Chronique littéraire : Les p’tites têtes

« Tranche de pain quotidien d’un papa normal (ou presque) »

12921102_1728288060750362_1801405234_n

©Facebook officiel

Par Anny Lemire

Comme beaucoup le savent déjà, les enfants sont une source inépuisable de propos des plus péculiers, cocasses ou même un peu trop songés pour leur âge. On se demande souvent d’où leur viennent ces délicieuses paroles.

Avec l’arrivée des médias sociaux, beaucoup de parents partagent ces drôles de petits moments avec leurs amis et famille. C’est le cas de Manuel Gasse, auteur-compositeur et musicien, mais avant tout papa de quatre beaux garçons, qui a l’idée de démarrer une page Facebook qui s’intitule Les p’tites têtes (expression lui venant de son papa). À la suite du succès de la page, il se lance dans l’écriture d’un blogue sur la grande toile. Il garde le même concept que sa page Facebook en continuant de livrer à ses abonnés des citations drôles et véridiques de ses enfants. Après de nombreux billets et de plus en plus d’abonnés, la suite logique pour Manuel est de réunir ces moments cocasses dans un livre.

L’idée du livre est très simple et continue de respecter le concept original du blogue. À travers 250 pages, on suit des tableaux de la vie quotidienne de la famille Gasse. Des situations tout aussi normales que des sorties au parc, des games de hockey et des moments partagés à l’heure du dodo. Nous découvrons avec plaisir les personnalités des quatre mini Gasse : Philibert, Éli-Yan, Lévi et Marik, et nous nous délectons de leur répartie, ma foi, très savoureuse. Le tout est accompagné de magnifiques illustrations de l’artiste Mathieu Potvin.

12910829_1728289927416842_1651276152_n

©Ethel Laurendeau

J’ai adoré ma lecture, elle se fait de manière continue puisque les anecdotes ne sont, pour la plupart, pas très longues. Elles sont bien punchées et nous donnent toujours envie d’en lire plus. C’est un ouvrage formidable qui nous fait prendre conscience que les petits bonheurs de la vie peuvent être très simples. Dans une de ses anecdotes, il raconte qu’il n’est pas habitué de gérer des petites filles, et que lors d’une sortie scolaire (il était papa accompagnateur), une petite fille l’interpelle. Hésitant alors entre « oui cocotte » et « oui coucoune », il a fini par laisser sortir un petit « oui ma p’tite coconne?! ». Ces petits mots m’ont tellement fait sourire. Même si vous n’êtes pas parents, vous pourrez sans doute reconnaître l’innocence pure des enfants.

J’ai dû interrompre ma lecture plusieurs fois afin d’interpeller ma tendre moitié et partager certains passages avec lui. Au final, nous avons lu la moitié du livre à deux en état d’hilarité constante.

C’est le sourire aux lèvres et des étoiles plein la tête que je continue de penser à ce livre en vous écrivant ces quelques lignes. Bref, il n’y a rien dans ce livre que je n’ai pas « un p’tit peu pas » aimé.

Vous pouvez retrouver Les p’tites têtes : Tranches de pain quotidien d’un papa normal (ou presque) des éditions Québec Amérique en librairie (24,95 $ ).

 

Bonne lecture!

Texte révisé par : Annie Simard

Vous pourriez aussi aimer...