Gala Les Olivier 2019 : sur le tapis rouge

Rires et plaisir d’avant-gala

© Martial Genest/MatTv.ca

Par : Christian Gaulin

Hier soir, on a célébré l’humour et récompensé ceux qui se sont démarqués au cours de la dernière année, lors du 21e Gala Les Olivier présenté en direct du Studio 42 de la Maison de Radio-Canada. Mais avant cette soirée de gala, nous avons vécu l’effervescence du tapis rouge qui s’est déroulé tout près du grand hall d’entrée principal de l’édifice.

Si, l’an dernier, on pouvait sentir une certaine frénésie un an après que le milieu de l’humour ait été lourdement secoué par un scandale sexuel qui a bouleversé les artistes et le monde de l’humour au grand complet, cette année, c’est la liberté d’expression qui était au coeur de la fête et le sujet chaud de l’heure sur le tapis rouge.

Animé pour une 2e année consécutive par Philippe Laprise et Pierre Hébert, que nous n’avons pas eu le plaisir de croiser sur ladite carpette, la plupart des humoristes de l’heure y sont passés et nous avons pu y apercevoir Sébastien Dubé et Vincent Léonard (Les Denis Drolet), Guy A. Lepage, Fabien Cloutier, Marie-Lyne Joncas et Ève Côté (Les Grandes Crues), Jean Lapointe et Jean-Marie Lapointe, Martin Vachon, Lise Dion, Cathy Gauthier, Marie-Soleil Dion et Louis-Olivier Mauffette, Katherine Levac, Dominic Massicotte et Maxime Gervais (Les Pic-Bois), Dominic Paquet, Silvi Tourigny, Mélanie Ghanimé, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Guillaume Pineault et Anne-Élisabeth Bossé, François Bellefeuille, Simon Gouache, Arnaud Soly, Mehdi Bousaidan, Mariana Mazza, David Beaucage, Patrick Groulx, Julien Lacroix, Sacha Bourque, Christine Morency, Matthieu Pepper, Korine Côté, Étienne Dano, Maxim Martin et Livia Martin, Guillaume Wagner, Mélanie Couture, Jean-Sébastien GirardCharles Beauchesne, Patrick Rozon et les personnalités politiques Nathalie Roy, Steven Guilbeault, Sylvain Parent-Bédard et Yves-François Blanchet, entre autres. En plus d’être sur leur 36 et magnifiques, tous étaient resplendissants et fort heureux d’être là. Plus que généreux, ils ont pris le temps de discuter avec les journalistes présents et de prendre la pose pour les nombreux photographes.

J’ai eu le grand bonheur de pouvoir m’entretenir avec plusieurs grands noms parmi eux et voici ce qu’ils ont répondu à nos questions:

MatTv.ca : La liberté d’expression est au coeur des débats principalement en humour ces temps-ci. Est-ce qu’on peut rire de tout en humour, aujourd’hui ou si pour vous, une certaine censure ou retenue s’imposent ?

Lise Dion : Je vais répondre pour moi. Personnellement, je te dirais que non. Il y a des limites que je ne veux pas ou plus franchir. Si je prends pour exemple mon numéro de «La femme afghane», je ne le referais pas, par choix. D’ailleurs il y a un autre numéro que je souhaitais faire, avec beaucoup d’accents différents, et j’ai décidé de ne pas le faire finalement. C’est trop dangereux, la ligne est trop mince…

David Beaucage : Je te dirais que comme dans toute chose, et pas seulement en humour, on peut tout dire, mais pas n’importe comment et avec n’importe qui. Il y a une manière de le faire et de traiter les sujets. Et c’est un peu à ça que ça sert l’humour, à traiter les sujets les plus noirs, les plus lourds pour les dédramatiser.

Cathy Gauthier : C’est certain qu’on peut rire de tout. Pourquoi pas?

Guillaume Pineault : Moi, je ne me censure pas vraiment. En fait, là où je me censure, c’est lorsque je mets une limite pour préserver ma vie privée. Je garde une ligne à ne pas franchir au niveau personnel. Pour le reste, non.

Dominic Paquet : Moi je me permets de rire de tout, mais je fais attention à comment je vais le faire, comment je vais le dire et comment ça risque d’être perçu. 

Alex Perron : Pour moi, tout est permis, je ne me censure pas. Tant que cela est fait avec les bons paramètres, avec la bonne idée et la bonne intention, à partir de là, on peut prendre cette liberté-là et il faut le faire, tout en respectant certaines limites.

Phil Roy : Je ne me censure pas dans les zones où je décide d’aller. C’est un choix propre à chacun. Tout dépend comment le message est dit.

Julien Lacroix : Tout est permis quand c’est fait de la bonne façon. En général, quand je veux aborder un sujet quelconque, je m’arrange pour trouver le bon angle pour que ça passe.

Mario Tessier: Ce n’est pas quelque chose auquel je suis confronté présentement dans ma carrière. Lorsque je faisais de la radio, il y a quelques années, c’était plus le cas, mais on avait aussi une plus grande liberté à cette époque-là. Je te dirais qu’avec l’âge, avec l’expérience j’ai une bonne idée d’où je m’en vais. Si je m’aventure sur un terrain glissant, j’essaie de ne pas y aller, car je ne cherche pas le trouble dans la vie. Il y a des gens qui carburent à ça, qui sont bien dans la tourmente et dans la controverse et c’est ben correct, mais moi, je fuis ça. Je suis comme un «golden retriever», j’ai envie que tout le monde soit de bonne humeur, je veux faire rire le public sans créer de remous. Même sur les réseaux sociaux, quand tu écris quelque chose, il faut que tu penses 1 000 fois à la façon dont tu l’écris pour être certain que ça passe bien. C’est lourd parfois…

MatTv.ca : Qu’est ce qui vous fait rire dans la vie ou en humour?

Fabien Cloutier : Beaucoup de choses me font rire. Je suis un bon rieur. Les trucs simples du quotidien me font rire, les personnes maladroites, quand la spontanéité d’un geste n’arrive pas au résultat escompté et que ça entraîne une situation cocasse ou malaisante et les gens qui s’expriment sans avoir un minimum de filtre.

Lise Dion : J’adore l’humour de Dominic Paquet. Je le trouve très drôle et fou. Mais un bon fou! Il peut faire 50 épais et il n’en aura pas un qui se ressemble.

Les Grandes Crues : De voir quelqu’un qui se plante et aussi les vidéos absurdes qu’on peut retrouver sur Internet. Et «Sous écoute», des discussions en direct de Mike Ward et ses invités. Ça fait notre journée!

Cathy Gauthier : Tout ce qui est drôle me fait rire. La vie en générale et les interdits me font souvent rire.

David Beaucage : Les gens qui s’évanouissent, les malaises et les bons shows d’humour!

Katherine Levac : Les gens qui tombent et les gens qui se font mal me font beaucoup rire. Ma mère aussi me fait rire, car elle me sort des mots qu’elle pense que je ne connais pas, alors que je les connais…

Alex Perron : Moi il y a beaucoup de choses qui me font rire, mais spécialement en hiver, quelqu’un qui glisse sur la glace, c’est toujour gagnant!

Julien Lacroix : Les malaises et la vulgarité sont quelque chose qui me font personnellement pleurer de rire. C’est immanquable!

Phil Roy : Moi j’aime rire dans la vie. J’adore vraiment voir quelqu’un qui se plante et ça dans tous les sens du terme!

Guillaume Pineault : Ce qui me fait rire, c’est de l’humour que je ne fais pas comme l’absurde des Denis Drolet et le stand-up comme sait si bien le faire Guillaume Wagner.

Anne-Élisabeth Bossé : Je suis aussi une grande fan d’humour absurde, quand l’humour nous transporte complètement ailleurs, dans l’imaginaire. Ça me fait rire et j’ai ben du plaisir!

Mario Tessier: Il y a plein de choses qui me font rire, je suis un bon public! Principalement les gens qui sont drôles et qui ne le savent pas, quelqu’un qui est complètement dans le champ mais qui est convaincu qu’il dit ou fait la bonne affaire… Le classique de quelqu’un qui tombe.  J’aime beaucoup lorsque les gens se fâchent pour aucune raison ou qui petent les plombs et aussi ceux qui font des trucs que moi je ne ferais pas, comme Mike Ward qui a un humour que je ne ferais pas mais que je trouve vraiment très drôle et je trouve ça jouissif parfois car il dit des choses que j’aimerais dire, mais je n’ai pas le casting pour le dire. Toute est une question de casting dans la vie (éclats de rires)!

Crédit photo © Martial Genest/MatTv.ca

Vous pourriez aussi aimer...