Les nouveautés à voir et entendre

Débuter février tout en musique

© Larissa Souline – Karo Laurendeau

Par: 

Il n’y a rien que la musique pour apaiser les situations. Nous relaxer. Nous réconforter. Pour nous donner de l’énergie et nous faire passer d’un état d’âme à l’autre. Cette semaine, pour débuter février et tourner la page sur janvier, je vous suggère des nouveautés musicales qui valent bien le détour.

Des reprises que l’on attendaient. De nouvelles suggestions. De nouvelles adaptations. De belles découvertes.

Bonne semaine. Bon février.

Nos retrouvailles  Star Académie

© Star Académie – Nos retrouvailles

À l’aube du grand retour de Star Académie, l’un des plus grands phénomènes télévisuel et musical au Québec, Musicor Disques dévoile aujourd’hui un album-événement réunissant tous les finalistes des 5 saisons de Star Académie (2003-2012) : Nos retrouvailles.

Grâce à une collaboration avec le magazine Échos Vedettes Biographie, le public pourra se procurer l’album Nos retrouvailles ensaché à même cette édition spéciale, en kiosque dès maintenant. Ce partenariat exceptionnel permettra donc aux nostalgiques de se remémorer de beaux et grands souvenirs liés à la frénésie Star Académie en plus d’y lire des entrevues exclusives avec les 10 finalistes des cohortes précédentes; leurs projets actuels, l’impact de Star Académie dans leur vie, des anecdotes exclusives de leur quotidien à l’Académie et bien plus encore.

L’album Nos retrouvailles renferme 10 nouvelles relectures de chansons qui ont marqué le passage de chacun des finalistes sur le plateau de Star Académie au fil des ans. Ainsi, le public pourra redécouvrir, les pièces mémorables qui ont jalonnées le parcours d’artistes qui ont brillé de mille feux et dont le talent a éclos à Star Académie.

Marie-Élaine Thibert (finaliste 2003) lance le bal avec une intime relecture de L’adieu. S’en suit C’était l’hiver, interprétée par Wilfred LeBouthillier (gagnant 2003), C’est quoi, c’est l’habitude par Marc-André Niquet (finaliste 2004) et une réédition 2021 de L’infidèle, le classique de Claude Dubois, par Stéphanie Lapointe, la lauréate de Star Académie 2004. La finaliste et le gagnant de l’édition 2005, Audrey Gagnon et Marc-André Fortin, offrent respectivement les chansons I Will Always Love You et À ma manièreCarolanne D’Astous-Paquet (finaliste 2009) y va quant à elle d’une vibrante interprétation de la pièce Le saule, un incontournable du répertoire d’Isabelle Boulay, tandis que Maxime Landry (gagnant 2009) propose une authentique version du titre Le petit garçonSophie Pelletier (finaliste 2012) magnifie de son grain de voix unique Tue-moi alors que le grand gagnant 2012, Jean-Marc Couture, clôt l’album avec l’entrainante Si tu m’aimes encore.

Je vous laisse, ici, le vidéoclip lancé pour annoncer le retour de Star Académie avec divers artistes actuels.

L’album Star Académie – Nos retrouvailles, ensaché avec le magazine Échos Vedettes Biographie spécial Star Académie, est disponible en magasin et sur jemagazine.ca dès maintenant ainsi qu’en téléchargement numérique et sur toutes les plateformes d’écoute en continu via https://musicor.lnk.to/StarAcademie_NosRetrouvailles.

Ne manquez pas le premier variété de la nouvelle édition de Star Académie le dimanche 14 février, à 19 h, sur les ondes de TVA pour découvrir quels seront les 15 Académiciens à faire leur entrée à l’Académie. C’est un rendez-vous!

Martin Deschamps

© Martin Deschamps – Village Fantôme

Martin Deschamps fait paraître une toute nouvelle chanson, Village fantôme, disponible sur toutes les plates-formes numériques.

Écrite par Deschamps, mais composée en collaboration avec Ricky Paquette, la pièce s’ouvre sur un son d’un gyrophare de couvre-feu, réalisé au thérémine.   L’auteur-compositeur-interprète y raconte l’ennui ressenti actuellement, en plus de la tranquillité étrange qui rôde dans son patelin.

Dès la première écoute, on remarque tout le travail effectué sur la rythmique de texte afin d’appuyer son propos.  Avec ses rimes et la répétition régulière du titre, il recréé ce rythme des journées qui se ressemblent toutes, jour, après jour, après jour.  Côté musical, l’omniprésence des guitares confère à la chanson des sonorités rock, avec un petit effet country.

Émilie Daraîche

© Émilie Daraîche

Après la sortie de son tout premier extrait radio en carrière “Souviens-toi”, la jeune interprète québécoise retourne à l’un des premiers amours musicaux de son enfance. En sortant un des plus grands succès de Françoise HardyTous les garçons et les filles”, Émilie Daraîche propose une version tendre et pleine de charme à son image. Avec sa voix sensible et douce, elle parvient, avec cette nouvelle version moderne, à captiver et à garder cette magie lancée à l’époque par la chanteuse française.

Émilie Daraîche a grandi sur les multiples scènes québécoises, dès l’âge de 16 ans, elle suivait son père à travers ses nombreuses tournées. Dans sa vision de la musique country, elle propose cette magnifique chanson. Émilie a décidé de lancer et a sorti son premier album à l’automne dernier. Ce dernier qui porte son nom est composé de chansons inédites et de reprises, le tout mis en avant par la voix à la douceur d’un bonbon d’Émilie. Accompagnée de Christian Péloquin à la réalisation, en plus des chansons qu’elle s’est ré-appropriée (J’ai souvenir encore, Jean Johnny Jean), elle a ajouté dans cet album éponyme, des titres écrits par Mario Pelchat (Souviens-toi), par Luc De Larochellière (C’qui reste) Nelson Minville (Après l’hiver, Si on y croit), sans oublier son père Paul Daraîche (Je suis seule). Un duo avec lui est d’ailleurs présent dans cet album, avec une reprise de la chanson de Claude Dubois (J’ai souvenir encore)

Karo Laurendeau

© Larissa Souline – Karo Laurendeau

Karo Laurendeau, récipiendaire du Prix Musique Country au dernier Gala de la SOCAN, dévoile aujourd’hui le premier extrait de son album à paraître ce printemps.  Intitulée J’aurais voulu être Johnny Cash, la chanson disponible depuis le 29 janvier dernier sur toutes les plates-formes numériques.

J’aurais voulu être Johnny Cash marque sans contredit une étape importante dans la carrière de l’artiste.  Tout en étant une suite logique à La Fureur de vivre, son précédent album pour lequel elle a remporté quatre prix Willie au Gala Country 2019, on y retrouve une Karo Laurendeau toujours aussi authentique, mais plus assumée que jamais, qui mord dans la vie à pleines dents, la fougue viscérale de sa voix puissante et légèrement rocailleuse le démontrant parfaitement.  Elle y parle de son admiration pour l’Homme en noir, alors qu’on aurait pu croire naturellement un modèle féminin tel que Dolly Parton ou Patsy Cline.  C’est en fait sa personnalité à la fois complexe et énigmatique, en plus de son talent brut et de sa vérité sans flafla qui accrochent l’autrice-compositrice-interprète depuis toujours.  Dans la chanson, on y ressent un peu la nostalgie d’une époque, donc, mais les sonorités new country et rock nous ramènent directement dans le « ici-maintenant ».

Au cours des dernières années, Karo Laurendeau s’est positionnée comme une incontournable de la scène country au Québec.

C’est donc ainsi, le vent dans les voiles, gonflée à bloc par tous ces beaux projets que Karo entame l’année 2021 en faisant paraître J’aurais voulu être Johnny Cash, premier extrait d’un nouvel album à paraître au printemps.

Dance Laury Dance

© Dance Laury Dance

Les gars de Dance Laury Dance font le grand saut en périphérie pour le nouveau clip de «Vivre dans une autre ville»! Le train de vie quotidien des quartiers tranquilles… ou presque.

Entre deux services pour le voisinage, Dance Laury Dance nous fait découvrir une vision déjantée de la vie de banlieue dans ce vidéoclip qui vous fera assurément rire et hocher la tête!

Rappelons que son plus récent album, C’est ça, a vu le jour en septembre dernier sous l’étiquette Rosemarie Records, maintenant affiliée à Universal Music Canada.

Vous pourriez aussi aimer...