un magazine web axé sur la culture d’ici

La chronique littéraire : coups de cœur 2021

Retour sur les parutions de la dernière année

© www.boreal.qc.ca, www.editions-homme.com, www.hurtubise.com, www.renaud-bray.com

 

Par : Johanne Mathieu

Lorsque l’on pense coups de cœur, on pense aux livres qui nous ont émus, subjugués ou qui nous ont maintenus sur le qui-vive. Mais on songe aussi à tous les auteur.e.s que l’on aime lire et relire, que l’on découvre ou qui nous épate par leur talent. On vous présente donc nos coups de cœur littéraires de 2021, les livres qui nous ont captivés, les auteur.e.s qui ont su attirer notre attention cette année.

Le Code Québec : ce que nous sommes

© www.editions-homme.com

Le Code Québec, c’est nous. Nos qualités, nos paradoxes, nos peurs ou nos traits de génie. Nous, et … nos différences. Celles qui nous démarquent de nos compatriotes du reste du Canada et du reste du monde, et celles qui subsistent à l’intérieur même de la province. Dans cet ouvrage paru chez les Éditions de l’Homme, les auteurs Jean-Marc-Léger, Jacques Nantel, Pierre Duhamel et Philippe Léger dévoilent les sept traits identitaires qui distinguent le peuple québécois. Ce peuple singulier, complexe et unique, plus métissé, diversifié et ouvert sur le monde qu’on pourrait le croire. Les auteurs nous amènent aussi à faire la connaissance d’un nouveau Québec, avec en tête les milléniaux et la génération Z, qui s’imposent avec leur culture, leurs technologies et leurs combats. Cet essai décortique notre identité sous plusieurs angles et permet d’avoir une meilleure compréhension, plus scientifique et plus intime, de nous-mêmes. Les auteurs proposent ainsi le fruit de leurs réflexions et de leurs analyses, en mettant leurs données à jour et en ajoutant des informations inédites et supplémentaires. Un ouvrage vraiment passionnant qui nous révèle qui nous sommes et où nous allons. Pour relire la critique concernant le Code Québec, c’est ici.

Le suspense a la cote

© www.renaud-bray.com

En 2021, nous avons été très choyés, côté suspense. Le monde de l’édition en a fait paraître de très bons, de Boréal à Saint-Jean éditeur, en passant par Albin Michel. D’ailleurs, l’auteur Christian White a fait paraître l’excellent thriller L’épouse et la veuve chez cette maison d’édition. Deux femmes, l’une épouse, et l’autre veuve, le mari de l’une a un comportement étrange, tandis que le mari de l’autre disparaît. Et il y a ce terrible secret enfoui qui les liera à jamais. Il est également question de meurtre… Ce roman est tout simplement renversant, c’est pourquoi celui-ci se retrouve dans la liste de nos coups de cœur. Au fil des pages, on suit avec intérêt l’évolution de cette histoire. L’intrigue est déjà bien rythmée grâce aux interventions à tour de rôle des personnages de Kate et d’Abby. On croit suivre la traditionnelle trame littéraire événement-disparition/meurtre-indices-résolution de l’énigme, mais on est bien loin de tout ça, car vers la toute fin, un élément de surprise – de taille – vient faire voler en éclats toutes les hypothèses envisagées. Et c’est dans cet élément que réside tout l’intérêt de ce roman incroyable, l’un des meilleurs, sinon le meilleur de la dernière année. Pour relire la critique concernant ce livre, c’est ici.

© www.editionsboreal.qc.ca/www.renaud-bray.com

Durant la dernière année, Boréal a inauguré la collection Boréal Noir. La maison d’édition a aussi lancé une toute nouvelle série policière signée par Scott Thornley. Deux titres ont paru jusqu’ici en français sous cette nouvelle collection, Mémoire brûlée et De chrome et de sang. Cette série, traduite de l’anglais par Éric Fontaine, met en vedette l’inspecteur MacNeice. S’il se montre fin observateur et intuitif, l’inspecteur ontarien est aussi sensible, aimant la musique, la poésie, les oiseaux… et la grappa. MacNeice est aussi hanté par le souvenir de sa femme qui est décédée. Infatigable dans sa traque contre les criminels, il est appuyé par une équipe tenace, une équipe prête à prendre de grands risques tout comme lui. D’une enquête à l’autre, d’un tome à l’autre, la série gagne vraiment en intensité et maintient sans difficulté l’intérêt du lecteur. L’auteur canadien mélange ambiance sinistre, action et rebondissements, qui créent un cocktail palpitant et explosif. Une très bonne nouvelle série, un nouveau maître du suspense. Relisez notre critique du tome 1, Mémoire brûlée, en cliquant ici. Pour relire la critique du tome 2, De chrome et de sang, c’est ici.

Sandra Sirois, une auteure qui fait rayonner la littérature québécoise

© www.editionshurtubise.com

Après nous avoir divertis, fait rire, mais aussi voyager grâce aux péripéties rocambolesques de son personnage de Sam dans Sam perd la carte et Sam perd la tête, l’auteure nous a offert son premier roman jeunesse chez les Éditions Hurtubise, Stella, qu’est-ce que tu fais là? Un roman qui se situe dans une toute autre thématique, puisque celle-ci y aborde la dure réalité de l’intimidation. Dans ce livre, Sandra Sirois raconte l’histoire de Stella, qui adhère au groupe le plus populaire de sa nouvelle école. Mais ses nouveaux amis ne se révèleront pas aussi gentils qu’ils en ont l’air. L’auteure dresse un portrait sombre de ce que vivent les victimes d’intimidation et présente les failles d’un système qui encourage les comportements toxiques et la difficulté du milieu scolaire à combattre cette problématique. Malgré tout, cette histoire en est une de force et de résilience. Mentionnons que Stella, qu’est-ce que tu fais là? s’est retrouvé en lice, cet automne, pour les Prix littéraires du Gouverneur général 2021, dans la catégorie Littérature jeunesse – texte. Le deuxième tome de cette série est aussi paru en novembre dernier. De la légèreté au drame, Sandra Sirois fait rayonner la littérature québécoise grâce à son grand talent. Pour relire la critique concernant ce roman jeunesse, c’est ici.

Lucy Diamond : que du bonheur!

© www.renaud-bray.com

Lorsqu’on ouvre un livre de Lucy Diamond, ce n’est que du bonheur! C’est l’auteure, autant que ses livres, qui fait partie de nos coups de cœur. La romancière britannique propose des œuvres au ton léger, mais qui sont inspirantes, où l’humour est toujours présent. C’est le cas avec Rendez-vous au café du bonheur (traduction de l’anglais réalisée par Amélie de Maupéou), paru chez Saint-Jean éditeur, qui raconte l’histoire d’Evie qui décide de reprendre le petit café de sa tante Jo à Carrawen Bay, après le décès de celle-ci. C’est le destin du mouton noir de la famille à qui le succès ne sourit pas vraiment. Le roman nous démontre qu’il faut parfois écouter la voix de la passion, plutôt que celle de la raison, quand on veut réaliser ses rêves. Une histoire de courage personnel et de quête de soi, mais aussi de liens d’amitié et d’entraide. La romance est aussi dans l’air dans ce livre! Pour relire la critique de Rendez-vous au café du bonheur, c’est ici.

En fin d’année, Lucy Diamond nous a offert la suite de cette histoire, Noël au café du bonheur, traduite de l’anglais par Laura Bourgois. L’auteure nous transporte donc de nouveau dans les Cornouailles pour des fêtes qui s’annoncent inoubliables! Enfin, c’est ce que souhaite Evie. Celle-ci a enfin un métier qu’elle adore, de nouveaux amis, une place dans la communauté et… Ed. Elle souhaite passer le plus merveilleux des Noëls en compagnie de son amoureux. Vraiment? C’est sans compter la présence de l’ex d’Ed, Melissa, qui se fait sentir, des invités surprises qui débarquent sans prévenir, le stress d’un livre de recettes à terminer, une tempête de neige et des chicanes de famille. Bref, rien ne se déroulera comme prévu! Ce Noël sera à des années-lumière de ce qu’elle avait imaginé. L’auteure met en scène une série d’imbroglios comme on les aime, qui ajoute du piquant. Les interventions régulières entre parenthèses du personnage d’Evie sont tout simplement hilarantes, puisque entre ce qu’elle dit et ce qu’elle pense réellement, eh bien, ça fait deux! Un joyeux bazar s’annonce!

Ce Noël au café du bonheur nous plonge dans l’ambiance des fêtes deux fois plutôt qu’une, puisque le livre renferme deux courts romans. Le plus beau des cadeaux au café du bonheur raconte un deuxième Noël qu’Evie vivra avec Ed qui sera bien différent du premier, assombri par la plus grande épreuve qu’ils auront eu à traverser jusqu’ici. Faisant face au deuil, Ed doit rentrer à Londres et Evie devra rester seule, mais pas pour longtemps. Pour compléter cette fin d’année qui « ne respire pas la joie des festivités », sa sœur Ruth viendra passer cette période avec ses enfants, une Ruth divorcée et en colère! Les Noëls se suivent, mais ne se ressemblent pas à Carrawen Bay, et Evie se demande si le Noël parfait existe. Mais l’esprit des fêtes dans les Cornouailles opèrera et réservera de belles surprises malgré tout. En fait, il offrira à Evie le plus beau des cadeaux! Dans cette œuvre littéraire, l’auteure propose bien des sourires et des rires, mais aussi du réconfort, de la magie et des recettes en prime! C’est un vrai plaisir de renouer avec l’univers de Lucy Diamond et de ses personnages attachants. Personnellement, je n’ai rien contre me replonger dans cette ambiance effervescente en ce début d’année. Une auteure qu’on ne se lasse pas de lire.

J’ajoute ici quelques mentions, qui auraient très bien pu faire partie de cette liste et qui ont retenu toute mon attention au cours de l’année (cliquez sur le lien de chaque titre pour relire les critiques!) : La boutique aux poisons de Sarah Penner (Saint-Jean éditeur)Sauvage d’Owen Laukkanen (Éditions Petit homme)Mille secrets mille dangers (Éditions Le Quartanier) et Olivia Vendetta de Hugo Meunier (Éditions Stanké).

Voilà qui complète la liste de nos coups de cœur de 2021. C’est une hâte de voir ce que nous réservera cette nouvelle année qui commence. Je nous souhaite encore plus de belles découvertes et de lectures, et toujours plus de retrouvailles avec des auteur.e.s que l’on aime!

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email