un magazine web axé sur la culture d’ici

Loreena McKennitt de retour à Montréal

La beauté des instruments à corde

© Martial Genest/MatTv.ca – Loreena McKennitt

Par Lucia Cassagnet

L’auteure-compositrice-interprète originaire du Manitoba, Loreena McKennitt, était de passage à la Place des arts dimanche dernier. La Salle Wilfrid-Pelletier a accueilli l’artiste dans le cadre de sa tournée The Visit Revisited, commémorant le 30e anniversaire de l’album du même nom sorti en 1991.

Avec quatre musiciens sur la scène pour accompagnement, le spectacle mettait de l’avant la beauté des instruments à corde. Que ça soit le violon, le violoncelle, la contrebasse, un piano ou bien sûr, la fameuse harpe, le talent des musiciens donnait vie aux mélodies de leurs instruments.

Après un échange harmonieux de quelques minutes entre la guitare électrique et le violon, le public a acclamé les musiciens. Même entre les chansons, dès la première, les artistes recevaient des acclamations à répétition. Montréal a donné beaucoup d’amour ce soir-là à Loreena et ses compagnons de voyage.

Caroline Lavelle, Brian Hughes, Hugh Marsh et Dudley Philips, qui partagent la scène avec la chanteuse durant la tournée, offrent une performance qui envoûte tant par les harmonies jouées que par le décor et l’ambiance. Des chandelles qui brillent en arrière des musiciens créent un environnement calme et chaud. Les projecteurs pointant vers le plafond, rappellent la faible lumière froide lors des nuits de pleine lune.

Des celtes de l’Irlande au Canada

Loreena McKennitt, qui habite maintenant à Stratford en Ontario, est grandement impliquée dans sa communauté. Ainsi, l’artiste a précédé son spectacle par un bref discours reconnaissant les peuples autochtones qui habitaient le territoire avant l’arrivée des européens sur ce qui est aujourd’hui l’île de Montréal.

Loreena reconnaît l’héritage partagé des celtes et des premières nations canadiennes, en particulier ce qui trait aux traditions orales et le respect envers la nature. Durant la durée de son spectacle, la salle a pu faire un voyage à travers le folklore des ancêtres irlandais.

Entre deux chansons, elle a partagé une anecdote lors d’un voyage à l’aéroport Shannon en Irlande, où elle a acheté à un vendeur ambulant le crâne du roi Brian Boru. Retournant au même aéroport quelques années plus tard, le même vendeur était encore là, avec un autre crâne du roi!

L’artiste canadienne sera de retour dans notre ville le dimanche 9 octobre, à 20h. Pour se procurer des billets, c’est ici.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Songe d’une nuit d’été à l’OSM : entre le théâtre et la musique !

Lucie Grégoire Danse

Véronic DiCaire en tournée

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email