Martha Wainwright revient à Montréal

La chanteuse présente son spectacle Body And Soul

© Martial Genest/MatTv.ca

Par : Stefan Puchalski

D’entrée de jeu, Martha Wainwright le répète deux, trois fois : « on va voir ». Dans le sens de « on va voir ce que ça va donner ». C’est parce qu’elle avoue ne pas avoir donné de spectacle depuis un certain temps. Au départ, elle se réchauffe seule sur scène en interprétant des chansons de son dernier album Goodnight City, entre autres Around the Bend, avant d’inviter son ami de longue date, le pianiste Ton Meunier (ils avaient présenté des spectacles au défunt Café Sarajevo), de l’accompagner sur scène.

Petit à petit, d’autres membres de sa famille musicale se joignent à elle sur la scène du Théâtre Outremont : sa cousine, Lily Lanken, ses tantes Anna et Jane McGarrigle, des Barr Brothers et même son fils, Arcangelo, qui aura l’occasion de jouer du violon. Et Martha évoque bien sûr sa mère, la regrettée Kate McGarrigle. Accompagnée par toute la famille ou presque, elle chante Cheminant à la ville, Entre la jeunesse et la sagesse, Matapédia ainsi qu’une chanson de Noël, Il est né le Divin Enfant, chanson qui permet à Arcangelo de chanter. Pour clore le spectacle, elle interprète de nouvelles chansons.

Lors de son rappel, elle choisit de chanter The Chelsea Hotel. Après avoir buté sur le début de la chanson, elle demande de l’aide à la salle. La foule se monte généreuse et lui offre la strophe qu’il lui manque. Elle recommence et offre un hommage bien senti à Leonard Cohen.

La Force assure la première partie de la soirée. Ariel Engle, déjà connue dans le groupe Broken Social Scene, réchauffe la salle en chantant des titres de son nouvel album, notamment Lucky One.

Crédit photo © Martial Genest/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...