Marc Dupré à la Place Bell

Un déploiement sur mesure pour Marc Dupré

© Catherine Leclerc/MatTv.ca

Par:  

C’est avec un bonheur assuré et le plaisir d’être sur la scène de la Place Bell que Marc Dupré a accueilli ses fidèles spectateurs en ce 30 novembre. Du grand Dupré à l’état pur. Soucieux de plaire et de satisfaire son auditoire, il s’est permis la totale. Des invités adulés, des confettis, du son, de la lumière et j’en passe. Il a maximisé les effets pour offrir une soirée que personne n’est prêt d’oublier. Un événement pour souligner une tournée de 75 000 billets vendus pour son spectacle Rester forts. Lui qui lançait son 7ième album Rien ne se perd la veille. Il festoyait donc, de façon électrisante, son succès.

Son spectacle-événement comptait également sur la présence d’invités: Ludovick Bourgeois, Laurence NerbonneRafaëlle Roy, Rick Pagano, Mélissa Ouimet, Jordan Lévesque et Ferline Régis.

Question de faire collaborer l’auditoire, un bracelet lumineux et contrôlé à distance, a été prêté à l’entrée, ce qui a permis au public de participer, de façon immersive, au spectacle tout au long de la soirée.

En première partie de la soirée, Ludovick Bourgeois avait le mandat de réchauffer l’amphithéâtre. Mission accomplie dès son entrée sur scène. Une surprise de taille. “Quel honneur. C’est un rêve de jouer ici. De fêter la musique, de souligne l’œuvre de Marc Dupré”. Confie-t-il entre sa première prestation de C’est écrit et l’annonce d’un nouvel album en 2020 en nous présentant un extrait de Que sera ma vie.

Après cette introduction, c’est en pétarade de sons et lumières que Marc s’est présenté à la foule. La passerelle, en avant-scène, s’est illuminée pour nous amener, sous une pluie de confettis, Marc Dupré. Une entrée fracassante, débordante, exaltante. Du bonheur dans les étoiles a donné le ton à la soirée avec, pour fond d’ambiance, une pluie de lumières multicolores dans l’auditoire. S’en est suivi Une raison d’exister et Si pour te plaire que Marc s’est permis de chanter dans sa totalité en traversant la foule au parterre. Un défi de taille vu le nombre impressionnant de gens qui désiraient être près de l’artiste. Défi relevé sans fausses notes. Sa renommée d’être près de son public fût à nouveau renouvelée.

Le premier invité fût Rick Pagano, le protégé de Marc lors de la dernière édition de La Voix. Sa prestation à l’audition à l’aveugle, à l’époque, avait déployée l’utilisation du bouton “bloqué” pour s’assurer d’avoir dans son équipe le candidat. Nul doute que le choix avait été juste devant la prestation offerte ce soir. Somewhere only we know de Keane, admirablement bien interprété. Un duo des deux artistes saisissant. La pièce Tiens ma main jusqu’à la mort qui a suivi vient en fait d’un écrit nocturne de Rick envoyé à l’aube à Marc. Titre qui prend place sur son nouvel album Rien ne se perd.

Petits interludes avec imitations. Le public a eu droit à un Claude Dubois avec Si Dieu existe, Brian Adams avec Somebody. Un peu de Compagnie Créole avec Ça fait rire les oiseaux et personnifiant à la perfection Elvis Crespo avec Suavemente pour faire danser jusqu’aux gradins.

Un moment plus intime où il s’est permis, plus en confidentialité, de nous livrer son rôle de père-accompagnant auprès de ses trois enfants: Anthony, Stella et Lenny. Moins présent qu’il aimerait l’être, il laisse place à son ouverture de parent pour faire naître et vivre la passion qui anime chacun de ses enfants. Du sportif à l’interprète en passant par les astres et l’univers. Tout y passe. Son fils Anthony nous a démontré ses talents de prodige en faisant valser ses doigts sur les notes noires et blanches du piano en milieu de scène. Puis, tout en accompagnant Marc sur l’interprétation de Voyager vers toi. Stella, sa fille, a pour sa part voulu, à trois jours de l’événement, changer de chanson et nous interpréter Someone you loved. Une décision qui ne laisse planer aucun doute sur le talent de la jeune femme. 

La magnifique Rafaelle Roy, mentorée et finaliste de Marc lors de la dernière édition de La Voix, a été, une fois de plus, très solide avec son vibrato lors de sa pièce Faufile de Charlotte Cardin Goyer. Une finale soutenue qui a fait exploser la Place Bell sous une plus d’applaudissements. S’en est suivi Beautiful Day avec les 6 interprètes de l’équipe de Marc dont entre autre Rafaëlle Roy, Rick Pagano, Mélissa Ouimet, Jordan lévesque et Ferline Régis. 

Laurence Nerbonne s’est jointe au spectacle pour s’exécuter sur la pièce Entre tes bras auprès de Marc. Et, par la suite, dynamisante à souhaits, elle a chanté On s’en va où.

Ton départ, pièce écrite en souvenirs et à la suite du passage de Jolyane Fortier et Martin Létourneau à l’émission de Chantal Lacroix On efface et on recommence qui avait émue et fait vibrer le Québec tout entier. Une pièce écrite pour ceux qui accompagnent des êtres aimés vers la lumière. Pour cet instant, la Place Bell s’est faite toute douce en harmonisant ses voix à celle de Marc. Illuminant, du bleu de l’espoir au blanc des étoiles, faisant resplendir ainsi le firmament. Puis, nous rappelant que la vie poursuit toujours son cours dans la mémoire des vivants, Ludovick Bourgeois s’est joint à Marc sur Tu ne sauras jamais. Pièce mythique du groupe Les BB dont, son défunt père, Patrick Bourgeois en était le chanteur.

Un coup sur mon coeur et Rester forts ont précédés un rappel où tous les invités de la soirée et l’auditoire ont pu chanter Nous sommes les mêmes.

Un concert-événement qui valait amplement sa présence dans l’amphithéâtre.  Une soirée haute en couleurs, en sons et du visuel impressionnant.

Vous pouvez vous procurer vos billets pour d’autres représentations de Rester forts ici

Crédit photo : © Catherine Leclerc/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...