L’Autre Gala de l’ADISQ 2014

Un gala sous le signe de la diversité

AUTRE_GALA_GOOD-152

©Véronyc Vachon & Benoit Vermette /MatTv.ca

Par Maxime D.-Pomerleau

Après une prestation un peu sur le pilote automatique de Radio Radio et une entrée remarquée des Denis Drolet en costumes de gala et Segway (que se passe-t-il avec cette nouvelle passion  de nos artistes pour le Segway?) le 10e Autre Gala de l’ADISQ a pris son envol le 22 octobre dernier.

La soirée s’est ouverte sur un prix convoité, celui du Vidéoclip de l’année. On est bien loin de l’époque des vidéos où on filmait une performance dans un décor en papier mâché! De brillantes productions rivalisent d’originalité pour rendre honneur aux chansons de nos artistes. Ce premier prix a donc été remis à Louis-Jean Cormier pour sa pièce Bull’s Eye. J’avais parié un p’tit 2$ que le french de Pierre Lapointe et Michèle Richard gagnerait mais l’extravagance de la vidéo n’a pas eu raison de la finesse en noir et blanc de Cormier. Présentement en tournée au Québec, l’auteur-compositeur-interprète n’était pas présent pour récupérer son prix.

Signe que Louis-Jean n’est jamais très loin, le Félix pour l’Album de l’année – Réinterprétation a été décerné à La Symphonie rapaillée, réalisé par ce dernier avec Blair Thomson et Martin Léon, qui étaient présents pour représenter la confrérie de ces 12 hommes rapaillés. Un hommage puissant à la poésie de Gaston Miron mise en musique par Gilles Bélanger, sous la direction de Blair Thomson et des musiciens de l’Orchestre Symphonique de Montréal. Une relecture magnifique; un album renversant.

Jimmy Hunt a mis la main sur le précieux Félix du Meilleur album alternatif pour son disque Maladie d’amour. Le rockeur gentleman était nominé aux côtés de Klo Pelgag, Antoine Corriveau, Keith Kouna et David Giguère, tous d’excellents compositeurs et maîtres des images, aux registres très différents. De Denise en passant par Marie-Marthe, sans doute la pièce la plus solide écrite cette année, Maladie d’amour rappelle des sonorités empruntées aux années 80 avec une importante place aux synthétiseurs. Les arrangements recherchés de Christophe Lamarche-Ledoux créent une pop onctueuse et des ambiances cinématographiques enveloppantes. Un album parfait pour les amants d’automne qui veulent faire durer la romance en hiver.

AUTRE_GALA_GOOD-204

Dans la même veine des remerciements déroutants, Misteur Valaire avait une belle liste de gens inspirants à remercier pour le prix Album de l’année – Électronique avec Bellevue! En effet, DJérémie, DJ Femuh un enfant, DJ Abeille, DJ MC Mario et le DJ du Gala de l’Industrie ont influencé le groupe à intégrer l’équipe de la musique électronique. Le groupe présente une excellente évolution avec Bellevue, 4e album qui mise davantage sur les arrangements d’électro instrumentale et contient moins de chant. L’ensemble reste tout de même pop et très accrocheur. Ils ont d’ailleurs revisité les compositions de leurs deux derniers albums avec l’Orchestre Métropolitain sous la direction de Yanick Nézet-Séguin pour souligner les 10 ans d’existence du groupe.

Les symphonies ont la cote cette année car Patrick Watson s’est vu décerner le Félix dans la catégorie Spectacle de l’année – Autres langues pour son adaptation des pièces de son album Adventures in your own Backyards avec l’Orchestre Symphonique de Québec. Le spectacle a d’ailleurs remporté trois autres Félix au Gala de l’Industrie dont ceux de Metteur en scène de l’année et Concepteur d’éclairage de l’année.

AUTRE_GALA_GOOD-131

C’est sans grande surprise que l’Album de l’année anglophone a été remis à Arcade Fire pour le magistral Reflektor de même que le Félix pour l’Artiste québécois s’étant le plus illustré hors Québec. Bien que le quatrième opus du groupe m’ait pris du temps à digérer et apprécier autant que The Suburbs, il joue en rotation régulière dans mes écouteurs. Rares sont les artistes qui réussissent à se réinventer et se dépasser tout en gardant intacte leur essence et Arcade Fire est définitivement l’une de ces créatures en voie d’extinction. Rappelons que la formation a terminé sa tournée mondiale avec un spectacle grandiose à Montréal à la fin de l’été.

Koriass a mis la main sur le Félix Album de l’année – Hip hop, honneur pleinement mérité pour Rue des Saules. « J’veux pas faire de lien mais j’ai gagné un prix et Kevin Parent m’a namedroppé dans sa tune… Illuminati?! » Il a profité de la tribune pour remercier les blondes des musiciens qui gardent le fort pendant qu’ils sont en tournée, ainsi que le soutien de précieuses institutions comme l’ADISQ et la SOCAN.

IMG_5320

Karim Diouf, artiste reconnu dans la scène culturelle québécoise, s’est vu récompensé pour son premier album Adouna avec le prix Album de l’année – Musiques du monde. Présentant des pièces en français, anglais, wolof et mbalax, Adouna (qui signifie Vie en wolof) est un discours sensible sur notre époque, l’Humain, la place de l’Afrique dans le monde et le lien qu’il entretient avec sa terre natale. Un bon coup d’Audiogram, qui a aussi remporté le Félix industriel de Producteur de disques de l’année.

Le surprenant Trio Jérôme Beaulieu a mis la main sur le Félix Album de l’année – Jazz Création pour Chercher l’équilibre. Ils incarnent à merveille la relève dans ce style de musique complexe et éclaté, à l’image de leurs remerciements absurdes comme les Têtes à claque! Chapeau pour leur cheminement dans une niche difficile à exploiter.

IMG_5331

Petite incursion du côté de l’humour québécois; c’est Louis-José Houde qui a remporté le prix Album de l’année – Humour pour Le show caché II. Bourré aux médicaments pour soigner son rhume avant le Gala de l’ADISQ qu’il animera dimanche, Louis-José s’est dit complètement gelé, au point de lancer « Le discours de Jimmy Hunt pour moi était cohérent »! Satisfait, il a souligné que c’était son sixième Félix en carrière, lui qui n’a pas terminé sa formation en musique au Cégep. Ses talents de batteurs ont depuis été reconnus par le public québécois. Être, d’André Sauvé, qui avait remporté plusieurs prix pour ce même spectacle au dernier Gala des Olivier, a quant à lui gagné le Félix Spectacle de l’année – Humour.

L’adaptation magnifique, sensible et intelligente de la pièce de Michel Tremblay par Philippe Brault et Daniel Bélanger, Le Chant de Sainte Carmen de la Main, a remporté le prix de la meilleure Bande sonore originale. L’homme de théâtre était aussi monté sur scène plus tôt dans la soirée pour récupérer le Félix Album de l’année – Classique/Vocal. « C’est formidable de monter sur scène pour venir chercher un 2e trophée à vie à 72 ans! » s’est-il exclamé. Décidément, Michel Tremblay devrait sortir de l’ombre plus souvent!

AUTRE_GALA_GOOD-142

Si les performances ont été plutôt soft dans cet Autre Gala qu’on a déjà connu plus agité, elles ont toutes été remarquables. Le duo de Philippe B avec Les Sœurs Boulay a fait fondre notre cœur; Philémon Cimon nous a chanté la pomme à partir du balcon de la salle Wilfrid-Pelletier; on a découvert le talentueux pianiste Martin Lizotte; la pop dansante d’Alexandre Désilet a animé la foule avec une performance intense alors que Jimmy Hunt y est allé de la langoureuse Nos corps. Ce dernier est aussi reparti avec le dernier prix de la soirée, le Félix Album de l’année – Choix de la critique. La compétition était serrée dans cette catégorie où Serge Fiori, Dead Obies, Klô Pelgag et Alex Nevsky étaient aussi représentés. C’est sur les derniers remerciements évaporés de Jimmy Hunt que ce 10e Autre Gala de l’ADISQ s’est conclut.

Bien qu’Éric Lapointe ait remporté une fois de plus l’Album rock de l’année, on a vu que les jeunes musiciens tenaces de Gazoline et Mordicus (deux formations saguenéennes) gagnent du terrain et changent le visage du rock au Québec. Même son de cloche avec la suprématie de George Hamel,mais la présence de Canailles, Miracles et Les Chercheurs d’Or démontrent que le country tend à se renouveler. N’oublions pas Annie Blanchard, aussi en nomination, qui a amorcé  un virage country plutôt réussi.

AUTRE_GALA_GOOD-637

Les favoris seront-ils récompensés au grand Gala de l’ADISQ de ce dimanche ou aurons-nous droit à quelques surprises? Il faudra se brancher sur les ondes de Radio-Canada dès 19h30 pour le savoir! Pour connaître la liste complète des lauréats de l’Autre Gala et du Gala de l’Industrie, visitez le site officiel de l’ADISQ.

N’oubliez pas de voter pour la Chanson populaire de l’année!

Crédit photo:  ©Benoit Vermette & Véronyc Vachon/MatTv.ca

Écrit par

Geekette de la musique de champ gauche, passionnée de culture et de médias, animatrice radio, artiste en performance et petite voyageuse. Doyenne des collaboratrices de MatTv.ca!

Vous pourriez aussi aimer...