Gastronomie en 3 volets à MONTRÉAL EN LUMIÈRE 2021

Couette, Bonnes Tables et Capsules!

©P_Le Germain_MEL21

Par : Marie-Christine Jeanty

Au plus creux d’un hiver sans repères, le Festival MONTRÉAL EN LUMIÈRE nous revient avec une formule éclatée. Une programmation gastronomique simple, en trois volets. À notre grande déception, les salles à manger n’ont pas encore réouvert, mais vous pouvez néanmoins choisir de déguster un repas dans un décor autre que celui de votre chez-vous, grâce au volet Couette et gastronomie. Une quinzaine d’hôtels y participent. « Les hôtels souffrent énormément, présentement, regrette Julie Martel, chargée de projet à la programmation gastronomique de MONTRÉAL EN LUMIÈRE. On a eu envie de proposer aux Montréalais de voyager dans leur propre ville! »

Plusieurs établissements ont leur propre restaurant, comme Le Germain (Le Boulevardier), les établissements d’Experience Vieux-Montréal, le Sofitel (Renoir), le Reine Élizabeth (Rosélys), etc. D’autres font appel à des restaurateurs voisins ou amis pour offrir une expérience bien unique. C’est le cas du DoubleTree, en plein Quartier des spectacles, qui régalera ses clients d’un repas signé Menu Extra – les chouchous de l’heure – avec vue sur la Place des festivals. Le Monville s’allie à la foire gastronomique Le Central pour le repas du soir et au chouette café La Finca pour le petit-déjeuner, tandis que l’Intercontinental proposera un menu ensoleillé concocté par Helena Loureiro et Bertrand Jeanson. Au Boxotel, on s’associe à l’État-Major.

©MEL2021

Vous préférez déguster un repas d’exception dans le confort de votre maison? Ce sera évidemment possible grâce à la vingtaine de restaurants du volet Bonnes tables Air France. Les participants ne se contentent pas d’offrir un menu à emporter. Ils rivalisent de créativité pour créer des expériences plus complètes. Le Virunga, par exemple, présentera un concert virtuel de l’artiste Moridja, à écouter avec son repas en cinq services. Sophie Tabet, du restaurant qui porte son prénom, s’est lancé comme défi de travailler le thé du Labrador, l’intégrant dans chacun des trois plats qu’elle concoctera. D’autres se lancent dans les cours de cuisine virtuels. Le restaurant Pastel en proposera tous les samedis du festival (boîte d’ingrédients incluse, naturellement), de 16 h à 18 h, avec son chef Yoann Van Den Berg. Le Manitoba fournit aussi les ingrédients et le vin en accord pour un repas pour deux à faire à la maison avec la présence virtuelle et les bons conseils de son chef, Jean-Philippe Matheussen. Ce n’est qu’un aperçu des alléchantes propositions de nos restaurateurs qui tentent de nous épater malgré l’année difficile.

Dans son 3e volet gourmand, MONTRÉAL EN LUMIÈRE a voulu donner l’eau à la bouche aux « festivaliers » , avec quatre webséries gratuites. Dans les épisodes d’Autour de la table, Vanessa Pilon dresse des portraits culinaires d’invités comme Mathieu Dufour, FouKi et Martha Wainwright. Recrutés par le festival pour former la « brigade découverte », les gourmands bien connus comme  Annie-Soleil ProteauBenoit RobergeKim Thùy et Damien Robitaille s’immiscent au fil des épisodes dans l’univers d’un chef ou d’un producteur d’ici pour découvrir ses passions. Au menu : plusieurs rencontres inusitées, notamment avec Paul Toussaint, Jean-Philippe Vézina,  Stelio Perombelon,  Véronique Bouchard, Maria-José de Frias et Edem Amegbo. À noter que trois épisodes seront présentés en exclusivité sur la toute nouvelle plateforme gourmande de Radio-Canada,mordu.ca. Chef en ébullition s’intéresse au processus de création d’un nouveau plat, avec les chefs Antonin Mousseau-Rivard, Anita Feng et Dyan Solomon, entre autres. Dans C’est l’heure de l’apéro, Vincent Sulfite nous fera découvrir des liquides alcoolisés de tout acabit.

Consultez le site de MONTRÉAL EN LUMIÈRE 

Crédit Photo de couverture ©2021_benoit_rousseau_mel2021

Vous pourriez aussi aimer...