L’Impact : Un pied en finale

Ignacio Piatti lance l’Impact

0Y5A3773

©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Par Loïc Lepage

L’Impact de Montréal n’est pas encore en finale, mais a fait un grand pas vers la qualification en s’imposant 2-0 contre Alajuelense au Stade olympique, mercredi soir devant 33 675 spectateurs.

Encore une fois l’Impact ne partait pas favori, et l’équipe a su déjouer les pronostics. Autant la rencontre face à Pachuca lors de la ronde précédente était tendue et le jeu haché jusqu’au but libérateur dans les dernières minutes, autant cette rencontre face aux Costariciens fut maîtrisée grâce à la qualité de ses attaquants et à la solidité de sa défense. « On a marqué deux fois et on n’a pas encaissé de but. On est forcément satisfait », résume l’entraîneur adjoint Mauro Biello.

0Y5A4254

L’Impact de Montréal s’est simplifié la tâche, par l’intermédiaire de sa colonie argentine, en inscrivant les deux buts dans le premier quart d’heure. Tout d’abord sur un centre d’Oduro, dévié intentionnellement du talon par Porter et conclu par Piatti, auteur d’un excellent match. Un contrôle, un drible qui élimine son vis-à-vis et une frappe terrible qui finit sa course dans la lucarne du gardien costaricien. Une action et une finition de grande classe.

Le second but a été inscrit par Victor Cabrera sur un coup de pied de coin, le premier but sur coup de pied arrêté depuis plus d’un an. Suffisant pour mettre le public dans le match et jouer son rôle de douzième homme. « La foule a beaucoup donné, j’en ai encore mal aux oreilles », nous confiait Maxim Tissot à la sortie des vestiaires. 

0Y5A4272

Si une demi-finale de ligue des Champions de la CONCACAF se disputait en un match, l’Impact serait déjà qualifié. Malheureusement pour le bleu-blanc-noir et ses partisans, il y aura un match retour. Celui-ci se déroulera au Costa Rica, et plus précisément dans le stade bouillonnant Estadio Alejandro Morera Soto, là où l’adversaire de l’Impact s’était ouvert grand les portes de la demi-finale, après un succès 5-2 contre D.C. United.

D.C. United, vainqueur lors du premier match de la saison de MLS, face à l’Impact de Montréal 1-0 au début du mois. « On n’a pas peur. On va les laisser venir et les prendre en contre-attaque », nous a assuré la star locale, Patrice Bernier, ovationnée lors de son entrée sur la pelouse.

Le match retour prévu le 7 avril prochain sera compliqué, mais promet une grande intensité et laissera planer le suspens jusqu’au coup de sifflet final. Encore 90 minutes de jeu, voir plus si prolongation il y a, pour atteindre une finale historique.

Crédit photo: ©Andrée-Anne Joly/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...