un magazine web axé sur la culture d’ici

Les nouveautés à voir et entendre

Une histoire derrière toute chose

© Musée Mc Cord Expositions Voix Autochtones

Par:  

Que ce soit pour voir ou entendre, derrière toute chose se cache une histoire. Il est toujours intéressant de comprendre pour mieux saisir un message, une émotion. Mieux apprécier et savourer. Je vous invite, cette semaine, à vous imprégner d’histoires derrière une exposition, une chanson, une lecture. Ce qui a transporté l’auteur pour vous faire vibrer à votre tour. Ouvrez vos esprits à la conquête du nouveau, de l’historique.

Bonne semaine. Bonnes découvertes.

Geneviève Leclerc

© Geneviève Leclerc

Artiste inspirante et inspirée, Geneviève Leclerc dévoile la pièce Laisse-moi, laisse-nous, une puissante power ballade dont elle signe les paroles et cosigne la musique avec son fidèle complice, le pianiste Nick Burgess.

Laisse-moi, laisse-nous, relate les embûches qu’un couple peut rencontrer au fil du temps, les remises en question auxquelles il est parfois confronté et les défis à affronter pour faire perdurer l’amour au-delà des conflits, et est disponible sur toutes les plateformes numériques.

Geneviève Leclerc de retour sur scène!

À compter de l’hiver 2022, Geneviève Leclerc présentera un tout nouveau spectacle : 176 notes. Entre les mondes de la musique pop et classique se trouve un univers bien particulier qu’elle affectionne énormément  : celui du théâtre musical. Accompagnée de deux pianistes, l’interprète d’exception renouera avec la scène et offrira un concert proposant un répertoire composé de grands succès issus de comédies musicales, de films oscarisés et bien sûr, de classiques d’ici et de la chanson française. Un rendez-vous intimiste qui promet de faire vivre au public toute une gamme d’émotions… Du pur bonheur.

D’ici là, Geneviève Leclerc participera au Grand concert de Noël Simons – Noël ensemble, avec l’Orchestre symphonique de Sherbrooke, sous la direction du chef assistant de l’OSM, Thomas Le Duc-Moreau. Ce spectacle se tiendra à la Salle Maurice-O’Bready à Sherbrooke le 12 décembre dès 15 h et offrira les airs préférés des Fêtes en mode symphonique, en compagnie de cette interprète unique, à la voix riche, toute en nuances et en puissance.

Pour toutes les dates ou pour l’achat de billets, rendez-vous au genevieveleclerc.com.

L’Histoire de mon théâtre

© L’Histoire de mon théâtre

L’histoire de mon théâtre, quatre spectacles-entretiens animés par Guylaine Tremblay en août au Théâtre Jean-Duceppe de la Place des Arts, a permis de découvrir nos grands dramaturges sous un nouveau jour. Cette première saison de L’histoire de mon théâtre est maintenant offerte dans un forfait de quatre webdiffusions, du 7 au 31 octobre 2021, à raison d’un nouvel épisode chaque jeudi du mois.

Michel Tremblay, Marie Laberge, le tandem Claude Meunier et Louis Saïa ainsi que Michel Marc Bouchard y confient leur démarche artistique : comment et pourquoi ils ont choisi de s’exprimer par le théâtre, leurs rituels d’écriture, leur inspiration et la part de soi reflétée par leurs œuvres. Des scènes mémorables de leur répertoire sont aussi mises en lecture par Michel Poirier et interprétées par des comédiens exceptionnels. Un moment d’une rare intensité pour les amateurs de théâtre, une réalisation de Pierre Séguin.

L’Histoire de mon théâtre

L’Histoire de mon théâtre, présenté dans le cadre de l’événement Les arts d’été édition 2021, est une idée originale de Martin Leclerc. Le forfait comprenant quatre webdiffusions est disponible maintenant pour $75 sur placedesarts.com.

Stefanie Parnell

© Stefanie Parnell

Indie Montréal et IMTL sont heureux d’annoncer que la chanteuse et compositrice Stefanie Parnell a lancé son single Breathe le 30 septembre dernier. Le titre est extrait de son prochain EP : Modern Tragedy, qui sortira le 15 octobre prochain.

Née et ayant grandi à Montréal, Stefanie Parnell est une auteure-compositrice-interprète spirituelle, sophistiquée et mélodique. Sa musique reflète un mélange de sonorités ambiant qui rappellent des artistes comme Sharon Van Etten et Perfume Genius, ainsi qu’une multitude d’influences folk, comme Phoebe Bridgers et Andy Shauf. Parnell s’inspire également de ses expériences passées pour extraire ses angoisses profondes. Sa musique laisse un sentiment de réconfort grâce à ses accords dissonants et ses paroles mélancoliques.

Son premier EP Modern Tragedy sortira le 15 octobre. Il se compose de trois morceaux sur la perte, le conflit et les luttes intérieures. Modern Tragedy fait suite au premier single de Stefanie, If I Leave (sorti au printemps dernier), après une pause de six ans sans sortie de nouveau matériel original. Côté production, Parnell s’est associée avec Mishka Stein (auteur-compositeur/bassiste de Patrick Watson) et le producteur Samuel Woywitka (Half Moon RunTeke Teke).

Audrey Charbonneau

© Audrey Charbonneau

L’auteure-compositrice-interprète Audrey Charbonneau dévoile son 3e extrait original, Tatouée country, un hymne à la musique, mais aussi au style de vie country dont elle est fière.

 

Inspirée dès son plus jeune âge par les artistes country américaines Leann Rimes, Martina McBride et Carrie Underwood, sa passion pour la musique country s’est développée lorsqu’elle a débuté à faire de la musique elle-même. Ses nombreuses participations à des projets musicaux avec la famille Bessette et diverses formations country, ainsi que ses prix d’Interprète et Coup de cœur du public au Festival Western de St-Tite en 2018 l’ont poussée à faire du country dans sa propre langue. Entourée de Dynamite Productions, boîte de production et maison de disques fondée et dirigée par Véronique Labbé et Samuel Busque l’automne dernier, Audrey s’apprête à dévoiler son tout premier album à l’hiver 2022.

Salomé Leclerc

© Salomé Leclerc

Salomé Leclerc propose Mille ouvrages mon cœur, coréalisé avec Louis-Jean Cormier. Un quatrième album qui sort simultanément au Québec et en France pour l’autrice-compositrice.

Au-delà d’une année à réfléchir à ce que la vie donne et reprend, à garder vivants ceux qui partent et à prendre soin de ceux qui restent. Une année de grands changements à avoir peur du vertige, mais sauter dans le vide quand même. Une année à se dire que ce qui nous échappe est peut-être finalement juste resté derrière. Une année à se dire qu’en acceptant une chose on en perd souvent une autre. Et puis se déposer et remettre le cœur à l’ouvrage.

Ça s’est fait doucement en écho à ce confinement arrivé, lui, brusquement. Étrangement, ce n’est pas ce climat qui a inspiré, mais plutôt cette pause obligée qui donnait de l’air (et du temps). La permission de plonger entièrement, sans diversion, tout le long du jour dans la création. La scène à l’arrêt, la vie et son rythme nouveau. Chaque matin retrouver la fenêtre de l’appartement, fixer le ciel changeant et les branches d’un érable majestueux, reprendre la guitare et les carnets, sans pression. Poursuivre ce qui était déjà là, laisser les chansons se faire une place et, en secret, composer tout un album.

Mille ouvrages mon cœur c’est pour illustrer les choses en soi qui évoluent et changent. C’est aussi le résultat de ce travail patient pour arriver à un ouvrage qui vaille. Et sûrement qu’après mille ouvrages arrive ce disque.

Marie-Jo Thério

© Marie-Jo Thério – Facebook

Un peu plus de 20 ans après avoir révélé l’immense talent de Marie-Jo Thério, l’album La Maline connaît une deuxième vie grâce à une réédition limitée de 1000 CD et de 500 vinyles. En complément, la sortie de Un trois août au Spectrum de Montréal, version inédite de la captation d’un spectacle présenté au Spectrum aux Francofolies 2001, qui transportait La Maline sur scène. Faisant écho au disque, le spectacle insufflait une dimension tout à fait magique aux chansons de l’album.

Dès sa parution en l’an 2000, cet album phare a été encensé par les critiques et le public, grâce notamment aux chansons Café Robinson, Arbre à Fruits, T’es Le Beau Raphaël et évidemment La Maline ! Il s’était alors vu décerner la certification «OR», soulignant la vente de plus de 50 000 exemplaires.

La Maline avait été l’occasion pour Marie-Jo de trouver sa voie, avec un répertoire empreint d’originalité et d’authenticité. Vingt ans plus tard, il est toujours aussi percutant.

«Je trouve que c’est un album qui vieillit très bien, souligne Marie-Jo. Quand je l’écoute, je n’ai pas l’impression qu’il a été badigeonné avec le son des années 1990 ou du début des années 2000. C’est un album qui est assez simple dans sa proposition, sans grandes revendications intellectuelles ou musicales. Je pense néanmoins que c’est un album qui tient la route grâce à sa franchise et à sa vulnérabilité.»

Lavender Era

© Lavender Era

Pour Lavender Era, deux des quatre pièces qui constituent le premier EP du duo sont déjà sorties : Bad Gambler reflète les émotions d’être dans une relation autodestructive avec soi-même et de briser ses limites, jusqu’à ce qu’il n’y est plus rien ni personne à repousser autour de soi. Un sujet tabou raconté avec beaucoup de sensibilité par le duo. Bad Gambler faisait suite à Eau de colognequant à lui paru plus tôt en février. C’était avec beaucoup d’authenticité et d’émotion que Gabriella Hook signait cette première chanson : un cri du cœur qui dénonçait les répercussions qu’engendrent les traumatismes sexuels.

 

Lavender Era c’est le pari osé qui consiste à raconter des histoires d’adultes avec un esprit d’adolescent. L’équilibre réparateur entre la verbalisation des blessures et l’insouciance de la musique. C’est un espace qui permet de transcender les blessures et les angoisses en mettant de l’avant la joie, la liberté et le réconfort que peut apporter la musique.

Afrikana Soul Sister

© Afrikana Soul Sister

Toujours avec ce même souci de réunir les gens et de briser les barrières entre les cultures ouest-africaines et nord-américaines, Afrikana Soul Sister présente le deuxième album de sa carrière, KALASÖ, disponible maintenant. 

Afrikana Soul Sister, c’est l’inclassable projet mené par le multi-instrumentiste, réalisateur et arrangeur québécois aguerri Jean-François Lemieux (Jean Leloup, Daniel Bélanger, Ariane Moffatt), complété par le percussionniste sénégalais Fa Cissokho et la chanteuse malienne issue d’une longue lignée de griots Djely Tapa (sacrée Révélation Radio-Canada 2019-2020 dans la catégorie musique du monde).

Afrikana Soul Sister, c’est la collision heureuse de paysages et de gens qui n’ont pas vraiment l’habitude de se côtoyer. Propulsée par l’envie de vibrer au même diapason, c’est l’histoire d’une famille accueillante qui s’étend à tous les collaborateurs impliqués dans l’avènement de sa musique. Haute en couleur, ponctuée de synthétiseurs, de percussions et de voix distinctes qui s’élèvent, la signature Afrikana Soul Sister, mémorable pour ses rythmes endiablés, son dynamisme enivrant et la complicité qui s’en dégage, décoiffe indéniablement.

Musée Mc Cord

© Musée Mc Cord

Le Musée McCord célèbre la vie à Montréal, ses gens et ses communautés, d’hier et d’aujourd’hui. L’année 2021 marque son centième anniversaire. Découvrez son histoire, ainsi que les expositions et les rendez-vous culturels au programme jusqu’à l’automne 2022.

À l’occasion de son centième anniversaire, le Musée McCord présente une programmation à son image et à celle des communautés qui composent le tissu social de Montréal. Voix, cultures et artistes autochtones, mode et sous-culture des années 80, identité de genre, photographie, rencontres et échanges façonnent cette programmation riche et diverse composée d’expositions et de rendez-vous culturels centrés sur l’histoire sociale et les réalités actuelles.

Inauguré en 1921, le Musée McCord est né de la vision d’un collectionneur passionné, David Ross McCord, qui souhaitait mettre en valeur l’histoire et les cultures de son pays et faire ainsi œuvre de rassembleur.

Administré par l’Université McGill depuis son ouverture, le Musée McCord devient en 1987, un musée privé autogéré, doté d’un conseil d’administration indépendant, grâce à l’appui généreux de la Fondation de la famille J. W. McConnell.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email