un magazine web axé sur la culture d’ici

Les nouveautés à voir et entendre

Des clips en nouveautés et théâtre en réalité virtuelle

© Michel St-Jean – Violette

Par:

De la légèreté en ce printemps tout en étant très profond à la fois. C’est ce que nous suggèrent cette semaine Sam Tucker, Tristan Malavoy, Lynda Lemay, Jacques Michel, FRASE et Kandle en vidéoclip ou extraits musicaux pour des albums à paraître sous peu.

Une découverte de Joe Jack et John avec la pièce Violette. Un incontournable à voir en mai.

Bonne semaine à vous tous.

Sam Tucker

© Sam Tucker – samtuckermusic.com

Tout vient à point à qui sait attendre : c’est ce que nous rappelle Sam Tucker avec All In Good Time, un généreux album qui regroupe 13 pièces nourries de ses expériences de tournée.

Dans ce nouvel opus, l’auteur-compositeur-interprète nous entraîne dans un parcours imaginaire à travers l’Amérique où le passé et le présent se télescopent. De Holy, une chanson rock mâtinée d’accents pop et portée par un puissant refrain, à l’irrésistible I Love my Baby But She Drinks Too Much,  Sam Tucker explore les diverses facettes du prisme rock et fait d’habiles incursions dans le blues, sa voix agile et légèrement éraillée servant de fil rouge à ce voyage en chansons.

Le natif de Retford, en Angleterre, a le secret d’installer de prenantes atmosphères et de jouer avec les textures et les sonorités.

Pour ce nouvel album enregistré en grande partie en prise directe, l’artiste fait équipe avec Jesse Mac Cormack à la réalisation et retrouve Rob Heaney au son et au mixage. Sam Tucker qui s’accompagne à la guitare, est entouré de François Plante (basse), de Sam Joly (batterie), de Robbie Kuster (batterie), de Jesse Mac Cormack (guitare, basse, claviers et percussions) et de Lévy Bourbonnais (harmonica).

Violette de Joe Jack et John

© Joe Jack et John – Violette

À l’Espace Libre, du 12 au 30 mai 2021, sera présenté Violette, la nouvelle création de Joe Jack et John. Il s’agit d’une œuvre théâtrale pour spectateur unique s’alliant à la réalité virtuelle pour offrir une expérience novatrice et intime.

Vous comprendrez que les places sont ultra limitées, d’où l’importance de réserver rapidement.

Ce printemps, Violette vous accueille chez elle. Elle vous laisse pénétrer dans l’intimité de sa chambre, puis dans celle de son imaginaire. Vous seul. Entrez dans ce lieu comme chez une amie. Placez sur votre tête ce casque de réalité virtuelle, observez un univers de neige et de forêt se déployer devant vos yeux et soyez le témoin privilégié d’un récit caché, un peu magique, plutôt tragique. Retirez le casque et retrouvez la vie réelle avec un regard un peu transformé sur ce monde que vous partagez, Violette, vous et les autres.

Portée par une distribution entièrement féminine et inclusive, dont trois actrices vivant avec une déficience intellectuelle, la nouvelle création imaginée par la menteuse en scène Catherine Bourgeois fait tomber les murs aborde une réalité partagée par trop de femmes en situation de handicap. Ce sont en effet entre 70% et 90% d’entres elles qui seront victimes d’abus ou d’agression sexuelle au cours de leur vie.

Violette est présentée en français et en anglais et est d’une durée de 25 minutes.

Tristan Malavoy

© Tristan Malavoy

Tristan Malavoy, romancier, poète, musicien et chroniqueur culturel québécois, lance Peinture à Numéros, une invitation à se méfier de la pensée unique.

Quoi léguer à ceux qui suivent ? Et si l’apprentissage le plus important, c’était de savoir sortir du rang quand il le faut ? C’est la question de la transmission que pose Tristan Malavoy dans cet extrait dont la musique a été cosignée par Yves Labonté.

Réalisé par Alexis Martin, appuyé sur des rythmes et des claviers vitaminés et coloré de cordes et de cuivres dirigés par François Richard, le nouveau titre de Tristan Malavoy dit haut et fort la valeur d’une pensée libre.

Peinture à numéros est le premier extrait du EP L’éclat de l’or, à paraître le 4 juin prochain.

Lynda Lemay

© Lynda Lemay – Mère amère

C’est le 7 mai 2021 qu’est apparu le cinquième album du géant projet Il était onze fois de Lynda Lemay. Les quatre premiers opus de cette impressionnante collection de 11 albums se sont succédés au cours des derniers mois, et ont été chaudement accueillis par les amateurs de chansons à textes et à émotions.

HAUTE MÈRE arrive vite comme un printemps pressé d’apporter du temps doux… comme un cadeau impatient de faire plaisir. Les mamans sont en vedette dans cette nouvelle suite d’histoires, parfois drôles ou attachantes, souvent touchantes. La famille a toujours été l’arbre dans lequel Lynda sculpte des scénarios qui ressemblent à des tranches de nos propres vies, des branches de notre propre généalogie; ce sont des chansons qui s’enracinent facilement dans nos mémoires.
Lynda ne pouvait choisir meilleur moment que la fête des Mères pour permettre à ses nouvelles chansons de mettre de jolis baumes musicaux sur des coeurs de mères fatigués par la longue pandémie.

En parlant d’une des pièces de l’album, intitulée Tes doigts, Lynda dit:

« C’est l’hommage vibrant que je livre à ma mère. Celle-ci habite encore la maison de mon enfance, elle brille de tous ses feux depuis toujours et pour toujours. Elle a su et sait encore m’apprendre le bonheur. Elle prêche par l’exemple. C’est mon modèle de lucidité, de courage, de détermination et de sagesse. Elle sait faire la part des choses en tout temps. Elle m’impressionne par sa bonté. Cette chanson lui ressemble. »

Sûrement que bien d’autres mamans se sentiront interpelées par les mots justes et sentis de l’auteure-compositrice-interprète de 54 ans, au sommet de son art.

Jacques Michel

© Jacques Michel – Facebook

Tiré de son album Tenir, Jacques Michel présente une chanson tendre et empreinte d’humanité en cette période difficile. Avec la grande sensibilité qu’on lui connait, il trouve les mots pour illustrer le quotidien et plus largement les hauts et les bas de la vie dans Y’a des jours comme ça

Totalement en phase avec la période que nous traversons, cette chanson agit comme un baume, et, sans tomber dans l’optimisme, nous laisse entrevoir des jours meilleurs.

Le réalisateur André Papanicolaou habille cette chanson de soie avec des arrangements qui s’adressent directement au cœur et à l’âme, s’approchant d’une musique sacrée.

FRASE

© FRASE

Indie Montréal et IMTL Presse sont très heureux de vous annoncer la sortie du nouveau single Fanny Pack de FRASE accompagné d’un vidéoclip le 12 mai 2021, issu de son prochain EP We’ve Got Time qui paraitra le 17 juin prochain.

En 2015, FRASE a sorti son premier mini-album intitulé Daggers & Shields qui a rayonné internationalement. Sa voix rappelle fortement le R&B alternatif de Mac Miller et Sampha. FRASE associe sa voix texturée à des productions inspirées du Funk, du Nu-Disco et de la House, pour une combinaison qui groove, apaise et inspire.

Dans l’attente du nouveau vidéoclip, je vous joins un vidéo sur l’enregistrement de celui-ci:

Connu pour ses performances dans les plus grands festivals canadiens et pour avoir partagé la scène avec Bonobo, Fat Boy Slim ou encore The Funk Hunters, FRASE fait vibrer aussi bien la scène jazz que les raves EDM à l’international (Allemagne, Italie, Canada).

Multiinstrumentiste, FRASE chante, joue de la guitare, des claviers ou de la basse tout en mixant ses productions et ses boucles et ne repousse aucune limite de performance. En concert, il est accompagné d’une danseuse : EMbody, qui dynamise l’aspect scénique. Elle est formée en danse contemporaine et a une dizaine d’années d’expérience dans les danses de rue (B-Girling, Popping, Waacking et House).

Kandle

© Kandle – Genius

L’autrice-compositrice-interprète en nomination aux prix JUNO, Kandle Osborne, crée des étincelles avant la sortie de son nouvel album, Set The Fire, le 28 mai. Elle nous présente un nouvel extrait No Good. Pour ce titre enregistré pré-pandémie, Kandle s’est réunie avec sa cohorte musicale The Wiccs autour d’un micro, afin de créer ce morceau intemporel. Le texte trace un voyage menant Kandle à la rencontre d’elle-même, à travers la redécouverte de ses forces innées et de ses capacités. C’est aussi le portrait d’une personne, à découvert, qui apprend à se faire confiance. Et entendre le tout fait résolument du bien à l’âme. No Good offre des arrangements cuivres, une saveur 60’s et une rythmique juste assez groovy pour nous accompagner dans les fraiches soirées du printemps. Le titre donne également le coup d’envoi à la série Sessions de jardin, une série tournée en plein air avec Kandle, Louise Burns, Debra-Jean Creelman (Mother Mother) et Kendel Carson (Alan Doyle, Great Big Sea). Les Sessions de jardin nous présenteront le trio interprétant des versions acoustiques des morceaux phares de Set The Fire. 

No Gooddonne suite au troisième extrait de l’album, Misty Morning. Ayant pris forme sur une serviette de table quelque part à l’étranger jusqu’à sa naissance dans studio de Vancouver, Misty Morning est un voyage sonore qui fait écho à la vulnérabilité de l’âme et à une réflexion honnête sur la réalisation du véritable amour. 

Kandle s’est récemment vu décoré d’une nomination au Prism Prize 2021 pour le sa chanson Lock and Load. La chanson avait précédemment été nommée pour un Canadian Independent Video Award en 2020.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email