’une possibilité d’insérer un code pour réclamer un jeu ou un téléchargement additionnel, seul par votre compte sur stadia.com, non sur l’application mobile ou a même le Chromecast, ce qui réduit sa proclamation de possibilité sur plusieurs plateformes. Quoiqu’il soit encore tôt, il y a eu tout de même les quelques périodes de délais. L’abonnement puisqu’il n’y a pas de console physique, il faut payer un abonnement pour avoir accès aux jeux ce qui inclut les jeux achetés aussi.

Pour un lancement avant le vendredi fou celui-ci semble un peu hâtif pour battre la folie des ventes, mais la livraison est un produit encore incomplet selon moi.

La note pour l’ensemble Founders Edition de la Stadia est 6.5/10

Il y aura bientôt un seconde critique de la Stadia après le vendredi fou, une fois qu’il y aura plus d’utilisateurs sur le service. Je serai en mesure d’évaluer encore mieux, la qualité et la fluidité de mes sessions de jeu. De plus, je vais faire l’essai du jeu Assassin’s Creed Odyssey d’Ubisoft Québec sur celle-ci, pour voir si un jeu en solo est aussi sujet aux mêmes interruptions.

Vous pourriez aussi aimer...