Maintenant, Demain de Luc Langevin

La science de l’Illusion

© Maxime Hébert

Par : Justine Millaire

Hier avait lieu au Théâtre Maisonneuve, à la Place des Arts, une représentation du spectacle Maintenant Demain de l’Illusionniste Luc Langevin. Pour le plus grand plaisir de son public, les jeunes comme les moins jeunes.

Le spectacle, mis en scène par René Richard Cyr, abordait la thématique du temps. Du temps qui passe, des souvenirs d’enfance, de l’impossibilité de connaître l’avenir ou encore de l’infinité des parcours possibles. Le tout, comme toujours, abordé avec une bonne dose d’émerveillement, de rire et de science.

L’ambiance était formidable. Tous les décors et accessoires avec lesquels Luc Langevin interagissait donnait à la scène une atmosphère qui tenait à la fois du laboratoire, du salon et du cabinet de curiosités. Les projections en fond de scène sur des panneaux mobiles, à la fois décorations et accessoires de l’illusionniste contribuaient à cette ambiance mystérieuse où tout semble possible, mais où tout est impossible à prédire. Et le tout était complété par une excellente ambiance sonore qui venait bien compléter le reste de la scénographie.

Au niveau des tours, bien sûr, c’était spectaculaire. Entre le classique où il devine la carte d’un spectateur, un miroir qui devient parfois vitre et par lequel des objets se dédoublent, une série de photo entre lesquelles vient s’insérer des souvenirs que lui ont raconté des spectateurs, la disparition et la réapparition d’objets de volontaires dans des endroits absolument impossibles et la téléportation d’une spectatrice d’un bout à l’autre de la scène, on est entraîné dans une suite d’événements étranges, inexplicables et merveilleux.

Et chaque fois, fidèle à son habitude, Luc Langevin intercale ses illusions de courtes explications scientifiques qui viennent éclairer le sens du tour. Mais jamais son truc, évidemment. Même si l’on sait pertinemment que ce type de tour repose sur la maîtrise de l’attention du spectateur, sur les techniques pour la concentrer ailleurs, on est bouche bée malgré tout. Parce que malgré tous nos efforts, on n’a rien vu.

© Maxime Hébert

La réputation de l’illusionniste n’est plus à faire. Depuis le début de sa carrière il y a dix ans, il a acquis une maîtrise impressionnante de l’art de la prestidigitation. Il faut avoir un contrôle de soi extraordinaire pour être capable de parler au public, regarder le volontaire et le guider, et tout en même temps d’effectuer le tour sans que jamais personne ne s’en aperçoive. Pour ça, je lui lève mon chapeau. Et tout le long du spectacle, l’illusionniste garde sa candeur, sa drôlerie sans grandiloquence et sa gentillesse avec le public.

Le plus fascinant avec le travail de Luc Langevin, c’est comment il parvient à mêler ensemble deux entités dont l’on a toujours dis qu’elles étaient irréconciliables : la science et la magie. Et l’on ressort du spectacle à la fois plus curieux et plus imaginatif. L’esprit est en ébullition, à l’affut des nouvelles idées et des merveilles qui peuvent se présenter sur notre chemin.

Luc Langevin est encore en tournée avec son dernier spectacle, qui va rouler jusqu’en mai 2020. Si vous avez envie de suspendre temporairement l’incrédulité, je vous conseille de jeter un coup d’œil pour voir si la tournée passe dans votre coin. Vous ne serez pas déçus.

Vous pourriez aussi aimer...