Le Grand Slam de Poésie CCF16

Québec ville Slam de l’année

15003356_1420061301354901_8917851713900053006_o©Jean-François Leblanc

Par : Marie-Christine Jeanty

C’est dans une ambiance festive et de camaraderie qu’a eu lieu la dernière ronde du Grand Slam 2016 au Club Soda dimanche soir. Les rondes éliminatoires avaient eu lieu les vendredi 4 et samedi 5 novembre à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal. Pour une dixième année, des slammeurs de Gatineau, Rimouski,  Saguenay, Sherbrooke et Montréal déclamaient les uns après les autres avec beaucoup de verve pour le grand plaisir du public. Un public, pour la grande majorité d’initiés, mais aussi quelques nouveaux visages qui ont pu apprécier le talent et le courage des participants. La soirée était animée par Ivy, ce pionnier du slam québécois.

14976537_1420060574688307_2682149253215958355_o©Jean-François Leblanc

Avant de débuter la joute, nous avons eu droit à une prestation du créateur du mouvement slam, Marc Smith (SlamPapi) qui s’est déplacé de Chicago pour l’occasion. Ensuite, nos sens ont été comblés par les prestations successives de nos meilleurs slammeurs. Ils se sont exprimés notamment sur l’amour, les excès de notre société de consommation, les dérives des médias sociaux, nos chers politiciens tant ici que chez nos voisins du Sud. Des joutes poétiques tantôt humoristiques et sarcastiques, tantôt plus émotives et sérieuses. Certains se sont éloquemment exprimés sur l’anorexie et la culture du viol.

15025437_1420061001354931_8379751385175800514_o©Jean-François Leblanc

Assez rapidement, même si les pointages étaient assez serrés, l’équipe de la ville de Québec se démarquait avec son excellent dosage rythmique et sa créativité. C’est donc sans surprise qu’elle a remporté le titre de ville Slam du Québec pour la toute première fois. Gatineau et Montréal se sont retrouvées respectivement en deuxième et troisième position du classement. Au niveau individuel, deux étoiles montantes et un vétéran : Mathieu Bertrand (140 points), Guy Perrault (141 points) et Léo Coupal (141,9 points) se sont démarqués. C’est donc de justesse qu’a été couronné le prochain représentant du Québec à la Coupe du monde de Paris. Léo Coupal, le plus jeune participant à la finale, représentera donc le Québec lors la Coupe du monde. Rappelons que la représentante québécoise 2015, Amélie Prévost a remporté haut la main la Coupe du monde en mai dernier.

10_ans_couleur-1-1024x800

 

Ce grand slam de poésie marquait le point culminant des célébrations des 10 ans de Slam au Québec. Initié par Marc Smith en 1986, le mouvement slam vise à rendre la poésie sur scène dynamique et accueillante pour tous. Au Québec, depuis 2006, Ivy a joué un rôle de pionnier dans le développement du slam québécois. Il est l’instigateur de la Ligue Québécoise de Slam  et avec Sabine Assuied, derrière Slamontréal. Inspiré de la compétition sportive, le slam n’en retient en revanche que la forme. Le but n’est pas de gagner, mais de propager la parole poétique dans tous les milieux. Longue vie au Slam et continuons à déclamer!

Texte révisé par : Annie Simard
Crédit photo : ©Jean-François Leblanc

Vous pourriez aussi aimer...