Malefycia Chapitre 2

Une maison de l’horreur qui fait encore plus peur

IMG_5298

 © Maryse Phaneuf / MatTv.ca

 Par Marie-Hélène Amyot

C’est avec crainte et fébrilité que je me suis aventurée dans l’expérience Malefycia – Chapitre 2, située au Bassin Peel et imaginée par Mathieu « Cass ». L’édition de l’année passée m’avait donnée une petite idée de ce que j’allais vivre, mais pour la trouillarde que je suis, je dois vous avouer que rien ne m’avait réellement préparée à ce que j’ai vécu, car lorsque vous entrez dans la maison de l’horreur, vous ne le faites pas uniquement en tant que spectateurs, mais vous vous joignez à l’action, bon gré, mal gré.

L’événement Malefycia comporte plusieurs activités, mais le point culminant de ma soirée fut, bien évidemment, la maison de l’horreur, qui décoiffera les plus aguerris d’entre vous. Afin de vous faire profiter au maximum de celle-ci, je ne vous dévoilerai pas tout ce que j’y ai vu, cependant, je dois vous dire que la mention 18 ans et + n’y est pas pour rien. Une fois que vous aurez pénétré entre ses murs, vous assisterez à diverses scènes toutes plus effrayantes les unes que les autres qui ont suscité chez moi toutes sortes d’émotions contradictoires qui s’ajoutent à la peur, bien en place. Avant le départ, quelques directives et la remise d’une essentielle combinaison de travail à revêtir avant d’entrer. Maryse, notre courageuse photographe, se fait dire qu’afin d’assurer la sécurité de son appareil, il est préférable qu’elle ne fasse pas le parcours en entier et on lui mentionne les salles qu’elle pourra visiter. Ça commence bien…

IMG_5342

© Maryse Phaneuf / MatTv.ca

Tellement bien que j’ai dû me joindre à deux équipes avant d’en trouver une assez courageuse pour ne pas rebrousser chemin en plein milieu du parcours parce que, bien entendu, je n’allais pas l’effectuer sans être en groupe. Jamais deux sans trois, comme on dit. À ce moment-ci, vous pensez peut-être que je m’étais jointe à des peureux et qu’ils sont revenus sur leurs pas par manque de courage, mais croyez-moi, ça en prend toute une dose pour se rendre jusqu’au bout! Sans limites, les personnages qui y habitent sont dégueulasses, dépravés, désaxés. La maison elle-même est meublée et décorée de façon douteuse. Espaces clos, noirceur, cadavres, odeurs désagréables, cris, tous les sens sont stimulés à l’extrême, même le toucher. Esprits fermés vous abstenir, car il y a des chances que vous n’appréciez pas la maison de l’horreur à sa juste valeur et que vous ne complétiez pas le trajet

IMG_5365 © Maryse Phaneuf / MatTv.ca

Donc, pour les moins courageux et pour les plus petits, sachez que cette année, des activités vous sont réservées puisque malgré ce que je viens de vous raconter, l’événement se veut familial et avec la quantité de possibilités, chacun y trouvera son compte sous la tente où sont réunis quelques kiosques. Amateurs de bande-dessinée d’horreur, vous pourrez rencontrer le créateur d’Harlequin, Patrick Delorme dans un stand qui saura satisfaire les amateurs d’horreur puisque vous y retrouverez des objets thématiques de toutes sortes. C’est sous cette même tente qu’est présenté le Freak show, animé par Christopher Williams, qui accueillait le magicien Vincent C dans le cadre de la soirée. Pour plus de renseignements, visitez le www.malefycia.com.

Crédit photo : Maryse Phaneuf / MatTV.ca

Texte révisé par : Marie-Eve Brisebois

Vous pourriez aussi aimer...