Lewis Capaldi à L’Olympia

La voix à l’honneur

© Alexandra Gavillet via Facebook

Par : Sara A.

Lewis Capaldi a le vent dans les voiles depuis 2017, et c’est le moins que l’on puisse dire. C’est une histoire qui n’aurait pu que se passer dans le paysage musical actuel : le jeune homme a été découvert par son agent grâce à un extrait qu’il a enregistré sur son téléphone intelligent et publié sur Soundcloud. Deux ans plus tard, l’auteur-compositeur-interprète est devenu le tout premier artiste de l’histoire à vendre tous les billets d‘une tournée en aréna (en l’espace de 10 minutes) avant même la sortie d’un premier album.

Il a assuré les premières parties d’artistes comme Ed Sheeran, Sam Smith et The Killers, mais maintenant, c’est à son tour d’avoir son nom écrit en grosses lettres sur le fond de la scène. Lewis Capaldi tourne présentement en soutien de son premier album Divinely Uninspired to a Hellish Extent qui est paru en mai. En seulement deux semaines, ce dernier a été certifié Or au Royaume-Uni. Il semblerait que les Montréalais l’aiment tout autant puisque son concert de lundi soir a été déplacé du Théâtre Corona à L’Olympia en raison de la forte demande.

Peu après la première partie de ses compatriotes du groupe SAINT PHNX, l’Écossais a entamé son spectacle en interprétant l’entraînant succès Grace. Une performance lors de laquelle les  plus de 2 000 personnes dans la salle n’hésitaient pas à accompagner la voix rauque singulière du chanteur. Ça a été ainsi pendant les 80 minutes que Capaldi a passé sur scène à jouer la totalité de son album et Mercy, une chanson tirée d’un précédent EP.

Il y avait des ballades comme Hold Me While You Wait et le mégasuccès Someone You Loved qui résonnaient dans L’Olympia, et d’autres pendant lesquelles la foule se faisait plus petite et laissait plus de place à la voix mélancolique de Capaldi comme Don’t Get Me Wrong et Headspace. À la fin de presque chaque morceau, l’artiste laissait le public chanter un refrain et il livrait la marchandise à tous coups. On a ressenti des frissons à plusieurs reprises.

Si la voix remplie d’émotions de Capaldi semble mature à l’écoute, son look d’ado et son discours nous rappellent vite qu’il est encore plutôt jeune. Celui qui célébrait son 23e anniversaire le soir du spectacle en a fait rire plusieurs avec ses interventions sans fin et ses blagues à caractère sexuel un peu immatures. En l’honneur de sa fête, il a fait allusion à la nuit de sa conception, un moment qui, selon lui, n’a pas duré très longtemps et n’était sûrement pas très plaisant pour sa mère. Hilarant ou malaisant? Ça dépend à qui on le demande!

L’auteur-compositeur-interprète est doté d’une personnalité très colorée (il suffit de jeter un coup d’œil à ses réseaux sociaux pour le constater) et, tout en contraste, ses chansons sont majoritairement tristes. Le chanteur en est bien conscient et, un peu comme le fait Adele, ne se gêne pas du tout pour se moquer de lui-même, ce qui rend ses spectacles moins sérieux et bien plus légers.

« What’s better than spending a Monday night with 2 000 people and just be f**king sad together?! », a-t-il lancé pour rire.

À en juger par la réaction positive du public, pas grand-chose!

Liste des chansons 

  1. Grace
  2. Forever
  3. Don’t Get Me Wrong
  4. Mercy
  5. One
  6. Maybe
  7. Bruises
  8. Lost On You
  9. Headspace
  10. Hollywood
  11. Fade
  12. Hold Me While You Wait
  13. Someone You Loved (Rappel)

Crédit photo : Alexandra Gavillet via Facebook

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...