Jazz de Montréal : Un grand festin pour tous

Une 38e édition des plus variées

anderson paak

©Courtoisie

Par : Mélissa Thibodeau

Les organisateurs du Festival international de jazz de Montréal nous promettent tout un festin de musique et ils n’exagèrent pas ! Après avoir annoncé leur programmation en salle en avril dernier, on nous a maintenant dévoilé les spectacles extérieurs (et gratuits) qui animeront le quartier des spectacles du 28 juin au 8 juillet !

En regardant la programmation, il est facile de partir en peur tellement l’offre est immense ! Mais question de temps et d’espace, voici quelques spectacles qui ont retenu mon attention !

Les détails de l’ouverture n’ayant pas été tout à fait dévoilés encore (on va célébrer le 375e de Montréal, à ce que l’on dit), je vais commencer par la fin. Pour clôturer cette 38e édition, on va faire venir le nouveau prince de la r&b Anderson .Paak qui sera là avec son groupe The Free Nationals. Une belle fin soul, r&B, funk, rap ensorcelante en perspective !

Melissa - 2

©Marie-Claude Meilleur

Mais en attendant la fin, gavons-nous dans ce merveilleux festin : sur la scène Rio Tinto (à l’angle Ste-Catherine et Jeanne-Mance), le duo Coco Méliès nous présentera sa folk-pop tout en finesse le 1er juillet. Le 3 juillet, on aura droit à la reine incontestée du blues montréalais Dawn Tyler Watson. On nous fera voyager dans l’an 1967 version soul avec Renée Wilkins le 6 juillet. Le lendemain, on aura droit à la musique de Meryem Maci, membre du collectif Nomadic Massive, qui fera ses débuts en solo ! (D’ailleurs Nomadic Massive, sera en spectacle le 8 juillet sur la scène Club Jazz Casino de Montréal !) Les spectacles seront présentés à 20 h et 22 h.

Sur la grande Scène TD (Place des festivals), Valaire fera danser les foules le 30 juin avec leur spectacle Oobopopop. The Brooks enflammeront cette même scène avec leur funk endiablé le 6 juillet. Ces spectacles seront présentés à 21 h et 23 h.

Toujours sur la grande scène et sûrement inspiré par le 150e anniversaire du Canada, on a décidé, pour le 1er juillet, de transformer la place des Festivals en véritable piste de danse à ciel ouvert avec le spectacle Discothèque. On va réunir plusieurs générations d’artistes canadiens : Carly Rae Jepsen, Men Without Hats, Radio Radio, Muzion, Buffalo Hat Singers ainsi que 24 musiciens, 5 chanteurs et 35 danseurs dans une mise en scène signée Yann Perreault sous la direction artistique de DJ Champion et Alex McMahon. Ça va bouger !

Un autre endroit où moi, personnellement, je vais me retrouver, sera autour de la scène du Club Jazz Casino de Montréal, le 5 juillet afin de voir Gypsophilia, qui présente sa tournée de Farewell. Une dernière chance de voir en spectacle cet excellent collectif jazz de Halifax. Le 1er et 2 juilet, il ne faut pas rater Kalmunity, un autre collectif explosif mariant poésie, funk, jazz, soul, blues, rap avec de l’improvisation. Ils ne décoivent jamais. Faut les voir !

Melissa - 3

©Facebook officiel

Puisqu’il n’y a pas juste du “jazz” au Festival de jazz, je vais aussi me laisser entraîner par le groupe Notre Dame de Grass le 3 juillet sur la scène Heineken. On aura du bon bluegrass de la vieille école avec violon, guitare, mandoline, contrebasse et puissantes harmonies vocales. J’ai hâte !

Et bien sûr, pour eux qui sont capables d’en prendre, le party se poursuit jusqu’aux petites heures du matin. Tout particulièrement au Savoy du Métropolis (59, Ste-Catherine Est) où une programmation festive a bien été élaborée : Afrikana Soul Sister (29 juin au 1er juillet), Coyote Bill (2 et 3 juillet), Franky Selector (4 et 5 juillet) et Urban Science (du 6 au 8 juillet).

Mais bien sûr, ceci n’est qu’une infîme partie de ce que le Festival nous prépare. C’est pourquoi je vous invite à visiter www.montrealjazzfest.com afin de découvrir la programmation du plus grand festival de jazz au monde!

Photo en couverture : ©Trystan Charest

Texte révisé par : Ho-Chi Tsui

Vous pourriez aussi aimer...