un magazine web axé sur la culture d’ici

Les nouveautés à voir et entendre

L’été s’annonce chaud

Olivier Dion - Vraiment
Olivier Dion photo officielle

Par :

Au point de vue musical, l’été s’annoncera chaud. Il n’y a pas une journée qui passe sans que le nombre de nouveautés se multiplie, et ce, à notre plus grand bonheur.

Cette semaine, je vous propose des nouveautés qui vous feront patienter jusqu’à la sortie des albums de plusieurs artistes.

Jonathan Roy

Jonathan Roy
Jonathan Roy
Après le succès de son plus récent EP, My Lullaby, Jonathan Roy tourne la page sur un nouveau chapitre en dévoilant To Be Real, premier extrait d’un album à venir. Ce nouveau morceau (ode à la poursuite de ses rêves) se présente sous les traits d’une pop alternative dynamique où la voix de Jonathan brille de mille feux, comme une étoile dans la nuit. Les ambiances douces et enveloppantes de To Be Real auront par ailleurs un traitement visuel, alors qu’un vidéoclip pour la chanson sera lancé le 10 juin prochain.
Jonathan Roy - To be real
Jonathan Roy
Le morceau a été écrit et composé par Jonathan Roy en compagnie de Brian Howes et de Marc Béland. Enregistrée en même temps que le reste de l’album, en mai et en juin dernier, entre Vancouver et Los Angeles, To Be Real a été réalisée par Jonathan lui-même, épaulé par Brian Howes (Airborne, Nickelback, Mother Mother) et mixée par Erik Madrid (Khalid, Lauv, A$AP Rocky). En attendant le prochain album de Jonathan, vous pourrez aller à sa rencontre cet été alors qu’il donnera une série de spectacles où il présentera ses plus grands classiques comme ses plus récentes créations.
Voici un article qui parlent de l’apparition de Jonathan Roy au FEQ en 2021

Amélie Veille

Amélie Veille album les possibles
Amélie Veille

Amélie Veille a lancé Nos possibles. Son cinquième album en carrière, un hymne lumineux à l’urgence de vivre. Parce que l’on devrait « écrire son histoire comme on l’a rêvée, dire merci et tout donner », chantera-t-elle.

Avec sa douce sensibilité et ses mélodies qui font mouche, l’autrice-compositrice-interprète propose une incursion dans son univers intime et vibrant, où la vie intérieure, l’amour, l’amitié, la fragilité, la résilience méritent d’être célébrés. Amélie Veille tend ainsi un album joliment introspectif, un voyage musical aux couleurs chaudes et variées, où Stéphane Rancourt (batterie, percussions et programmation) signe arrangements et réalisation.

Au passage, elle rend hommage, le temps de deux chansons, à quelques géants de la chanson française qui l’ont inspirée : Aragon et Ferré avec Il n’aurait fallu ainsi que Bécaud et Delanoë avec Je reviens te chercher.

« Dans la seconde moitié de ma trentaine, les événements de la vie m’ont amenée à faire certains deuils. En chemin, j’ai réalisé qu’au cœur même de notre grande fragilité se cachaient nos forces, notre beauté et notre capacité d’émerveillement. C’est de là que les chansons me sont venues. Pour moi, cette envie d’écrire ce cinquième album venait du cœur, c’était profond et essentiel. Tranquillement, j’ai “tiré sur la bobine” pour dérouler ce fil d’inspiration, tout doucement. Ça a été un processus qui a pris son temps… Je voulais que ce projet grandisse à son rythme, je suivais mes intuitions. Je le vivais comme un grand cadeau, celui d’avoir encore cette envie profonde d’écrire et de chanter. » – Amélie Veille

Accompagnée par les chœurs enveloppants de Maxime Landry, l’artiste, que l’on entend aux guitares acoustiques et au ukulélé, s’est entourée des musiciens Philippe Morissette (basse), Antoine Breton (piano), Sébastien Champagne (piano et clarinette) et Dimitri LeBel-Alexandre (lapsteel).

Retour en arrière dans un article qui traite des Francos 2016 avec Amélie Veille

Naïla

Naïla - La mort trompe
Naïla

Après avoir effectué un retour remarqué il y a un peu plus de trois ans avec le microalbum Ma fleur, Naïla nous revient aujourd’hui avec la chanson inédite La mort trompe.

La mort trompe est une composition hors du temps aux accents swing des années folles, avec comme moteur un propos malheureusement toujours d’actualité : la consternante folie des hommes menant à la guerre.

L’autrice-compositrice-interprète a fait équipe avec Bilbo André (guitare), Andy Stewart (batterie), Mathieu Dandurand (orgue, mixage) pour cet enregistrement.

Naïla poursuit ainsi sur sa lancée entamée en 2018, après un long silence musical de près de 10 ans. Ce retour survenait après des années marquées par une série d’événements l’ayant tenue loin des projecteurs, notamment la naissance d’un enfant, mais aussi un accident ayant gravement affecté la dextérité de sa main et de son bras gauche, l’empêchant désormais de jouer guitare et basse.

C’est à la suite du décès de sa mère, à la fin 2017, que Naïla s’est véritablement remise à l’écriture et à la composition, plus inspirée que jamais, menant à la sortie du microalbum Ma fleur. Elle reprend donc là où elle l’avait laissé, avec toujours ce même désir d’offrir des grooves bien sentis et des mélodies pop étincelantes.

Olivier Dion

Après avoir lancé il y a un an Rendez-vous, une chanson originale devenue un véritable hit estival, l’auteur, compositeur et interprète Olivier Dion présente aujourd’hui VRAIMENT, un premier avant-goût de son prochain album, attendu à l’automne 2022. « Mon projet le plus significatif et le plus personnel jusqu’ici », dira-t-il.

Il en dévoile une pièce introspective, portée par une pop accrocheuse et lumineuse, qui contraste habilement avec le touchant propos. Une chanson dont il signe les paroles et la musique avec la complicité d’Alain Corson et Boban Apostolov.

« VRAIMENT évoque les remises en question qui m’ont habité lors de certains passages plus difficiles de ma vie. Alors que je vivais dans un stress continu, j’en suis venu à me poser la question “suis-je toujours au bon endroit ?”. De là est née une chanson qui reflète un état qui m’apparaît universel : se retrouver prisonnier face à sa vie et ses choix. Menotté par quelque chose qui va bien au-delà de nos passions et de nos propres envies », précise Olivier Dion.

Révélé à Star Académie en 2012, également animateur, comédien et danseur, Olivier Dion mène, ces dernières années, une vie professionnelle bien remplie! Actuellement installé à Montréal, l’artiste originaire de Sherbrooke a passé beaucoup de temps en Europe depuis 2015. En plus de la parution de deux albums solos — Olivier Dion (2014) et Exposed (2019) — il se retrouvait, entre-temps, finaliste de la 6e saison de Danse avec les stars (TF1, 2015), décrochait le rôle principal de D’Artagnan dans la comédie musicale Les trois mousquetaires en France (2016) et prenait, en 2018, la barre de l’émission Danser pour gagner (V), adaptation d’America’s Best Dance CrewOlivier Dion travaille actuellement sur son troisième album qui marquera son grand retour au Québec.

Emma Beko

Emma Beko
Emma Beko

Emma Beko présente une superbe video pour un des titres les plus touchants de son mini-album Digital Damage. Crazy propose un arrangement de cordes vaporeux en juxtaposition à une production électro soignée. Si la musique transporte, l’artiste souligne l’importance du texte qui se veut un crie de ralliement pour tout ceux et celles qui vivent avec une santé mentale précaire.

« J’ai décidé de faire un lyric video pour cette chanson particulièrement parce le message est important pour moi. Comme j’explore énormément la thématique de la santé mentale, j’ai voulu créer un contraste en utilisant le mot Crazy, mot souvent utiliser pour décrire l’état d’une personne souffrant d’une condition ou maladie mentale. Crazy est mon ode à s’accepter comme on est et de comprendre que c’est les obstacles qui font partie de qui nous sommes nous rendent vraiment forts et résilients, » explique Emma Beko.

Digital Damage est la première face d’un album en deux parties dont la seconde phase verra le jour à l’automne. Le mini-album de 6 titres allie parfaitement le rap alternatif et l’essence de la musique grunge dans un tout atmosphérique et mélancolique. Explosant les frontières musicales, Emma Beko impose un univers de poésie urbaine sans retenue ou bienséance, mais toujours avec profondeur. La prose coup de poing bien connue de Beko ne s’assagit pas ici, les punchlines percutantes sont toujours au rendez-vous.

La production est hyper-efficace et s’accorde parfaitement avec la voix tantôt rap, tantôt RnB  de l’artiste. Tous réunis sous la direction d’Emma Da-P (Soulection), CFCF (nommé aux Grammy), Day Hills et son fidèle complice Beau Geste ont créé cette première partie d’un album en deux parties.

On reconnaît le son Beko; minimaliste, baveuse, jouant avec la saturation, des bruitages, les assemblages de voix. Multidisciplinaire, multifacette, frondeuse, touche à tout Emma Beko est un ovni aussi surprenant que attachant. Complètement indépendante, Beko ne joue pas dans les compromis et présente son art de façon 100 % assumée.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email