La foirée montréalaise

Ode à la diversité

© Photo officielle

Par : Stefan Puchalski

Pour la cinquième édition de la Foirée montréalaise à La Licorne, on se transporte à Notre-Dame-de-Grâce et à Côte-des-Neiges (les éditions précédentes ayant porté, entre autres, sur le Plateau-Mont-Royal et Montréal-Nord). Le but est de raconter des liens qu’ont les huit comédiens, les deux musiciens et, dans une moindre mesure, les spectatrices et les spectateurs avec le quartier grâce à la chanson et à l’anecdote. Dans une mise en scène de Martin Desgagné, les comédiens qui ont tous, à un moment donné, vécu dans le quartier, interprètent des chansons et racontent des anecdotes ayant un lien avec les lieux.

Dès l’entrée dans la salle, on se rend compte que même si le spectacle n’a pas encore réellement commencé, les comédiens et les musiciens sont déjà à l’œuvre sur scène. Le spectateur doit se frayer un chemin parmi eux afin de retrouver son siège et, de ce fait, rencontre les membres de la troupe qui lui souhaitent la bienvenue, lui proposent du punch et des hors-d’œuvre. La soirée s’annonce dès lors festive.

© Urbi et Orbi

Lorsque le spectacle débute en bonne et due forme, Pascal Contamine, qui joue en quelque sorte le rôle d’animateur de la soirée, demande à la foule de raconter ses liens avec le quartier, les amours qu’on y a trouvé, les bonnes adresses, les bons et les mauvais coups qu’on y a fait. Chacun des membres de la troupe va de son anecdote personnel à propos du quartier : celui qui incarne le Père-Noël à la Plaza Côte-des-Neiges; celle qui découvre le Musée de l’Holocauste de Montréal; celle qui arrive de Rouyn-Noranda et qui s’installe à Côte-des-Neiges; celui qui raconte l’histoire du Frère André; celle qui rappelle le melon de Montréal; ceux qui évoquent l’Hippodrome de Montréal – le fameux Blue Bonnets –, et l’Orange Julep…

À La Licorne jusqu’au 21 décembre.

Texte révisé par : Marie-France Boisvert

Vous pourriez aussi aimer...