Light the Sky!

Lancement de l’album de Radio Radio au Club Soda

Light The Sky

 ©Antoine Rabeau-Daudelin/MatTv.ca

 Par Johanna Pocobene

Quelques heures avant leur concert, j’ai eu l’opportunité de rencontrer le duo. Lorsque j’arrive au Club Soda lundi après-midi, ils sont en pleine répétition. Leur professionnalisme et leur perfectionnisme transparaissent, tout semble sous contrôle, leur trac n’est pas apparent. Pourtant, ils me confieront par la suite que le stress commence à se faire sentir…

Souriants, en revanche, ils semblent heureux d’être à Montréal dans cette salle mythique qu’est le Club Soda. Leur album Light the Sky est en préparation depuis deux ans. L’histoire de cet album a commencé lors d’un voyage de deux semaines à New York pour s’imprégner de la culture musicale locale, notamment le hip-hop. Pour ce nouvel album, les mêmes thèmes sont abordés, comme le souligne Gabriel Louis Malenfant :  « Cela parle de ce que l’on vit, par exemple la chanson Remodel parle de surconsommation. Nous parlons du quotidien, parfois de sujets sérieux, par exemple, la chanson Cause I’m a Hoe aborde le problème de la prostitution dans notre société. Mais nos chansons sont toujours sur le ton de l’humour. »  Des sons dansants, aux rythmes sûrs, notamment grâce à la participation de beatmakers reconnus comme Shash’U ou J.u.D par exemple.

En revanche, ce qui change dans Light the Sky c’est la langue. L’album est uniquement anglophone, mais cela ne provoque pas de changement majeur d’après Jacques Alphonse Doucet : « Il est possible de transmettre l’esprit acadien en anglais. Ce que nous sommes, nos racines, cela est ancré en nous et dans le temps. Cette joie de vivre-là, cet esprit moqueur, la satire… cela peut se communiquer en anglais. La vibe reste la même. »

On notera tout de même une empreinte davantage electro, pop, et moins tranchée vers le rap chiac, certainement plus abordable pour un public ne venant pas du milieu rap/hip-hop.

Light The Sky

©Antoine Rabeau-Daudelin/MatTv.ca

 Concernant le concert en lui-même, il s’agit d’une réelle surprise. La musique sur disque de Radio Radio est intéressante, mais le plaisir n’est pas comparable à celui de les voir jouer sur scène. Leur présence scénique est à saluer. Dès le début du show, le duo électrise la salle pleine à craquer avec son morceau Living a Dream probablement l’un des meilleurs de son nouvel album avec Remodel. Le public semble conquis, danse, et il est possible de capter des sourires sur la plupart des visages.

Tout le long du concert, les morceaux s’enchaînent, le travail sur le show est visible. Le public aura même droit à quelques séquences chorégraphiques notamment sur le morceau Happy Hustler, ce qui visiblement plaira beaucoup au public, si l’on en croit leurs cris entendus et leurs nombreux applaudissements.

 

La route de Radio Radio semble encore longue. L’album Light The Sky est en vente depuis vendredi dernier. Le groupe sera en spectacle à Québec le vendredi  26 février à l’Impérial.

 

 

Crédit photo: Couverture Véronyc Vachon/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...