Les Marmottes Aplaties

Épisode sanglant aux Francos 

©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Par: Ariane Coutu-Perrault 

Les Marmottes Aplaties sont sortis de leur terrier, il y a exactement un an, et ça tombait sous le sens qu’ils remontent sur scène aux Francos. Le trio grisonnant s’est présenté assez tôt durant la soirée de mardi où le punkrock était à l’honneur. Ils ont joué très tôt la chanson “Vie rangée”, devant une foule tout aussi grisonnante qu’eux, pour qui cette chanson prenait tout son sens. La foule vieillissante était fidèle au poste bien qu’un peu timide au départ. Leur rock énergique a eu raison de tous ces plus très jeunes ados des années 90.

Tant qu’à assumer les cheveux blancs en contraste avec leur habit rouge, aussi bien jouer la carte jusqu’au bout. Le chanteur Bruno Lamoureux, qui lui ne semble avoir vieilli que très peu, interroge la foule à savoir qui avait plus et moins de 30 ans. Ils font référence à Ron Jeremy avant de jouer “J’aime ce procédé”, pour les plus vieux de 30 ans qui étaient en forte majorité, référence que je n’ai pas su capter faisant partie de la minorité visible. Ils ont continué à enchaîner les ‘’succès souvenirs de 1999’’. S’ils jouent parfois moins vite qu’à l’époque, et qu’ils ne sont pas toujours justes, ils se font fait pardonner par leur sens de l’humour et leur bonne humeur, mais surtout, parce qu’ils savent encore rocker et mettre le feu sur scène, même du sang. Au moment où je me disais que le bassiste Dany Beauregard était en train de voler la vedette, j’ai remarqué la guitare pleine de sang de Bruno Lamoureux qui en avait même au visage, qui a joué sa dernière note en faisant tombée son pied de micro avec sa guitare. Et voilà, on était de retour en 1999 à leur sortie d’Épisode sanglant.

Malgré quelques maladresses musicales, les Marmottes Aplaties donnent toujours un bon show, dans une setlist bien réfléchie et qui nous garde accrochés.

Crédit photo : ©Maryse Phaneuf/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...