un magazine web axé sur la culture d’ici

Les nouveautés à voir et entendre

Y’a de la nouveauté cette semaine!

© Montréal Vieux-Port – Facebook

Par:  

L’été nous ouvre ses portes vers le retour au boulot, le retour en classes, les soirées plus fraîches. Pourtant, août n’a pas fini de nous réchauffer le coeur et l’esprit avec toutes ses nouveautés en vidéoclips dans l’attente des sorties d’albums.

Je vous invite à découvrir beaucoup de nouveautés cette semaine. Soyez curieux, osez la nouveauté!

Nicola Ciccone

Bien que la dernière année ait été une période de grands bouleversements, elle s’est révélée une source d’inspiration pour Nicola Ciccone. Durant celle-ci, l’auteur compositeur a été prolifique, ce qui lui a permis d’écrire un nouveau projet musical.
C’est le 24 septembre que l’album Gratitude sera officiellement disponible. Sache est la première pièce que Nicola a composée pour son 13e album en carrière. C’est une balade comme seul l’auteur compositeur de J’t’aime tout court, Chanson pour Marie et Oh toi mon père sait en faire. Touchante, elle nous va droit au cœur dès la première écoute.

La chanson parle de la démesure des sentiments amoureux. Le texte prend la forme d’une lettre à un être qu’on a quitté suite à une relation qui ne fonctionnait plus. Il est difficile de quitter quelqu’un avec qui on a eu un véritable lien. Il est souvent impossible de l’oublier.

La chanson Sache est accompagnée d’un vidéoclip, aussi lancé aujourd’hui. Réalisé par Laurence Labat et filmé par Yannick Mondou, il met en scène la talentueuse comédienne Myriam Côté (Unité 9). Les scènes sont épurées, laissant toute la place à l’émotion.

Rappelons que Nicola Ciccone a dévoilé il y a quelques jours la pochette de son nouvel album. Ce dernier sera lancé le 24 septembre prochain, lors d’un événement virtuel et sera accompagné d’une tournée de spectacles

Hubert Lenoir

© Hubert Lenoir – Dimanche soir

Bienvenue à DIMANCHE SOIR CHEZ TES PARENTS, le rendez-vous télévisuel dominical le plus prisé des Québécois. Je suis Albert Lebrun et j’ai le bonheur ~ que dis-je ~ le plaisir, le désir, le goût, l’envie, l’extrême urgence de vivre ~ de vous parler du feeling qui te prend quand tu t’assois pour la première fois à la table chez les parents de ta/ton partenaire en vous présentant la nouvelle chanson, le nouveau vidéoclip de…Hubert Lenoir.

La chanson Dimanche soir est une œuvre avec beaucoup de style et sans étiquette. Aussi bien vous y faire tout de suite avec sa musique. Sinon vous risquez de faire un saut en recevant la suite.

Par le fait même, Hubert Lenoir sortira son deuxième album Pictura de Ipse: Musique directe le 15 septembre prochain. Décrit par ceux qui ont pu l’entendre comme une pièce de maître. Il s’agit d’un album double qui cumule des milliers d’heures de travail entre Los Angeles, Tokyo, Montréal et la ville de Québec, écrit, composé et réalisé par Hubert Lenoir lui-même.

Voici le lien vers la pré-commande : https://lnk.to/PicturaDeIpse

Queen Omega

© Queen Omega

Disque Nuits d’Afrique annonce la sortie de Naturalle premier single de Queen Omega, extrait du EP à venir, Stars Align.

Ce premier single sera distribué à travers le Canada par Believe sur toutes les plateformes numériques, le vendredi 20 août.

Queen Omega, l’artiste féminine Roots et Culture la plus attendue sur la scène reggae. Ce nouveau single est un doux mélange entre Dancehall et Afrobeat qui fait écho aux origines trinidadiennes de Queen Omega.
Natural est une règle de vie pour vibrer en amour. La mélodie parfaite pour célébrer l’été.

Le clip Natural fait partie d’une histoire qui comportera 3 chapitres sur les relations amoureuses. Orchestré avec des danseurs africains contemporains, ce clip est filmé dans de merveilleux paysages mettant en valeur la beauté de la nature trinidadienne. La suite de cette histoire d’amour verra le jour dans les prochains singles à venir.

Andréanne Martin

© Andréanne Martin – Le même rêve

Quelques jours avant le lancement de son deuxième album, Guerrière, Andréanne Martin nous en présente un troisième extrait : Le même rêve. C’est avec ce titre R&B entraînant, sensuel et rythmé que l’autrice-compositrice nous invite à suivre notre instinct et croire en nos rêves, envers et contre tout.
Réalisée par l’artiste elle-même, Le même rêve s’ouvre sur une intro bien rythmée avec la batterie dansante et appuyée de Peter Colantonio. Comme dans tout bon R&B, la basse de Vincent Lafrance est très présente et donne immédiatement envie de danser. Les claviers d’Ariane Racicot et de Jérôme Leblanc-Cyr, quant à eux, se permettent un clin d’œil bienvenu à l’incontournable Stevie Wonder, ce qui donne à l’ensemble un air d’aller franchement entraînant, le tout en français. Avec Walter Druce à la guitare et Guy Porlier aux chœurs, Andréanne Martin s’amuse avec aisance et légèreté dans ce texte qui rappelle l’importance de vivre ses rêves, de leur donner de l’espace malgré les nombreux obstacles qu’on rencontre. Nouvel album haut en couleur.
Andréanne lancera son album Guerrière le 27 août prochain sur toutes les plateformes. L’album est coloré, engagé et généreux, à l’image de l’autrice-compositrice-interprète. On y retrouve ses deux plus récents extraits, Guerrière et Cajolé, deux vers d’oreille lumineux qui ont su se tailler une place sur les ondes dans les derniers mois. Avant de découvrir l’album complet, on pourra voir Andréanne Martin sur scène le 25 août au parc Jean Brillant, à Montréal, dans un spectacle poignant et audacieux qu’elle a éprouvé aux États-Unis, en France, au Portugal et au Québec. On peut également découvrir dès maintenant son extrait Le même rêve sur toutes les plateformes numériques.

Noé Lira

© Noé Lira – Camille Tellier

Dans la nuit sombre, une lune brillante, éclairant haut dans le ciel, pour guider notre chemin. Chanson centrale du nouveau venu Latiendo la tierra, Luna est une ode à la lutte féministe, à la résilience de milliers de femmes et un cri du cœur pour un changement enraciné dans l’empathie et l’écoute. Dédiée à toutes celles qui devraient encore être parmi nous alors que de révoltants féminicides continuent de voler des vies, la pièce nous rappelle que nos luttes sont justes et nécessaires. Voilà qui donne le ton.

Autrice-compositrice-interprète et accordéoniste également formée en jeu théâtral et en danse, Noé Lira adore explorer le métissage des formes et des cultures, chose qu’elle accomplit avec une grâce remarquable à l’échelle internationale. Québéco-mexicaine de première génération, c’est en effet à travers des créations féministes, brutes et pertinentes qu’elle nous parle, en trois langues (les siennes; le français, l’espagnol et l’anglais), de solidarité et d’empowerment. Embrassant le chant depuis 2018, elle se fait depuis un point d’honneur de célébrer la femme et la nature par le biais des mots que porte sa voix.

© Noé Lira – Latiendo La Tierra

À l’heure où l’importante discussion à propos de la place des femmes en musique bat son plein, Noé Lira nous arrive avec un album concocté dans la sororité féminine. Pour l’artiste, le fait de s’entourer ainsi n’est d’ailleurs pas le fruit de hasard, mais plutôt un choix conscient et hautement intentionnel. Coréalisé et co-arrangé de concert avec Rachel Therrien dans une profonde cohérence entre son fond et sa forme, son message prend au ventre, aux entrailles.

De la cérémonieuse Ando, qui ouvre la proposition, jusqu’à Coda, portée par la beauté nue des voix entremêlées, en passant la puissante RíndeteLatiendo la tierra est un sublime voyage musical, s’abreuvant de rythmes latins, organiques et coloré aux riches parfums de la nature. C’est aussi un appel à nourrir, et à chérir, toujours, notre feu intérieur.

Alex Lefaivre

© Alex Lefaivre Quartet – Naufragés

Après avoir lancé, en 2018, le salué YUL, un vibrant long jeu où l’atmosphère rêveuse des chaudes nuits d’été se mélange au rythme explosif de la métropole, le musicien réitère aujourd’hui avec une création inédite. Concisément intitulée Naufragés, cette dernière rassemble huit pièces qui reflètent bien l’esthétique contemporaine, le bonheur de jouer et le ton viscéral caractérisant l’univers remuant d’Alex Lefaivre.

Écrit dans un style jazz à l’éclectisme assumé — s’y glissent des échos et des parcelles de disco, de punk, des ambiances de film noir et même du reggae —, Naufragés traduit en musique cette sensation de longue flottaison métaphorique, suivie de celle accompagnant un retour sur la terre ferme. Sa pochette, conçue par Les Microcosmes, alter ego de la comédienne Daphnée Côté-Hallé, sous-tend également l’idée de cet état d’errance et sa résolution.

Avec beaucoup d’ouverture et de place laissée aux musiciens collaborateurs, on retrouve sur l’album cinq titres originaux et trois reprises; Time of the Barracudas (Miles Davis, Gil Evans), une pièce modale un peu obscure, Immigrant Song de Led Zeppelin, plage-phare à l’énergie rock & roll pure, et un hommage jazz à Passe-Partout de Pierre F. Brault.

Enregistré en quatuor au Studio Madame Wood en compagnie d’Erik Hove (saxophone alto), Nicolas Ferron (guitare électrique) et Alain Bourgeois (batterie), Naufragés met de l’avant la vision musicale riche, mûre et cohésive du compositeur et instrumentiste, sur fond d’urgence de vivre. Un disque au léger côté tranchant, oscillant entre le brut et le raffinement.

Le spectacle-lancement du disque aura lieu au Dièse Onze le 27 août prochain avec deux concerts, à 19h et à 21h30, avec des frais d’entrée à 15$.
Pour réservations : 514-223-3543

Carl Bastien

© Carl Bastien

La tradition de présenter un mini-album par année s’installe pour l’auteur-compositeur-interprète-réalisateur et multi-instrumentiste Carl Bastien puisque, faisant suite au premier opus Tout donné, disponible depuis exactement un an, l’artiste s’apprête à faire paraître le 20 août Viens donc faire un tour, 5 nouvelles compositions, cette fois enregistrées en présentiel avec ses fidèles partenaires musicaux.

Ces nouvelles chansons se veulent un complément aux cinq autres déjà parues, ayant pour dessin de constituer un tout homogène et organique pour concrétiser de manière définitive le retour aux sources country du mélomane bien connu des québécois-es.

La simplicité qui se retrouve dans l’écriture de Carl Bastien se veut directe et sans filtre; ses paroles mises de l’avant dans ces cinq titres, ouvrent toute grande la porte à l’intimité du compositeur. Les textes sont encore une fois supportés de main de maître du quatuor qui l’accompagne, particulièrement bien enrobés des guitares enlevantes de Patrick Dugas et de William Gough, parfois puissantes, parfois tendres.

Le premier extrait radio de Viens donc faire un tour, Garde-moi, rappelle l’importance des relations familiales et amicales, de cheminer ensemble et de créer des souvenirs.

The Franklin Electric

© Ten Steps Back – The Franklin Electric

The Franklin Electric présente aujourd’hui  Ten Steps Back sous la bannière Nettwerk Music.  Plus tôt cet année, le groupe a rendu disponible la réconfortante After All, la touchante Always Alone ainsi que la l’atmosphérique Greatest Love of All  et la profonde Why You Gotta Be ces extraits viennent mettre la table à un album qui verra le jour le 24 septembre prochain. D’ici là, le groupe continue de scilloner les routes du Québec et se joindra à son collègue de Label, SYML pour une tournée canadienne à l’automne.

Ten Steps Back a été enregistré et réalisé par John Raham  (Frazey Ford, Dan Mangan) & Jon Matte au After Studios à Vancouver. Le titre met de l’avant le sentiment de devoir recommencer à zéro après s’être perdu dans ses pensés, ses projets, ses envies et ses inspirations. 

 Tout change, tout évolue. Même nos plus grandes croyances, celles qui font office de fondations, en un claquement de doigt peuvent changer mystérieusement. Affirme Jon Matte

Never Look Back, EP lancé à l’automne dernier a été fortement remarqué et apprécié des médias comme du public. Jon Matte et sa bande, ne laisseront pas dans l’attente et assure d’ores et déjà une année bien remplie en musique. Surtout, dès que possible, ils se promettent bien de revenir à la rencontre de leur public aux quatre coins du Québec.

Titelaine

© Titelaine

Indie Montréal et IMTL Presse sont heureux de vous présenter le nouveau single de Titelaine, Montagnes russes qui sera disponible sur toutes les plateformes le 20 août prochain. Il sera accompagné d’un vidéoclip.

Après avoir sorti Ton Jeu, Photo Souvenir et le plus récent single Livre falaise avec Vendou, Titelaine nous présentera Montagnes russes quatrième single de leur album On veut vivre notre vie en vacances qui paraîtra cet automne.

 

Composée en pleine pandémie, la chanson parle de l’instabilité au quotidien vécue par Gabrielle qui a écrite les paroles. Elle parle aussi de l’anxiété créée par l’omniprésence des réseaux sociaux, qui pousse à la comparaison de performance et de productivité. Montagnes russes aborde cette dualité entre l’euphorie d’être maître de son quotidien et d’avoir la possibilité d’accomplir plusieurs choses, tout en étant confronté à la fragilité et l’anxiété crée par l’isolement du confinement.

La comédienne Annabelle Payant (Chaos, District 31) jouera dans le vidéoclip DIY réalisé et tourné par Gabrielle et Loukas. Le tournage aura lieu en soirée dans un appartement avec des lumières synchronisées à la musique et à des projections. La dualité causée par les rebondissements émotionnels sera renforcée par les éclairages changeants.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email