La Voix : Les directs

Un quart de finale émotif

© Philippe Tremblay, PETiTOM, Patrice Michaud et Vidjay Rangaya, OSA IMAGES ET TVA

Par : Myriam Bercier

Cette semaine, nous avons pu assister à une nouvelle étape de la compétition de La Voix : les directs. En gros, les directs, c’est assez simple : il s’agit des quarts de finale. Trois des six candidats de chaque équipe vont offrir une chanson aux coachs et au public en direct, et les deux octroient des notes à la performance. Ensuite, on cumule les points pour annoncer le ou la gagnant.e des quarts de finale.

Cette semaine, l’émission a commencé avec l’Orchestre symphonique de Québec, qui a vite été rejointe par cinq artistes québécois et les participants de chaque équipe. On a pu profiter de la présence du futur animateur de Star Académie Patrice Michaud qui a interprété La grande évasion, de Bobby Bazini et la chanson Under the Weight, de FouKi avec sa pièce Ciel (qu’il chante habituellement avec Alicia Moffet, une ancienne candidate de La Voix, Marie Pier Arthur qui a partagé la scène et les notes de Tiens-moi mon coeur II et finalement Corneille qui a clos le moment avec Ensemble.

La compétition s’est ouverte avec l’équipe de Marc Dupré, qui opposait Joffré Charles, PETiTOM et Jason Valentino.

© Joffré Charles, OSA IMAGES ET TVA

Joffré a ouvert la soirée avec une version extrêmement touchante de Falling de Harry Styles qu’il associe à son arrêt de consommation d’alcool. Celui qui sera bientôt papa a offert une prestation touchante et émotive comme l’ont illustré ses yeux dans l’eau à la fin de sa prestation.

© PETiTOM, OSA IMAGES ET TVA

S’en est suivi la prestation de PETiTOM qui a interprété Debout d’Ariane Moffatt, une chanson qui lui a permis de vivre musicalement toute la rage qu’il a accumulée durant le confinement avec le racisme (Black Lives Matter notamment) et la COVID. Il a offert une prestation fidèle à ce qu’on le sait capable : il en a mis plein la vue avec ses mouvements.

© Jason Valentino, OSA IMAGES ET TVA

C’est Jason qui est venu clore le tout avec sa version très personnelle et introspective de Say Something de A Big Great World. J’ai eu l’impression, pendant sa performance, qu’il tentait de retenir quelqu’un, qu’il vivait entièrement chaque mot qui sortait de sa bouche. Ça aura valu la peine puisqu’il a gagné cette partie de la compétition avec 95 points, contre 66 pour Joffré et 39 pour PETiTOM. Il a expliqué son choix de chanson par le fait que son grand-père venait tout juste de décéder et qu’il n’avait pas pu aller le voir à temps avant son décès.

La soirée s’est continuée avec l’équipe de Garou. Ce dernier a décidé d’envoyer Philippe Tremblay, Gabriel Langelier et Allison Daniels.

© Philippe Tremblay, OSA IMAGES ET TVA

Philippe Tremblay a ouvert les hostilités avec sa version de Space Oddity de David Bowie. Il a débuté sa version tout en douceur et en tremblements volontaires, pour aller en pleine puissance dans une finale déchirante qui n’était, pas sans me rappeler, Danse mon Esmeralda de Quasimodo (interprété par Garou) dans Notre-Dame-de-Paris.

© Gabriel Langelier, OSA IMAGES ET TVA

Gabriel Langelier est venu par la suite offrir sa version de It’s all coming back to me now de Céline Dion, artiste qu’il rêvait d’interpréter dans la compétition. Il a offert une version exacte de cette chanson-là, allant puiser dans la puissance de sa voix.

© Allison Daniels, OSA IMAGES ET TVA

Allison Daniels s’est présentée sur scène armée de son harmonica pour offrir sa version de Black Horse and the Cherry Tree de KT Tunstall. On a pu voir rapidement tout le plaisir qui l’habite lorsqu’elle chante. On a pu voir qu’elle possédait sa chanson ainsi que la scène, s’y mouvant sans aucun problème, assumant chaque note et chaque mouvement. Cependant, cette performance n‘aura pas été suffisante pour la garder dans l’équipe et c’est plutôt le jeune Philippe Tremblay de 17 ans qui se rendra en demi-finale grâce à ses 70 points contre les 66 d’Allison et les 64 de Gabriel.

Pierre Lapointe a quant à lui envoyé Catherine Laurin, Malia et Vidjay Rangaya afin de choisir le premier de ses candidats à faire les demi-finales.

© Catherine Laurin, OSA IMAGES ET TVA

Catherine Laurin a offert une prestation de Goodbye Yellow Brick Road d’Elton John (version Sara Bareilles) tout en contrôle, aérienne, puissante, touchante. Je l’avoue, Catherine Laurin est une de mes préférées depuis le début. Dès ses premières notes, j’étais envoûtée, j’ai autant adoré ces moments tranquilles que ces moments où elle s’est permis d’exploser vocalement. J’ai l’impression que la voix de Catherine est une rivière ; je la suivrais jusqu’à sa source, jusqu’au bout du monde. Comme l’a dit Charles Lafortune, j’ai eu l’impression de voler les quelques minutes qu’a duré sa prestation.

© Malia, OSA IMAGES ET TVA

S’est ensuite présentée sur la scène Malia et sa version groovy de Sang d’encre de Jean Leloup. C’était une version assez éloignée de l’originale pour que ça lui donne une lumière différente. Malia est une artiste très naturelle et fluide artistiquement, pour qui lui semble toujours facile d’offrir ce genre de prestation.

© Vidjay Rangaya, OSA IMAGES ET TVA

C’est Vidjay Rangaya qui fermait la marche pour l’équipe Lapointe avec sa version réconfortante de The Scientist de Coldplay, soit la seule chanson qu’il connaissait au piano au moment des pratiques. Il a offert une version très près de l’original assez intime et réconfortante pour que ce soit intéressant.  Garou a comparé sa version à une intimité pure, à quelque chose de très réconfortant et à un party d’appartement qu’on va se rappeler. Pierre Lapointe a tenu à rappeler à quel point il était rayonnant lorsqu’il chante, ce avec quoi je suis plutôt en accord. Or, cela n’a pas été suffisant encore une fois pour le dernier candidat, la victoire allant plutôt à Malia avec 88 points contre 60 pour Catherine et 52 pour Vidjay.

L’équipe de Cœur de Pirate a clos la soirée avec les performances de Laurie DroletBeth Cossette et Josiane Comeau.

© Laurie Drolet, OSA IMAGES ET TVA

Laurie Drolet y est allée avec sa version de la chanson Corps de l’auteure-compositrice-interprète française Yseult. Cette chanson a permis à Laurie d’en faire une interprétation personnelle, en puisant dans ce qu’elle a vécu. Ça nous a permis de voir une facette d’elle, différente de ce à quoi nos oreilles étaient habituées jusqu’à maintenant.

© Beth Cossette, OSA IMAGES ET TVA

Beth Cossette est ensuite montée sur scène pour défendre sa version de Faire la paix avec l’amour de Dany Bédard. Elle a offert une version plus retenue que celle que l’on connaît tous et toutes. Cela a permis de mettre de l’avant la voix de l’artiste, qui a offert un moment entre l’amour, la tristesse et la nostalgie et qui a fait pleurer sa coach.

© Josiane Comeau, OSA IMAGES ET TVA

Josiane Comeau a conclu cette première soirée de quart de finale avec Stronger (What Doesn’t Kill Youde Kelly Clarkson en version country. Elle a commencé le tout en a cappella, et on voit, dès les premières notes, à quel point elle est à sa place sur la scène. Elle s’est inspirée de son expérience aux auditions de l’année dernière pour chanter cette chanson. Cela sera suffisant, et elle ne quittera pas la compétition de sitôt puisque c’est elle qui a eu le plus de points de toute la soirée, avec 122 contre les 41 de Laurie Drolet et les 37 de Beth Cossette.

La semaine prochaine, nous aurons le droit à des performances d’artistes québécois comme Fanny Bloom, Vincent Vallières et Luc De Larochellière et à la seconde partie des quarts de finale. Qui représentera le deuxième candidat de chaque équipe? À suivre!

Vous pourriez aussi aimer...