#MatPlusUltra : ACCRO

Le réseautage, une réalité non virtuelle

accro1

©Martial Genest/MatTv.ca

Par : Martial Genest

C’est le jeudi 29 septembre dernier que se tenait la première édition d’ACCRO à la TOHU. Tous étaient conviés à une soirée haute en réalité virtuelle.

Les espaces requis pour les stations de réalité virtuelle étant très grands, ceux-ci promouvaient le réseautage. Il était pour ainsi dire difficile de faire un pas sans avoir à s’excuser. Pour plusieurs, les technologies d’aujourd’hui favorisent l’isolement et rendent l’être humain moins sociable. Eh bien, détrompez-vous, car mis à part à un spectacle d’humour, il y avait longtemps que je n’avais entendu autant d’éclats de rire dans une foule.

La station du lancer de la balle Sapporo avait un air carnavalesque. De son côté, la station de Simbioz démontrait un avancement de la réalité virtuelle, car seule une visière était requise. La caméra détectait les mouvements de mains et de pieds sans aucun artifice. Simbioz étant reconnu pour ses bornes interactives et son application audio guide, il aurait été plaisant d’en voir un plus grand échantillonnage. Aussi très populaire, la ligne était longue pour la station Spirit Event, ce barman automatisé vous concocte votre drink avec précision,  mais sans le spectacle ou de touche personnelle.

À l’extérieur, il y avait aussi une station d’immersion 360, ainsi qu’une présentation de caméra sur perche pour vue en hauteur. Les vents, étant fort présents, n’étaient pas propices à l’utilisation de drones sans encourir le risque d’accident. Près de la section bistro Les enfants terribles, il était possible de faire l’essai d’un simulateur de course de go-kart. Pour les nostalgiques, il y avait un vieux système NES (Nintendo Entertainment System) avec une manette de format table à café, avec laquelle il était possible de jouer à Super Mario, un must pour un décor retro-gamer.

Puisque le téléphone intelligent était un élément indispensable à la visite de l’exposition, les multiples bornes de recharge furent une touche appréciée de tous. Le succès de la première édition ne fait pas de doute; la tenue de la seconde édition nécessitera un endroit plus grand.

Crédit photo : Martial Genest/MatTv.ca

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...